photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe
L'éditorial
Ils sont tous contents, les grands partis ! L’UMP et ses acolytes de la droite, parce qu’ils arrivent largement en tête de ce premier tour des élections départementales. Le Front national, parce qu’il s’installe comme l’un des trois grands partis du pays en décrochant des positions de notables et en se rapprochant de la mangeoire. Et même le Parti socialiste ! Ce dernier se sait tellement vomi par son propre électorat après trois ans de gouvernement qu’il s’attendait au pire. Même s’il paiera au second tour les conséquences de son recul électoral, avec 20 % le Parti socialiste sauve la face. Les urnes ne sont même pas encore rangées que le PS appelle à voter au deuxième tour pour les candidats de la droite qu’il appelle « républicains » lorsque ses propres candidats ont été écartés ou ne sont pas en position de gagner. Toute honte bue, le PS souligne une fois de plus qu’il n’y a aucune différence entre sa politique et celle de la droite, ce dont l’électorat populaire a amplement l’occasion de se rendre compte. Ils sont tous contents, les grands partis, mais l’électorat populaire n’a aucune raison de l’être. Hollande n’a pas du tout l’intention, malgré cette sanction électorale, de changer de politique. Il continuera à exécuter servilement les quatre volontés de la grande bourgeoisie et des banquiers. Il poursuivra cette politique qui, pour consacrer toujours plus d’argent à ceux qui en ont déjà beaucoup, vide les poches de ceux qui travaillent, de ceux qui font vivre le pays, jusques y compris les plus démunis. Si les élections départementales n’ont pas la possibilité de changer les équipes qui gouvernent le pays, elles servent aux partis de tremplin pour les élections nationales et surtout pour l’élection présidentielle de 2017. Mais on sait que ceux qui auront une chance de l’emporter face à Hollande ne valent pas mieux que lui. En ce qui concerne le revenant Sarkozy, le monde du travail a eu le temps de vérifier et de revérifier qu’il était violemment anti ouvrier. Quant au FN, il n’y a pas besoin de le voir (...)
Sur l'agenda
Le prochain Cercle Léon Trotsky
Il aura pour sujet :
Temps de travail, salaires et lutte des classes
vendredi 10 avril 2015 - 20h30
Docks de Paris-Eurosites
Avenue des Magasins généraux - Aubervilliers
Métro : Front Populaire - ligne 12
Participation aux frais : 3 euros
Lutte Ouvrière à votre rencontre
jeudi 26 mars
vendredi 27 mars
samedi 28 mars
dimanche 29 mars
mercredi 1er avril
jeudi 2 avril
vendredi 3 avril
samedi 4 avril
samedi 11 avril
dimanche 12 avril
lundi 13 avril
mardi 14 avril
mercredi 15 avril
jeudi 16 avril
vendredi 17 avril
samedi 18 avril
dimanche 19 avril
lundi 20 avril
mercredi 22 avril
jeudi 23 avril
vendredi 24 avril
Fêtes et banquets régionaux
Dans l'actualité
lundi 23 mars 2015
  • EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION LE 9 AVRIL
  • REPRISE ? NI DE L’EMPLOI NI DES SALAIRES
  • À TRAVAIL ÉGAL, SALAIRE ÉGAL
  • RECONVERSION
  • OBLIGATION VACCINALE
  • ÇA NE S’ARRANGE PAS
  • LES RICHES ET LEURS LARBINS
  • UN MONDE DE FOUS
  • SARKOZY, DE L’HUILE SUR LE FEU
Communiqués
lundi 23 mars 2015
Ils sont tous contents, les grands partis ! L’UMP et ses acolytes de la droite, parce qu’ils arrivent largement en tête de ce premier tour des élections départementales. Le Front national, parce qu’il s’installe comme le troisième parti du pays en décrochant des positions de notables et en se rapprochant un peu plus de la mangeoire. Et même le Parti socialiste, qui se sait tellement vomi par son propre électorat après trois ans de gouvernement qu’il s’attendait à pire que ce qu’il lui est arrivé. Et les urnes ne sont même pas encore rangées que le PS appelle à voter au deuxième tour pour les candidats de (...) >suite
 
drapeau
Brèves
 
jeudi 26 mars 2015
Contre un plan de « départs volontaires » qui toucherait entre 200 et 300 salariés, les travailleurs de Radio France sont en grève depuis une semaine. Il s’agit pour la direction d’économiser entre 17 et 24 millions d’euros d’ici à 2019, a déclaré le (...)  >suite

jeudi 26 mars 2015
Une coalition dirigée par l’Arabie saoudite a commencé à bombarder la capitale du Yémen cette nuit. Les dirigeants de ces pays prétendent défendre la légitimité du président en place, Abd Rabbo Mansour Hadi, qui a quasiment perdu le pouvoir. Ils attaquent (...)  >suite

jeudi 26 mars 2015
Selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir ?, entre 15 et 40 % des pensionnaires des maisons de retraite seraient en état de dénutrition, faute de repas de qualité servis aux bons horaires. Ce n’est pas la faute du personnel, contrairement (...)  >suite

jeudi 26 mars 2015
Le gouverneur d’Okinawa tente de bloquer les travaux pour une nouvelle base aérienne américaine, qui endommagent gravement la barrière de corail. Les États-Unis ont toujours 47 000 soldats stationnés au Japon, dont 25 000 sur cette île à 1 000 (...)  >suite

mercredi 25 mars 2015
Les autorités de l’Utah étaient inquiètes de la possible pénurie de produits chimiques qu’on injecte aux condamnés à mort pour les exécuter. En effet les entreprises qui les produisent hésitent à en vendre aux exécuteurs, par crainte d’une mauvaise image (...)  >suite

mercredi 25 mars 2015
Le virus Ebola semble maintenant presque sous contrôle mais l’épidémie a eu le temps de contaminer 24 000 personnes et de faire 10 000 morts. Face à ce bilan effroyable, l’ONG Médecins sans frontières accuse l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (...)  >suite

mercredi 25 mars 2015
Le groupe PSA a fait cette semaine son retour dans le CAC 40, cet indice phare de la Bourse de Paris. Et les « experts économiques » de se pâmer d’admiration devant ce qu’ils nomment une prouesse. Comme si avec sa sortie du CAC 40 en septembre 2012 (...)  >suite
Le Journal
une

Souscription

Pour financer ses activités dans la période qui vient, Lutte Ouvrière ne peut compter que sur ses militants, ses sympathisants, sur tous ceux qui partagent avec nous la conviction qu’il faut mettre fin à l’organisation sociale actuelle basée sur l’exploitation, le profit privé et la concurrence.

C’est à eux que nous faisons appel aujourd’hui pour verser à notre souscription.

 
Panneaux LO
Newsletter
Vous souhaitez recevoir chaque lundi par e-mail l'actualité de Lutte Ouvrière ?
Inscrivez-vous sur la liste de diffusion
REVUE DE PRESSE