photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe
L'éditorial
Le recours au 49.3 par le gouvernement pour faire passer la loi Macron et la motion de censure de l’UMP ne furent qu’un concentré de comédie et d’hypocrisie politicienne. Les médias l’ont rappelé : en 2006, Hollande, alors qu’il était dans l’opposition, avait dénoncé le recours au 49.3 par le gouvernement de droite comme « une brutalité, un déni de démocratie, une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire ». Un des députés PS de l’époque, Manuel Valls, en demandait même l’abrogation… Aujourd’hui, les rôles sont inversés, et c’est la droite qui donne des leçons de démocratie... Jusqu’à ce qu’elle revienne au pouvoir et marche sur ses propres boniments concernant la « représentation populaire ». Hypocrisie encore quant aux prétendues divergences politiques sur la loi Macron. À commencer par les députés « frondeurs » et ceux d’Europe écologie qui ne pouvaient pas voter cette loi du fait de désaccords trop importants. Mais, dès que les choses sont devenues sérieuses, ils sont rentrés dans le rang ! C’est une leçon dont il faut se souvenir car on ne peut pas accorder sa confiance à des politiciens aussi prompts à trahir leurs convictions pour conserver leur strapontin. Du côté des députés de droite, ce fut la même hypocrisie. Ils ne peuvent pas se plaindre de ce que Macron et Valls reprennent leur politique, alors ils leur reprochent de ne pas aller assez vite. Quant à Valls, ce petit jeu lui a permis de montrer que rien ne l’arrêtera dans ses réformes pro-patronales et surtout pas les états d’âme de quelques socialistes qu’il dénonce comme attardés. Cette comédie est écœurante et ne peut pas dissimuler le fond : la droite et la gauche se succèdent pour imposer des lois toutes plus anti-ouvrières les unes que les autres. La loi Macron n’est pas encore passée au Sénat que Valls lance une nouvelle loi avec Rebsamen, le ministre du Travail. Tous deux ne s’en cachent pas, il s’agit d’adopter les propositions du Medef sur les seuils sociaux et le « dialogue social ». Avec Hollande, le patronat aura été comblé. Le Medef (...)
Sur l'agenda
Le prochain Cercle Léon Trotsky
Il aura pour sujet :
Un quart de siècle après l’éclatement de l’URSS, le peuple ukrainien victime des rivalités entre l’impérialisme et la Russie de Poutine
vendredi 6 mars 2015 - 20h30
Docks de Paris-Eurosites
Avenue des Magasins généraux - Aubervilliers
Métro : Front Populaire - ligne 12
Participation aux frais : 3 euros
À venir dans les médias
mercredi 4 mars
samedi 7 mars
Attention : les horaires des émissions peuvent être modifiés indépendamment de notre volonté
Lutte Ouvrière à votre rencontre
jeudi 26 février
vendredi 27 février
samedi 28 février
dimanche 1er mars
mardi 3 mars
mercredi 4 mars
jeudi 5 mars
vendredi 6 mars
samedi 7 mars
dimanche 8 mars
mercredi 11 mars
jeudi 12 mars
vendredi 13 mars
samedi 14 mars
dimanche 15 mars
samedi 21 mars
dimanche 22 mars
jeudi 26 mars
Fêtes et banquets régionaux
  • Angers, samedi 28 février à partir de 16h00
  • Metz, dimanche 1er mars à partir de 11h30
  • Saint-Denis, samedi 7 mars à partir de 16h00
  • Argenteuil, dimanche 8 mars à partir de 12h00
    Allocution de Nathalie Arthaud à 12h45
  • Montbéliard, samedi 14 mars à partir de 16h00
  • Creil, samedi 21 mars à partir de 16h00
  • Saint-Nazaire , samedi 28 mars à partir de 16h00
Dans l'actualité
lundi 23 février 2015
  • POUR L’EXEMPLE
  • DES HÔPITAUX À COUCHER DEHORS
  • L’ARBRE ET LA FORÊT
  • L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS EN GUERRE
  • BIENVENUE, PATRON !
  • UN TOIT DEVRAIT ÊTRE UN DROIT
  • PROFITEUR DE LA CRISE
  • Un quart de siècle après l’éclatement de l’URSS, le peuple ukrainien victime des rivalités entre l’impérialisme et la Russie de Poutine
drapeau
Brèves
 
jeudi 26 février 2015
En visite aux Philippines, Hollande va prêcher pour qu’un accord mondial contre le réchauffement climatique soit signé lors du sommet prévu à Paris en 2017. Il ne manquera pas de déclarer, des trémolos dans la voix, son souci de préserver la planète (...)  >suite

jeudi 26 février 2015
Dans le rapport annuel d’Amnesty International, la France est pointée du doigt pour son traitement inhumain des réfugiés. Ainsi, bien que le gouvernement fasse mine de pleurer sur les 200 000 morts de la guerre en Syrie, il n’a consenti à accueillir (...)  >suite

jeudi 26 février 2015
Le marché mondial des œuvres d’art vole de record en record : le montant des enchères a dépassé les 15 milliards de dollars en 2014, en hausse de 25% sur l’année précédente. En dix ans, ce montant a été multiplié par quatre, et le nombre d’enchères (...)  >suite

mercredi 25 février 2015
Plusieurs banques françaises (dont la BNP et la Société Générale) proposent des fonds de placement dont le rendement est lié à l’évolution du prix des céréales. Que les prix du blé, du riz ou du maïs s’envolent, et les « retours sur investissement » de ces (...)  >suite

mercredi 25 février 2015
Selon le rapport annuel d’Amnesty International, jamais le monde n’avait connu autant de personnes déplacées depuis la Seconde Guerre mondiale : elles sont 50 millions aujourd’hui, dont 4 millions en provenance de Syrie. Tel est le visage d’une (...)  >suite

mercredi 25 février 2015
Leader mondial dans la fabrication de tubes acier sans soudure, utilisés notamment pour les forages et l’exploitation pétrolière, le groupe Vallourec s’apprête à jeter à la rue 1 400 travailleurs : 300 à Saint-Saulve dans le Nord, 150 à Mülheim en (...)  >suite

mardi 24 février 2015
La Poste a bénéficié depuis 2012 de 650 millions d’euros au titre du « Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi », et affiche cette année plus de 700 millions d’euros de bénéfices. En 2014, c’est plus de 6 000 emplois que La Poste a supprimés. En une (...)  >suite
Le Journal
une

Souscription

Pour financer ses activités dans la période qui vient, Lutte Ouvrière ne peut compter que sur ses militants, ses sympathisants, sur tous ceux qui partagent avec nous la conviction qu’il faut mettre fin à l’organisation sociale actuelle basée sur l’exploitation, le profit privé et la concurrence.

C’est à eux que nous faisons appel aujourd’hui pour verser à notre souscription.

 
Panneaux LO
Newsletter
Vous souhaitez recevoir chaque lundi par e-mail l'actualité de Lutte Ouvrière ?
Inscrivez-vous sur la liste de diffusion