Brèves

Sommets de l'Otan et du G7 : les têtes changent, pas l'ordre mondial

Brève
26/05/2017

Les deux sommets consécutifs de l'Otan et du G7, à Bruxelles et en Sicile, ont permis aux médias de gloser sur les premières sorties internationales de l'américain Trump, du français Macron, et de la britannique May ou encore de l'italien Gentiloni. Mais si les têtes et le style ne sont pas les mêmes, leur politique est d'une grande continuité.

Elle consiste à défendre, par tous les moyens y compris la guerre, les intérêts des grands groupes industriels et financiers qui pillent les ressources de la planète et se livrent une rivalité sans merci pour s'assurer des marchés.

Trump en guerre contre les plus démunis

Brève
26/05/2017

Pendant qu'au sommet de l'Otan, Trump se posait en chef de guerre contre le terrorisme, son gouvernement annonçait un projet de budget véritable déclaration de guerre contre les plus pauvres. de son pays. Les budgets consacrés à l'aide alimentaire, les aides aux handicapés ou à l'éducation seraient purement et simplement supprimés. Celui des aides médicales diminué. Aux États-Unis où près d'une personne sur sept a droit aux bons alimentaires, le projet de Trump va enfoncer un peu plus des dizaines de millions de personnes.

Trump justifie ces mauvais coups en insultant ceux qui touchent ces aides qui, à l'entendre, ne voudraient pas travailler. Mais les vrais, les seuls parasites sont ceux qui vont bénéficier de ses cadeaux fiscaux. Les coupes faites sur le dos des travailleurs serviront à financer les baisses d'impôts pour les plus riches.

Confédérations syndicales : un temps de retard

Brève
24/05/2017

Macron et Mailly bien complices

Alors que Macron et Philippe, relayés jusqu'à plus soif, par tous les médias, se livrent à un véritable tir d'artillerie pour préparer les esprits à la démolition du code du travail, le ton des dirigeants des confédérations syndicales est d'une sérénité qui choque.

Reçus les uns après les autres à l'Élysée, ils se sont tous satisfaits de la courtoisie des échanges et osent espérer que « les portes ne sont pas fermées ». Il a suffi qu'ils soient reçus avec quelques égards, sans le moindre engagement ni sur le fond ni même vraiment sur le calendrier, pour les apaiser.

L'heure n'est pourtant pas aux paroles sédatives. D'autant que derrière les propos doucereux de Macron et de ses proches, il y a des menaces précises. La priorité serait de démarrer sans attendre une campagne d'opinion pour préparer les travailleurs à leur défense et proposer un plan de riposte à celui, même pas camouflé, du gouvernement Macron.

Le bruit des casseroles en marche

Brève
24/05/2017

Ferrand avec Macron, fils prodige ou fils spirituel ?

Le Canard enchaîné révèle que Richard Ferrand, député PS, nouveau ministre et l'un des premiers soutiens de Macron, a payé un petit job d'été à son fils (pour 8000€ brut !) et facilité les affaires immobilières de sa femme quand il dirigeait les Mutuelles de Bretagne. Pour un gouvernement qui prône la moralité, ça l'affiche mal !

De Cahuzac à Fillon, faire fructifier ses petites affaires privées ou favoriser sa famille et ses amis, tout en imposant la rigueur et les sacrifices pour les classes populaires, ce sont des pratiques ordinaires et somme toute banales. Macron recyclant le personnel de droite et de gauche, récupère les casseroles des uns et des autres.

De tous les points de vue, Macron est la synthèse de Sarkozy- Fillon et Hollande-Cahuzac !

Trump au Moyen-Orient : l'incendiaire en chef

Brève
23/05/2017

Trump est en tournée au Moyen-Orient pour raffermir le soutien des États-Unis à Israël et à l'Arabie saoudite, ses alliés régionaux. Il a dénoncé l'Iran, Daech, le terrorisme et le fondamentalisme islamique.

Sauf que c'est un ami des islamistes intégristes qui sont au pouvoir en Arabie saoudite, pays dans lequel les femmes sont privées de tous droits, où l'on peut être fouetté à mort pour adultère ou homosexualité. Il n'est pas gêné que cette Arabie saoudite soutienne et finance divers groupes islamistes. Il ne l'est pas, non plus, par l'oppression que l'État israélien fait subir aux Palestiniens.

Ce sont les puissances impérialistes, dont Trump est le principal représentant, qui alimentent le terrorisme et la guerre. Et les victimes ne sont pas seulement au Moyen-Orient. Elles sont aussi en Europe, comme l'attentat à Manchester vient de le montrer. On n'enrayera pas ce terrorisme sans combattre la domination des impérialistes sur le monde.

Démolition du code du travail : l'offensive se met en place

Brève
23/05/2017

Macron et Philippe démarrent les consultations autour de la réforme du code du travail, autrement dit la suppression des barrières qui entravent encore, un peu, le droit des employeurs à exploiter leurs salariés sans entrave. Le Medef, qui a soutenu Macron, souhaite qu'il obtienne « une majorité pour aller vite ».

Mais du côté des syndicats de salariés, les dirigeants des confédérations affichent une complaisance ou pour le moins une passivité de mauvais aloi. Laurent Berger de la CFDT et Jean-Claude Mailly de FO ont salué le « sens du dialogue » de la nouvelle ministre du Travail, ex-DRH chez Danone. Même Philippe Martinez de la CGT, plus réservé, a salué la «bonne communication » avec le gouvernement.

Face à une déclaration de guerre ouverte, annoncée, relayée par tous les médias, il faut préparer les travailleurs à riposter, pas à « dialoguer » !

Les Grecs saignés à blanc

Brève
23/05/2017

Jean-claude Junker, président de la Commission européenne paternaliste avec Alexis Tsipras, permier ministre grec

Les ministres des finances des pays européens, principaux créanciers de la Grèce, ont refusé d'alléger sa dette qui atteint 179 % de son PIB. C'est pourtant ce que réclamait le Fonds monétaire international, pas connu pourtant pour sa générosité avec ses débiteurs. C'est que la multiplication des plans d'austérité et les sacrifices inouïs imposés à la population aggravent encore la situation du pays, et le rende de moins en moins solvable.

À force de saignées, les Diafoirus qui prétendent « soigner » la Grèce ont presque tué le malade... rendant douteux de futurs remboursements. Mais les ministres européens, eux, ont un autre objectif : imposer l'austérité à leur propre population. Tout comme elle est imposée en Grèce.

En Grèce comme en France, la dette n'est pas celle des travailleurs, ce n'est pas à eux de la payer.

Bayrou, roi de l'esbroufe

Brève
23/05/2017

Pendant que Philippe met son gouvernement en ordre de bataille pour attaquer les travailleurs, Bayrou, nouveau ministre de la Justice, fait diversion en préparant une loi de « moralisation de la vie publique ».

Interdiction de cumuler mandat de député et travail de conseil, interdiction pour un député d'employer un membre de sa famille, présentation d'un casier judiciaire vierge, voilà quelques mesures censées transformer les députés en petits saints et écarter toutes les tentations qui ont conduit Fillon à pécher.

À chaque fois qu'un politicien est pris la main dans le sac, ses compères pondent une loi qui n'évite jamais les combines et les magouilles du petit monde des politiciens. Par contre Bayrou n'a rien à dire sur l'inhumanité de ces grands patrons qui suppriment des emplois, ferment des usines, réduisant des populations entières à la misère. Cela, dans le monde des Bayrou et autres, c'est très moral, et même vertueux.

C’est pourtant clair

Brève
22/05/2017

Dès la nomination du nouveau gouvernement, les agents du ministère du Travail se sont mis en grève. Ils refusent de nouvelles suppressions d'emplois, notamment celles d'inspecteurs du travail.

Sarkozy s'était attaqué aux droits des salariés. Hollande l'a fait lui aussi, avec Macron comme ministre. Ce dernier étant devenu président, il dit et redit qu'il va réduire encore plus ces droits. S'il fait la guerre aux travailleurs, il doit avoir une réponse.

Imprimer txt txt