Brèves

La population d'Alep sous les bombes

Brève
27/09/2016

Le gouvernement syrien et ses alliés ont décidé de reprendre Alep aux rebelles à n'importe quel prix. La population après avoir subi la répression du régime en 2012, les bombardements en 2013, un siège cet été, est de nouveau soumise aujourd'hui à des bombardements intensifs. L'escalade dans la barbarie ne semble jamais s'arrêter.

Dans cette guerre, la population est sous le tir croisé de forces prêtes à tous les massacres pour garder le pouvoir ou pour le prendre et imposer une nouvelle dictature. Les puissances occidentales, les Etats-Unis, la France, la Russie sont complices et, de toute façon, au moins indirectement responsables de cette horreur.

Chômage : impuissance des politiciens

Brève
27/09/2016

Hollande a confié récemment qu’il n’avait « pas eu de bol » en annonçant « l’inversion » de la courbe du chômage il y a deux ans. En réalité, le chômage n’a cessé de s’aggraver. Avec au mois d’août, 50 200 chômeurs supplémentaires dans la seule France métropolitaine, soit plus de 1600 chômeurs supplémentaires par jour. Ce sont les plus mauvais chiffres depuis trois ans.

Quoi d’étonnant ? Le gouvernement n’a rien fait pour interdire aux grands patrons de licencier au gré des volontés de leurs actionnaires. Il se déclare impuissant. Pire : sa seule action consiste à injecter des sommes folles dans les caisses des entreprises sans rien exiger en échange quant au maintien des emplois.

Les travailleurs n’ont pas de patrie !

Brève
27/09/2016

Mélenchon a affirmé que les propos de Sarkozy sur nos prétendus ancêtres gaulois n'étaient « pas nuls » en ajoutant que « toutes les références à l'Histoire sont productives ». Raquel Garrido, dirigeante du Parti de Gauche de Mélenchon, a même ajouté : « Contrairement à d'autres, nous n'avons pas peur d'affirmer notre attachement à la patrie et au drapeau ».

De tels propos devraient suffire à tous les travailleurs pour se détourner de Mélenchon et de tous ses supporters : le chauvinisme, le nationalisme, tous ceux qui invoquent aujourd’hui la « patrie » pour, demain, nous appeler à supporter tous les renoncements, sont des ennemis des travailleurs.

Recherche politique désespérément

Brève
27/09/2016

Le week-end dernier, la direction du PCF a élaboré une politique, ou plutôt trois… pour la prochaine présidentielle.

La première option serait de voter pour Mélenchon, dont le PCF a porté les valises pendant plusieurs années et qui a grillé la politesse au PCF avec mépris en s’annonçant candidat unilatéralement.

La seconde serait de présenter un candidat du PCF, mais Pierre Laurent estime qu’il y a déjà trop de candidats à gauche… façon d’avouer qu’il n’aurait rien à dire de différent des autres candidats de gauche.

La troisième consisterait… à ne rien choisir et attendre une gauche « alternative ».

La seule option que la direction du PCF n’évoque pas serait de lever le drapeau du communisme et de faire voter pour un programme de défense des intérêts du monde du travail.

Le principe de précaution, ça passe après

Brève
27/09/2016

Une étude de chercheurs estime que les déodorants composés de sels d’aluminium favoriseraient le développement des cellules malignes à l’origine du cancer du sein.

En 2012, leur première étude avait déjà révélé ce risque. Mais la Commission de Bruxelles avait refusé de toucher à la réglementation à laquelle sont soumis les industriels, au prétexte que les risques étaient impossibles à évaluer.

Les industries de cosmétiques de leur côté ne tiennent pas compte de cette étude, mais assurent qu’elles considèrent avec attention cette nouvelle étude, la sécurité du consommateur étant pour eux "une priorité absolue"…  après celle du profit bien sûr !

« L’égalité des chances » à l’école : un mythe en miettes

Brève
27/09/2016

Les derniers rapports du Conseil national d’évaluation du système scolaire démontrent à quel point le système éducatif français, loin de réduire les inégalités sociales, les aggrave. Il serait même le plus inégalitaire des pays de l’OCDE. A même niveau scolaire, les élèves des établissements les plus défavorisés, classés en « Zone d’éducation prioritaire » depuis 35 ans, ont deux fois moins de chance d’intégrer un lycée général.

Non seulement le système scolaire reproduit les inégalités de classe, mais il les creuse. Et ce ne sont pas les réformes actuelles du collège ni les quelques créations de poste de Hollande qui y changeront quelque chose.

 

Tuons français ?

Brève
26/09/2016

Montebourg, ancien ministre de Hollande et candidat à la présidentielle, a dégainé le premier. Doublant ses rivaux Le Pen, Mélenchon et autres sur le terrain du nationalisme, il s'indigne que le Famas, fusil équipant l'armée française, soit bientôt remplacé par le HK 416 fabriqué en Allemagne.

Mieux vaut le savoir : ceux qui prétendent que « produire français » serait le remède à la crise, au chômage, aux bas salaires, ont toujours un autre remède en réserve : « tuer et aller se faire tuer français »...

Sécu : le trou pour les assurés

Brève
26/09/2016

La ministre de la Santé se vante que les comptes de la Sécurité sociale vont parvenir à l'équilibre. C'est peut-être un succès pour le gouvernement, mais un recul pour les assurés sociaux. Ils voient en effet que les médicaments sont moins remboursés, les soins plus coûteux, les hôpitaux moins efficaces et débordés, les retraites prises plus tard et ainsi de suite.

Cela n'empêche pas l'industrie pharmaceutique de nager dans les profits, ainsi que bien des cliniques privées, filiales de grands groupes financiers.

Alors, ce n'est une bonne nouvelle que pour qui n'est ni pauvre ni malade, et qui se fiche de ce qui arrive aux autres.

Le ciel lui est tombé sur la tête

Brève
26/09/2016

Dans un discours, Sarkozy a déclaré que les Français devaient accepter la phrase « nos ancêtres les Gaulois », aussi stupide que ridicule.

En 2006, il déclarait exactement l'inverse : « La France est faite de 100 pays (...) à Nîmes, à Narbonne ou à Perpignan, il n'y avait pas eu beaucoup d'ancêtres gaulois »...

Alors, qu'est-ce qui a changé en dix ans ? Pas Sarkozy en tout cas. Il reste le même, prêt à raconter n'importe quoi dans l'espoir d'appâter les électeurs. Mais là, Sarkozy a à faire à une forte concurrence...

Imprimer txt