Somme

Simply Market - Amiens : blocage des dépôts

Brève
25/02/2017

Mercredi 22 février, une quarantaine de salariés ont manifesté sur la zone industrielle pour réclamer 150 euros d'augmentation et l'embauche des intérimaires.
 
Les dépôts comptent 420 salariés, la plupart payés au smic, et une centaine d'intérimaires présents depuis des années.
 
Simply Market appartient au groupe Auchan, dont les propriétaires, la famille Mulliez, est une des plus riches de France et du monde.
 
Ces profiteurs ont largement de quoi payer et les salariés ont parfaitement raison d'exiger des conditions de travail et des revenus décents.
 

Somme

Usines Automotive et Cyclam - Amiens : menace de fermeture

Brève
21/02/2017

Les ouvrières, une centaine, de ces deux usines contiguës sont inquiètes : les directions multiplient les informations concernant la revente des bâtiments à une grande enseigne de supermarché et les rumeurs de licenciements.
 
Ces deux usines sont implantées sur le site de l'ancienne entreprise Magneti Marelli qui comptait 1200 salariés dans les années 1990, qui a fermé en 2001 et dont une petite partie des salariés et des activités (compteurs automobiles) avaient été repris par Cyclam et Automotive.
 
Ces ouvrières auront enrichi pendant plusieurs décennies la famille du milliardaire italien Agnelli (Magneti Marelli était une filiale de Fiat), puis les actionnaires des repreneurs avant d'être peut-être bientôt jetées à la rue.
 
C'est dans ces fortunes accumulées qu'il faut puiser pour trouver l'argent nécessaire afin de maintenir l'emploi et le gagne-pain de toutes !

Oise

Hôpital – Senlis : le service réanimation ferme

Brève
20/02/2017

l'hôpital... en réanimation !

Le service réanimation de l’hôpital va être transféré à Creil.
Après la pneumologie, la pédiatrie, la chirurgie viscérale et orthopédique, c’est le 5ème service à fermer en quatre ans. 
Il est faux de dire, comme le fait la direction, que « l’aspect financier n’est pas la raison principale de la fermeture » et que « les patients bénéficieront du regroupement avec Creil ».
Ces fermetures sont la conséquence d’une politique d’économie et de rentabilité qui touche tous les hôpitaux et plus largement tout le secteur de la santé.
Et cette politique qui consiste à rendre rentable la maladie et dont les patients et le personnel font les frais est révoltante !
 

Somme

Pôle emploi – Ham : privés d'emploi et agents de Pôle emploi, même combat !

Brève
07/02/2017

banderole accrochée dans la tente

Mardi 31 janvier 2017 à l'appel de la CGT des Hauts-de France, des travailleurs de Pôle emploi de Péronne et de Ham, des militants de l'Union locale CGT de Ham et du Comité des chômeurs se sont rassemblés devant l'agence pour dénoncer les nouvelles règles imposés aux chômeurs et aux agents et la dégradation de la situation.

La même initiative devait avoir lieu, au même moment, sur six autres sites de Pôle-emploi des Hauts-de-France.

Ils ont accueilli les usagers toute la matinée sous une tente, pour les informer qu’il ne sera plus possible d'être reçu le matin sans rendez-vous pour les problèmes d'indemnisation comme actuellement. Pour n'importe quelle démarche, il faudra passer par internet, ce qui défavorise les usagers qui ne sont pas à l'aise avec l'informatique et supprime tout lien humain comme si cela n'était pas important d'en avoir pour ceux qui sont au chômage !

À cela s'ajoute la baisse de l'effectif de Pôle emploi et la dégradation des conditions de travail pour les agents.

C'est pourquoi le tract distribué aux usagers titrait « privés d'emploi et agents de Pôle emploi même combat ». Les manifestants ont pris des contacts pour créer des liens avec ceux qui refusent la résignation.

Cette action a permis aux participants de discuter des revendications qu'il serait utile de mettre en avant et la nécessaire solidarité entre salariés et chômeurs.

Somme

Whirlpool-Amiens : mobilisations contre la fermeture

Brève
06/02/2017

manifestation en ville

Chaque heure, sur les chaînes de production, les ouvriers organisent un débrayage de dix minutes. Le samedi 4 février, cent cinquante d'entre-eux ont défilé en centre-ville. Ils ont également manifesté dans la zone commerciale devant les boutiques qui commercialisent les sèche-linges produit par Whirlpool. « De l'argent, il y en a dans les caisses du patronat ! » scandaient les ouvriers. En effet, le numéro un mondial de l’électroménager a réalisé 21 milliards de dollars de chiffre d'affaire et 800 millions de bénéfices l'an dernier. Largement de quoi maintenir tous les emplois !