Aisne

Chauny : pénurie de médecins

Brève
29/01/2017



Stéthoscope

À Chauny, mais c’est aussi vrai à Tergnier et dans pratiquement tout le département qui comme certaines autres régions devient un « désert médical », il ne faut pas être pressé pour prendre un rendez-vous médical : Quatre mois pour un rendez-vous avec un ophtalmologiste, deux à trois mois avec un dentiste, plusieurs semaines avec un dermatologiste et presque une semaine avec un généraliste… et cela va encore s’aggraver car plusieurs départs en retraite sont prévus.
 
Le choix du Conseil national de l’Ordre des médecins et des gouvernements de limiter le nombre d’étudiants pouvant devenir médecins en est en grande partie la cause.
Mais la pénurie est plus criante dans certaines régions que dans d’autres d’autant que contrairement aux enseignants, postiers ou agents EDF, les médecins peuvent s’installer où ils le souhaitent. 
 
Dans des régions ouvrières, bien peu de familles ont les moyens de payer à leurs enfants des études longues et coûteuses et le choix et la possibilité de devenir médecin sont, à quelques exceptions près, restreints à une petite élite issue des milieux favorisés.
 
Du coup, la possibilité que des médecins, natifs du département, y exercent leur métier, est bien limitée et comme il est facile de le constater, il est des régions que les médecins qui auraient été formés ailleurs, ne jugent pas attirantes. 
 
Cela devient un véritable problème de santé publique et les gouvernements qui se succèdent n’ont même pas le courage politique qu’il faudrait pour régler ce problème en s’attaquant à certains privilèges et en revoyant l’accès à l’éducation.