Aisne nouvelle :  Législative partielle 2ème circonscription de l'Aisne (Saint-Quentin) : Anne Zanditénas ou la lutte indéfectible pour les ouvriers

Article de presse
18/02/2016
La responsable saint-quentinoise LO part de nouveau au combat électoral.
Pour elle, c’est surtout une occasion de « discuter avec les travailleurs ».
« On ne cherche pas une carrière politique. »
Anne Zanditénas, 50 ans, mène ce combat depuis une trentaine d’années.
Elle est de quasiment toutes les batailles électorales, candidates aux municipales, aux régionales, jusqu’aux législatives.
Le 13 mars prochain, elle se présente de nouveau devant les urnes pour un possible siège à l’Assemblée nationale, avec Christelle Blanc en suppléante.
Sans y croire. « Si on avait une chance d’être élu, on en profiterait. Mais en même temps, on n’est pas dans l’objectif de s’intégrer dans ce parlementarisme. »
La militante chevronnée préfère donc se tourner vers le terrain.
« C’est quand même notre combat quotidien, insiste la Saint-Quentinoise. [...] On essaie de discuter les uns avec les autres. »
Et de capter à la fois les abstentionnistes, ainsi que les déçus qui se tournent vers le Front national.
Sur ce point non plus la candidate ne se fait pas d’illusion.
« Nous aussi, on paye l’échec de la gauche, ça rejaillit sur nous. [...] On fait appel à la conscience de ceux qui cherchent une solution. »
Le discours, lui, ne change pas. Dépassé pour certains, irréaliste pour d’autres, Anne Zanditénas continue à le marteler. S’attaquant au « système capitaliste », elle ne veut croire qu’au « monde des travailleurs ». « Pour la majorité de la population, le niveau de vie diminue et ils vivent des minimas sociaux. » La solution réside, pour elle, en la « reconstruction d’un parti communiste comme il existait il y a un siècle ».
Reste à convaincre les électeurs.
D’où l’utilité de la campagne : « C’est un moment privilégié pour nous pour avoir ces discussions avec les travailleurs. »
Pour voir « comment reconstruire ».
Et « répondre à leurs arguments ».
M.FO.