L'union :  Nathalie Arthaud en campagne à Laon

Article de presse
16/07/2016

Nathalie Arthaud entourée de Claire Ledoux et Jean-Loup Pernelle.

Nathalie Arthaud, candidate Lutte Ouvrière à l’élection présidentielle de 2017, est venue hier après-midi à Laon avant la halte d’une caravane de militants prévue aujourd’hui à Soissons. Avant elle, il y avait donc Arlette Laguiller. Son visage mince, ses cheveux courts l’avaient hissée au rang de vedette. Elle faisait, surtout, les délices des chansonniers, en raison de son obstination quasi-mécanique, à évoquer les travailleurs. Le discours n’a pas changé. Moins connue que son prédécesseur, Nathalie Arthaud l’assume pleinement. Mais la palette de son argumentaire semble plus large. Un drame lui en a d’ailleurs fourni l’occasion.

Les deux bouts d’un bâton

C’est évidemment l’attentat de Nice qui a d’abord motivé son intervention tenue dans la petite salle de L’Octroi du quartier de Semilly. Nathalie Arthaud évoque «  un massacre monstrueux avec un individu au volant d’un camion cherchant froidement à tuer le maximum de personnes. C’est globalement l’horreur intégrale. Nous partageons l’émotion de la population. » Mais l’événement est aussi l’occasion de décliner une analyse politique sans concession. «  La société est malade. Le monde est barbare. Cela s’exprime par le terrorisme et les bombes sur le Moyen-Orient. Ce sont les deux bouts du même bâton. À l’horreur des attentats s’ajoutent les propos répugnants de ceux qui cherchent à faire l’amalgame entre terrorisme, Islam, immigrés et migrants ». Elle met dos à dos François Hollande, la droite, le FN, et se méfie de la «  voie guerrière » au prétexte d’être mieux protégé.

La bataille des idées continue

Lors de sa participation à la dernière élection présidentielle, elle avait récolté moins de 1 % des voix. Cela n’entame en rien sa ferveur militante. «  Nous sommes fiers d’appartenir à ce courant, certes minoritaire, mais qui la mérite de rejeter cet ordre social basé sur l’oppression et le recul de la condition ouvrière. Il montre la responsabilité du capitalisme qui fait reculer le monde ouvrier matériellement et moralement. » Pour les prochaines élections législatives de l’an prochain, Nathalie Arthaud annonce que Lutte Ouvrière sera présente dans chaque circonscription. À Laon, ce sera Claire Ledoux et Jean-Loup Pernelle qui vont porter les couleurs du parti des travailleurs.

Thierry de LESTANG PARADE