Courrier picard :  Saint-Quentin - Lutte ouvrière veut sortir les électeurs de «l’écœurement»

Article de presse
17/02/2016

Anne Zanditénas est la candidate LO à la législative partielle de mars.

Anne Zanditénas repart en campagne pour la législative partielle de la 2e circonscription de Saint-Quentin, en voulant porter haut la voix des travailleurs et combattre le système capitaliste et la bourgeoisie.
 
Anne Zanditénas ne rêve pas du palais Bourbon
Il ne faut pas se leurrer, la candidate de Lutte ouvrière – qui plafonne à 3 % lors des différents scrutins - est avant tout partante pour porter la voix des travailleurs, un leitmotiv.
«  Les seuls qui paient la crise, ce sont les travailleurs, ceux privés d’emploi, les précaires  », explique-t-elle.
Pour elle, une seule solution, «  la lutte des classes  » et surtout combattre le système capitaliste, responsable de tous les maux de la société actuelle. «  Un système, en réalité, au bord de l’effondrement.
Cette société-là ne peut pas tenir.
Nous pensons que les travailleurs ont une possibilité de changer, de s’opposer à cette politique  », souligne encore cette professeure du secondaire.
 
« Il n’y a pas de sauveur suprême »
Alors, pour cette législative partielle dans la deuxième circonscription de l’Aisne, «  notre objectif dans les discussions, c’est de faire le maximum pour que les salariés qui s’abstiennent passent à autre chose  » et portent leur voix vers Lutte ouvrière.
Elle fustige l’extrême droite «  qui désigne des boucs émissaires pour ne pas déranger la grande bourgeoisie ; les grandes fortunes se portent bien.
C’est là-dessus qu’on va essayer de se bagarrer.  »
Avec Christelle Leblond, sa suppléante, ex-médiatrice en collège à la recherche d’un emploi, Anne Zanditénas ne promet des lendemains qui chantent.
«  Il n’y a pas de sauveur suprême. Il faut sortir de cet écœurement, nous ne pouvons pas déléguer à un parti le pouvoir de résoudre nos problèmes.  »
 
Réunion publique avec Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, mercredi 9 mars, à 18 heures, salle Vermand-Fayet.