photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
imprimante
18 décembre 2014

Obama vient d’annoncer la reprise des relations diplomatiques avec Cuba. Depuis 55 ans, les dirigeants américains ont tout fait pour renverser le régime mis en place par Castro. Ils ont d’abord tenté, en vain, d’assassiner ses dirigeants puis essayé d’envahir ce pays de 10 millions d’habitants qui avait pour seul tort de vouloir échapper au pillage direct des trusts américains et à la tutelle politique des États-Unis. De Kennedy à Obama, en passant par Bush père et fils, tous les dirigeants américains ont ensuite maintenu - jusqu’à présent - un blocus économique qui a ruiné le pays et appauvri sa population.

Si le régime castriste, singeant les pratiques de l’URSS stalinienne, a adopté des pratiques autoritaires, voire dictatoriales, il a réussi, malgré ce blocus, à nourrir la population tout en développant un système d’éducation et de santé performant. Une situation qui tranche sur ses voisins des Caraïbes et de l’Amérique Latine et qui explique l’échec des tentatives de l’impérialisme pour le renverser.


18 décembre 2014

La ministre de l’Éducation nationale a révélé le contenu de son projet de réforme du label « Éducation prioritaire ». Comme c’était prévisible, il n’y aura aucun moyen supplémentaire, seulement une répartition différente : certaines écoles ou collèges obtiendront les moyens que d’autres perdent…

Dans différentes régions, enseignants et parents en colère ont manifesté contre cette réforme bidon qui entraîne la diminution de moyens indispensables dans leur établissement. C’est le chemin à suivre pour obtenir les moyens en personnels qui manquent dans tous les établissements scolaires, qu’ils soient prioritaires ou qu’ils ne le soient plus.


18 décembre 2014

D’après l’Institut de veille sanitaire, 10% des salariés en France sont exposés durant leur travail à un produit chimique cancérogène. 5 000 à 10 000 cancers par an auraient une origine professionnelle.

Pourtant, en 2012, la Sécurité sociale n’a reconnu comme maladie professionnelle qu’environ 1 700 cancers, même pas un tiers d’entre eux. Pour leurs profits, les patrons continuent de faire manipuler des produits dangereux. Pour les travailleurs qu’ils font mourir à petit feu, c’est la croix et la bannière de faire reconnaître leur maladie professionnelle.


18 décembre 2014

Les plus grandes entreprises européennes sont assises sur une montagne d’argent. Total, BP, Volkswagen, EDF, etc. détiendraient plus de 1 000 milliards d’euros dans leurs caisses, un magot qui s’est arrondi de 400 milliards depuis la crise en 2008. Ce trésor correspond à un salaire annuel brut de 30 000 € versé à plus de 30 millions de personnes, soit plus que le nombre de chômeurs officiels de toute l’Union Européenne.

Les actionnaires de ces grands groupes ont si peu confiance dans leur propre économie qu’ils réduisent les investissements a minima et poussent au chômage toujours plus de travailleurs, ce qui ne les empêche pas d’engranger de nouveaux profits..


18 décembre 2014

Le ministre du Travail, Rebsamen, a annoncé que la hausse du Smic au 1er janvier 2015 ne sera que de 0,8 %, soit une augmentation mensuelle de 5,73 euros ! Le ministre justifie l’absence de « coup de pouce » au Smic par « l’absence de croissance, l’objectif étant l’emploi et l’investissement »… Traduire : les travailleurs continueront à se serrer la ceinture pour que les patrons engrangent les bénéfices.

Pas de coup de pouce pour les salariés les plus mal lotis, mais encore un gros coup de main au patronat.


17 décembre 2014

Après l’assassinat de 141 personnes dont 132 enfants dans une école au Pakistan les dirigeants des grandes puissances ont condamné cet acte « atroce », « barbare » ou « terrifiant ». Il n’y a pas de mot pour qualifier un tel massacre.

Mais cette barbarie ne sort pas seulement du cerveau fou des Talibans du Pakistan. Elle est le produit de la politique de ces grandes puissances, à commencer par les États-Unis, au Pakistan et dans l’Afghanistan voisin. Depuis au moins 30 ans, outre leurs interventions militaires, ils n’ont cessé de s’appuyer sur tel seigneur de guerre contre tel autre, d’armer et de financer des groupes islamistes concurrents, de diviser pour mieux régner.

Les ignobles attentats qui ravagent le Pakistan et se multiplient dans le monde, jusqu’à l’Australie, sont les fruits pourris de l’impérialisme et ses pratiques.


17 décembre 2014

En deux jours, le rouble s’est effondré. Baisse du prix du pétrole, faiblesse de l’économie russe aggravée par les mesures de rétorsion des pays occidentaux, les raisons de cette chute sont multiples. Les conséquences sont dramatiques pour les classes populaires de Russie qui voient les prix flamber. Pire, si la Russie se trouvait dans l’incapacité de rembourser sa dette auprès des banques occidentales, le système bancaire mondial serait menacé.

En 2008, les classes populaires de tous les pays ont dû payer les milliards versés pour « sauver » les banques. La maladie est aujourd’hui tellement avancée que le même remède pourrait ne pas suffire. Ceux qui nous ont menés au bord du gouffre seront peut-être les premiers entraînés dans la catastrophe. Ils n’auront que ce qu’ils méritent. Mais ils risquent d’entraîner toute la société dans un chaos sans nom. Il devient de plus en plus urgent de mettre fin à leur nuisance.


17 décembre 2014

Le groupe américain General Electric a annoncé une augmentation de ses bénéfices de 10 % en 2015. Pour fêter ça, il va distribuer 40 milliards de dollars en deux ans sous forme de dividendes, mais aussi de rachats d’actions qui feront augmenter leur prix. Ce groupe s’apprête à racheter les activités énergétiques d’Alstom.

Les grands groupes internationaux n’ont jamais été aussi riches. Ils ne savent plus quoi faire de leur argent sinon se racheter les uns les autres. Pendant ce temps la pauvreté s’étend même aux pays les plus développés.


16 décembre 2014

En inaugurant le musée de l’immigration sept ans après son ouverture - Sarkozy ayant refusé de le faire à l’époque - Hollande a choisi de faire entendre une chanson destinée aux électeurs de gauche, prenant le contre-pied, a-t-il dit, « des peurs et de la xénophobie ». Mais de Sarkozy à Hollande, difficile de discerner qui est le meilleur comédien.

Hollande a reparlé du droit de vote pour les étrangers. Sujet sur lequel il avait reculé après son élection, prétextant qu’il n’aurait pas de majorité sur une telle question, sans même se battre pour la chercher. Il nous a parlé du « vivre ensemble », alors que la chasse aux sans-papiers, organisée par Valls, puis par son ministre de l’Intérieur, Cazeneuve, bat son plein et que les reconduites à la frontière atteignent des records.

Le discours de Hollande sur l’immigration ne vaut pas plus que son discours du Bourget contre la finance, avant son élection. Du vent, beaucoup de vent, toujours du vent.


16 décembre 2014

Un rapport de la Cour des comptes affirme que les caisses de retraites complémentaires des salariés et cadres du privé, Agirc et Arrco, en déficit de plus de 5 milliards, sont menacées de faillite. Des mesures urgentes seraient à prendre : baisse des retraites, recul de l’âge de la retraite à 64 ans… On connaît la chanson : dans tous les cas, ce serait aux salariés de faire des sacrifices.

Mais l’argent pour financer les retraites existe. On le trouve dans les caisses des banques, des grandes sociétés et sur les comptes des actionnaires. C’est là qu’il faut aller le chercher. D’autant que si les fonds des caisses de retraites s’amenuisent, c’est parce que les patrons, en réduisant les emplois, réduisent les rentrées dans les caisses de retraites.


16 décembre 2014

Le gouvernement va prolonger ses aides financières en faveur des équipementiers automobiles. Six-cents millions d’euros de cadeaux sont prévus pour soutenir des entreprises qui seraient, nous dit-on, en difficulté. Ce n’est visiblement pas le cas de l’un des principaux équipementiers, Plastic Omnium, dont la valeur boursière a décuplé ces cinq dernières années et dont l’actionnaire principal, la famille Burelle, a vu sa fortune dépasser le milliard d’euros.

Le gouvernement est aux petits soins pour les actionnaires de l’automobile, fournisseurs et sous-traitants inclus. Ce qui n’empêche pas ce secteur de supprimer des emplois, de geler les salaires, et d’augmenter les rythmes de travail.


16 décembre 2014

Il n’y pas besoin de statistiques pour s’en rendre compte : les salaires augmentent moins vite que les prix. Une étude de l’Insee vient confirmer ce constat. En 2012, le salaire moyen, toutes catégories de salariés confondues, a augmenté de 1,6 % tandis que l’inflation était de 2%. C’est la première fois qu’une telle baisse est visible dans les statistiques officielles. La dégringolade est particulièrement forte pour ceux qui sont contraints de changer d’emploi.

En fait, les salaires sont toujours en retard sur les prix, qu’il y ait inflation, ou que les prix évoluent vers la baisse. Tandis que les profits, eux, gonflent presque toujours.


15 décembre 2014

La grève générale de ce lundi 15 décembre à l’appel des syndicats belges est un vrai succès. Recul de l’âge de la retraite, blocage des salaires, coupes dans les services publics, les grévistes s’opposent aux nouvelles attaques du gouvernement belge contre les travailleurs. Cette politique anti-ouvrière est menée depuis des années par les gouvernements successifs. Mais le parti socialiste étant actuellement écarté du gouvernement fédéral, les directions syndicales qui lui sont liées organisent, cette fois, la riposte.

En bloquant de larges pans de l’économie, les travailleurs font la démonstration du rôle qu’ils jouent dans l’économie, et du même coup de la puissance collective dont ils disposent. Une force qui leur permettrait de défendre leurs intérêts de classe face aux exigences du patronat. Mais pour cela, les travailleurs doivent avoir leur propre plan et ne pas s’en remettre aux calculs de dirigeants syndicaux qui défendent les intérêts des politiciens socialistes.


15 décembre 2014

Élu à la tête de l’UMP, Sarkozy, installe ses soutiens. Et les arrivistes se bousculent. Parmi eux, la nouvelle secrétaire nationale à la formation professionnelle de l’UMP, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, Fatima Allaoui. Mais entre l’UMP et elle, c’est l’amour vache. Dépitée qu’on lui refuse l’investiture dans un canton qu’elle convoitait près de Béziers, elle s’est tournée vers un micro-parti rattaché au « Rassemblement Bleu Marine », avant d’être « récupérée » par Kosciusko-Morizet.

Une illustration qu’entre le FN et l’UMP les frontières sont poreuses et les idées proches. Mais aussi que les possibilités de réaliser ses ambitions semblent parfois plus prometteuses sous le drapeau bleu marine que sous la bannière tricolore de Sarko. Tout cela est diablement politicien. Cela n’empêchera pas les Le Pen de prétendre qu’ils font souffler un vent nouveau en politique. Une brise malodorante.


15 décembre 2014

Les Bourses européennes sont en chute, la Bourse de Paris ayant perdu plus de 7% en une seule semaine. Ce qui inquiète les spéculateurs et autres « marchés financiers, ce sont les élections présidentielles en Grèce qui pourraient rouvrir la crise de la dette et de l’euro ou encore la chute des cours du pétrole.

Les spéculateurs ont si peu confiance dans l’avenir de leur système que le moindre événement laisse craindre une possible catastrophe. Pour empêcher la catastrophe annoncée, il faut enlever d’urgence les leviers de commandes des mains des banquiers et des capitalistes.



Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe