photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
imprimante
6 mars 2015

En Algérie une loi a été votée pour criminaliser les violences faites aux femmes, une loi en fait fortement atténuée dans ses effets. Cela n’a pas empêché des élus parmi les plus conservateurs de protester en évoquant une ingérence dans l’intimité du couple.

La violence contre les femmes, et en particulier la violence conjugale, leur semble tellement naturelle qu’ils confondent intimité et pouvoir absolu des hommes sur les femmes !


6 mars 2015

Les enseignants et les étudiants des universités ont protesté contre la poursuite du blocage des budgets alloués aux universités, qui conduit à réduire le nombre d’enseignants-chercheurs qui peuvent enseigner à l’université. Ils dénoncent aussi les conditions de travail, salles trop petites, non chauffées…

Le gouvernement attache, dit-il, beaucoup d’importance à l’enseignement, mais pas au point d’y mettre les moyens budgétaires suffisants.


6 mars 2015

Des vidéos tournées en Irak et en Syrie montrent que certains djihadistes sont d’anciens militaires formés par les armées belges, françaises, hollandaises ou autres. Ainsi quatre militaires belges avaient été renvoyés de l’armée en 2009 car ils préparaient des attentats au nom d’un groupe néonazi.

Cet apprentissage leur sert aujourd’hui à tuer, comme on leur avait enseigné à l’armée. Belle continuité.


6 mars 2015

Le plan d’économie des dépenses publiques comporte une baisse de dotation aux communes de 3,7 milliards d’euros. Une partie de la droite s’est emparée du sujet et mobilise les maires contre le gouvernement socialiste.

Les communes sont contraintes d’engager des dépenses supplémentaires, ne serait-ce que pour financer les activités péri-scolaires, avec des moyens amputés. Elles sont placées devant le dilemme d’avoir à augmenter les impôts locaux ou à offrir des services dégradés à la population. On voit même des équipes municipales mettre la main à la pâte, faire de la maçonnerie pour réparer les trottoirs ou refaire les peintures de la signalisation routière.

Devant le tollé, le gouvernement a mis en place un « groupe de travail » dont on peut prévoir qu’il ne sortira pas grand-chose. Hollande avait promis qu’il n’y aurait pas de nouvelles taxes en 2015. Il joue sur les mots une fois de plus.


6 mars 2015

Les bénéfices accumulés par les sociétés du CAC 40, l’indice qui regroupe les plus grandes sociétés françaises, ont été l’an passé de plus de 64 milliards d’euros. Une hausse de 37 % ! Et comme on observe dans le même temps que leur chiffre d’affaires a stagné, la seule conclusion est que ces profits records sont le produit combiné des licenciements et de l’exploitation accrue des travailleurs.


6 mars 2015

Le groupe PSA, après avoir annoncé un bénéfice de 1,67 milliard d’euros pour 2014, vient de réintégrer le Cac 40. En deux mois, son action a déjà bondi de 52%. Après avoir fermé son usine d’Aulnay, licencié des milliers de travailleurs, dont de nombreux intérimaires, et imposé des reculs à tous ses salariés, les actionnaires pavoisent.

C’est ça, la « reprise ». Révoltant.


5 mars 2015

Dans l’usine Dassault de Mérignac, Hollande s’est félicité des signes de reprise de l’activité économique, ajoutant cependant que cette reprise est « trop fragile, trop hésitante » et que « sa vigueur dépendra de notre cohérence et de la confiance que nous saurons donner à notre pays ». Autrement dit, les attaques contre les travailleurs ne sont pas finies.

Mais la reprise dont il parle, c’est uniquement celle des profits des entreprises. Car pour les travailleurs, le chômage reste au plus haut et les salaires sont bloqués, quand ils ne diminuent pas.

C’est en reprenant le chemin des luttes collectives, « cohérentes » comme dit Hollande, que les travailleurs pourront réellement parler d’une « reprise » en leur faveur.


5 mars 2015

Le gouvernement a décidé d’accélérer les contrats aidés d’ici l’été. Pour cela, il a prévu une rallonge de 170 millions d’euros, pour quelque 30 000 contrats supplémentaires. Une goutte d’eau par rapport aux millions de chômeurs.

La réalité, c’est que les contrats signés précédemment arrivent à terme. Et, comme ces contrats précaires mènent bien plus souvent au chômage qu’à un emploi stable, « il ne faut pas que le stock existant (le nombre de travailleurs embauchés via un contrat aidé) se dégrade », a déclaré un membre du gouvernement. Car cette « dégradation du stock » ferait mauvais effet dans les statistiques du chômage, à la veille des élections.

Pour s’attaquer au chômage, il faut s’attaquer au patronat. Ça, ce n’est pas la peine de le demander au gouvernement.


5 mars 2015

Tout en admettant « des pratiques structurellement illicites au sein du département de la police de Ferguson », le département américain de la Justice a décidé de ne pas inculper l’agent de police qui a abattu de sang-froid un jeune noir, Mickael Brown. Une décision similaire prise par un jury local avait déjà provoqué des émeutes dans cette ville et une importante mobilisation de la population noire dans tout le pays.

Le policier appuie sur la gâchette, la Justice couvre, ça juge ce système !


5 mars 2015

Un « document de travail » du Medef révélé par la presse donne quelques précisions sur les mesures préconisées par le patronat dans le cadre des discussions à venir avec les syndicats sur le régime des retraites complémentaires. Il parle notamment du gel et de la décote dégressive des pensions complémentaires, ainsi que de la réduction du taux des pensions de réversion. C’est une nouvelle étape de la guerre engagée par le patronat contre les travailleurs.

Ce n’est pas dans les salons et par la « négociation » que cette guerre peut être gagnée par le monde du travail, mais par une contre-offensive générale et résolue de tous les travailleurs.


4 mars 2015

Les échéances décidées par l’Union européenne pour la Grèce sont bien prolongées de quatre mois, mais la pression qu’elle exerce, et derrière elle les banquiers, se poursuit. La Banque Centrale (BCE) se prononcera jeudi sur la prolongation (ou non) de l’aide d’urgence à la Grèce, en fonction des mesures que prendra le gouvernement Tsipras. Elle exige toujours que ce gouvernement poursuive la politique anti-ouvrière des gouvernements précédents, et même l’aggrave.

Les banquiers et les représentants des États les plus riches persistent dans leur volonté d’enfoncer la population grecque dans la misère. Ces dirigeants sont des ennemis des travailleurs de Grèce, c’est évident, mais aussi des travailleurs de toute l’Europe.


4 mars 2015

« Il n’y aura pas de carnage social », a promis Emmanuel Macron, avant même la publication par Areva d’un plan de « redressement » qui fait suite à l’annonce de pertes importantes pour 2014. Et d’ajouter qu’il ne veut pas que certains alimentent « l’inquiétude des salariés ».

On ne voit pas en quoi la politique du gouvernement et celle de Macron, et le « carnage » sur l’emploi qu’elle a entraîné, pourraient les rassurer ! Il y a de quoi en revanche alimenter leur colère.


4 mars 2015

La police de Los Angeles a abattu un sans-abri de plusieurs coups de feu. Une vidéo et les témoignages montrent que les policiers étaient suffisamment nombreux pour maîtriser cet homme sans avoir à lui tirer dessus.

Le chef de la police de Los Angeles a couvert les policiers impliqués en déclarant que « plusieurs d’entre eux ont participé à une formation spéciale » pour intervenir auprès des sans-abris. On n’ose imaginer de quelle formation « spéciale » il s’agit. Dès mardi, des manifestants qualifiaient l’événement de lynchage et dénonçaient les agissements de policiers « qui n’ont rien d’autre à faire que de s’en prendre à des sans-abris, à des personnes à bas revenus ».

Cela fait suite à une très longue série de noirs et de pauvres abattus par la police à travers le pays. Et cela se dit un pays civilisé !


4 mars 2015

La chute des cours du pétrole de 60% étrangle nombre de pays producteurs. Au Venezuela, où le pétrole fournit 96% des recettes en devises, l’inflation est de l’ordre de 70% en rythme annuel. Dans les magasins, c’est la pénurie de produits de première nécessité.

Derrière la chute des cours, il y a une crise de surproduction : une production en hausse au niveau mondial, avec le pétrole de schiste notamment et une demande en berne, C’est cela l’économie capitaliste. Quand il y a trop de produit sur le marché, c’est ceinture pour la population, mais pas ceinture pour les profits.


4 mars 2015

Les représentants patronaux et les syndicats qui gèrent l’allocation chômage se sont réunis pour « corriger » les modifications entrées en vigueur en octobre dernier qui entraînent des pertes qui vont de quelques dizaines à des centaines d’euros, pertes qui sont loin d’être négligeables pour la plupart des chômeurs.

D’après la CGT, ce serait jusqu’à 500 000 chômeurs qui en pâtiraient. Mais les « partenaires sociaux » en discussion disent que les moyens financiers sont insuffisants. Ils expliquent qu’il faut que la « correction » se fasse à moyen constant. Cela revient au fait que les chômeurs n’auraient d’autre choix que d’être un peu mieux indemnisés, mais moins longtemps !

C’est au patronat de financer ce cancer qu’est le chômage, et non aux chômeurs de se serrer encore plus la ceinture.



Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe