photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
imprimante
24 avril 2015

Obama a déclaré « assumer sa pleine responsabilité » pour la mort de deux otages occidentaux à la frontière afghano-pakistanaise, victimes d’un drone américain en janvier dernier, parlant d’une « terrible tragédie ».

Ce ne sont pas les premières victimes civiles de l’intense campagne de tirs de drones dont Obama, qui, rappelons le, a obtenu le prix Nobel « de la paix », est responsable. Au moins 450 autres victimes civiles - villageois afghan, pakistanais ou yéménites - ont été officiellement recensées, soit trois fois plus que sous les huit ans de la présidence de son prédécesseur Bush.

La technique militaire est peut-être en train d’évoluer. Mais drones ou pas, une sale guerre reste une sale guerre.


23 avril 2015

À peine annoncée l’arrestation à Paris d’un jeune Algérien soupçonné d’avoir assassiné une automobiliste et d’avoir projeté des attentats terroristes contre des églises, les commentaires sont allés bon train pour vanter la vigilance et l’efficacité du gouvernement et de sa police. Les autorités en font des tonnes. Valls, par exemple, en a profité pour justifier la nouvelle loi « renseignement » qui donne aux services de surveillance le pouvoir d’espionner presque sans limite, presque tout le monde. De son côté le FN utilise les origines algériennes du suspect pour s’en prendre une nouvelle fois aux immigrés.

Si ce n’est pas de l’intox et de l’instrumentalisation, ça y ressemble furieusement.


23 avril 2015

Les gouvernants européens se réunissent aujourd’hui pour débattre de nouvelles mesures, prétendument afin de limiter l’hécatombe en Méditerranée. Il est question de fermer plus hermétiquement encore les frontières, sous prétexte de décourager les tentatives des migrants, ou d’attaquer militairement les bateaux des passeurs. Cela ne fera que rendre les tentatives de passage plus chères et plus risquées, puisque la progression de la pauvreté et des conflits meurtriers, entre autres au Moyen-Orient et en Afrique, continueront à alimenter le nombre de ceux qui sont prêts à tout pour fuir le pire, au risque de leur vie.

Mais les gouvernements des grands pays d’Europe n’en ont cure. Ils n’ont qu’un souci, protéger l’ordre, leur ordre, après avoir semé le chaos à l’échelle de la planète.


23 avril 2015

Invitée par le magazine américain Time comme une des cent personnalités qui comptent dans le monde, Marine Le Pen a revêtu non pas la marinière de Montebourg, mais une banale robe de soirée pour assister au gala organisé à New York par ce journal.

À cette occasion, elle a souligné devant les journalistes qu’elle s’exprimait en français et non en anglais, langue qu’elle préfère éviter d’utiliser en public, se comparant en cela à de Gaulle. En toute modestie.

Mais que ce soit en anglais, en français, en patagon, elle pratique surtout la langue de la démagogie franchouillarde.


22 avril 2015

La méga-banque allemande Deutsche Bank est en train de se séparer d’une de ses filiales, la Postbank (Banque postale), qu’elle avait achetée en 2010. La direction de la Deutsche Bank veut en effet faire passer la rentabilité de ses activités de 2,7% à 12 % par an.

Les 9 500 salariés de la Postbank s’inquiètent donc pour leur emploi, et une grève y a démarré le 20 avril. En Allemagne ou en France, il n’y a aucune raison que les employés de banque sacrifient leur emploi pour enrichir les actionnaires.


22 avril 2015

Un mois d’intervention militaire au Yémen de la coalition dirigée par l’armée saoudienne et supervisée par les États-Unis, a fait directement plusieurs milliers de victimes dans la population, sans parler des dégâts dans l’infrastructure sanitaire provoqués par ces bombardements, qui en engendreront encore plus.

Prise au piège d’une guerre entre factions, derrière lesquelles l’Arabie Saoudite et l’Iran rivalisent pour s’imposer comme puissance régionale, la population du Yémen est aussi victime de l’impérialisme, qui maintient coûte que coûte son ordre et les intérêts de ses compagnies pétrolières.

Derrière les noms donnés à ces opérations - « Tempête décisive » doit en effet succéder à « Restaurer l’espoir » - il y a ces massacres.


21 avril 2015

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, vient d’aller en personne à Beyrouth livrer des armements à l’armée libanaise. Ces blindés, hélicoptères, missiles assurent les profits des marchands de canons pour lesquels ce VRP gouvernemental se décarcasse, l’Arabie saoudite se chargeant du financement pour 2,3 milliards d’euros.

Lorsque ces fabricants d’engins de mort fournissent encore plus d’armes dans cette région qui subit depuis des années des conflits meurtriers, cela prépare encore plus de destructions et d’horreurs pour les populations.

On dit que l’argent n’a pas d’odeur. Dans ce cas il en a une : l’odeur de la poudre, du sang et de la mort.


20 avril 2015

Plus d’un millier de personnes cherchant à rejoindre l’Europe depuis les côtes de Libye ont trouvé la mort en mer en une semaine.

Fuyant la misère, les guerres et l’oppression de leur région d’origine, ces femmes, ces enfants, ces hommes espèrent une vie moins pire que celle qu’ils fuient. Mais les gouvernements européens mettent tellement de barrières à leurs déplacements qu’ils sont livrés à des passeurs sans scrupules.

L’inhumanité de la société capitaliste et des gens qui la gèrent en Europe transforme la Méditerranée en charnier.


20 avril 2015

Schlumberger, mastodonte franco-américain qui emploie 120 000 salariés dans 85 pays dans les services pétroliers, avait déjà supprimé 9 000 postes de travail en janvier. Trois mois plus tard, il annonce 11 000 suppressions d’emplois.

Shlumberger est-il en difficulté ? Avec 10,2 milliards de dollars de profits au premier semestre, pas du tout. Les actionnaires ont même été choyés, avec de récents rachats d’actions pour plus de 700 millions de dollars. La pompe à fric fonctionne à plein régime, avec ces victimes « collatérales ». C’est traditionnel, mais révoltant.


20 avril 2015

Malgré l’anomalie dans la composition de l’acier de la cuve du réacteur nucléaire EPR de Flamanville, rendue publique par l’Autorité de Sûreté Nucléaire, EDF poursuit son chantier. De son côté la ministre de l’Énergie et de l’Écologie, Ségolène Royal, monte au créneau pour louer la transparence des intervenants dans cette affaire, et parle même d’un « progrès extraordinaire »...

Ce qui semble surtout progresser dans ce chantier, outre le délai de mise en service initialement prévu pour 2012 et aujourd’hui repoussé à 2017 sinon 2018, c’est le coût pour la collectivité de ce chantier censé prouver la maîtrise d’EDF et Areva dans une nouvelle technologie nucléaire. De 3,3 milliards initialement, la facture s’élève désormais à plus de 8,5 milliards d’euros.

Bouygues encaisse, et ce n’est pas fini. Et les usagers paieront la facture !


17 avril 2015

Prétendant vouloir lutter contre la spéculation, le gouvernement avait fait voter une loi, dite « loi Florange », accordant des droits de vote doubles aux actionnaires ayant conservé leurs titres depuis plus de deux ans. Mais les patrons ont la possibilité de faire voter par leur conseil d’administration une résolution déclarant que leur entreprise n’appliquerait pas cette loi. C’est ce que s’apprête à faire le PDG de Renault, Carlos Ghosn.

Quand le gouvernement socialiste vote une loi qui impose quoi que ce soit aux patrons, il prévoit tout de suite comment ceux-ci peuvent s’y soustraire. Si ce n’est pas être à plat ventre !


16 avril 2015

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, vient de rendre un rapport intitulé : « Libérer l’engagement des Français et refonder le lien civique ». Rien de moins ! La principale mesure proposée est d’instaurer le « vote obligatoire pour toutes les élections ». Cette mesure, en supposant qu’elle prenne corps, ne changera pas grand-chose aux sentiments de ceux qui ont choisi de s’abstenir parce qu’ils étaient écœurés par les reniements de leurs élus.

À quand la loi qui imposerait aux élus de tenir leurs promesses à l’égard de ceux qui ont voté pour eux et qui permettrait aux électeurs de révoquer ceux qui ne respecteraient pas leurs engagements ? Cela pourrait redonner à beaucoup l’envie de voter... spontanément !


16 avril 2015

La commission européenne chargée du commerce international vient d’instaurer un « label de responsabilité » pour les minerais précieux importés en Europe. L’objectif affiché serait de lutter contre les conditions scandaleuses d’exploitation qui ont cours dans de nombreuses régions du monde, notamment quand il s’agit de zones de guerre. Problème : ce label ne serait nullement obligatoire et serait seulement basé sur le volontariat.

L’exploitation de ces minerais dits « de sang » pourra donc se poursuivre. Mais on ne pourra pas accuser les dirigeants des États européens de ne pas en avoir parlé...


15 avril 2015

Ce week-end, au large de Reggio Calabria, à la pointe sud de la botte italienne, quelque 400 migrants auraient disparu dans le naufrage d’une embarcation de fortune. Il n’y aurait eu que 150 survivants, débarqués mardi matin en Italie et qui ont pu ainsi témoigner. Au total, ce sont 900 personnes qui ont péri en Méditerranée, pour 47 à la même époque en 2014.

La plupart des associations expliquent cette énorme augmentation par la fin de l’opération Mare Nostrum - un vaste programme de sauvetage pris en charge par les Italiens - et son remplacement par une patrouille de surveillance européenne des frontières, qui n’a pas pour mission première de sauver, mais de surveiller.

En tout cas, ceux qui ont décidé de cette politique ne pouvaient ignorer ce risque, et c’est un choix criminel !


15 avril 2015

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a détaillé dans une interview les mesures qui, selon lui, permettraient de dégager les 4 milliards d’euros d’économies promis par son gouvernement à la Commission européenne. Il a ainsi expliqué que la Sécurité sociale aurait à fournir une contribution d’un milliard d’euros, se répartissant entre une diminution de 400 millions d’euros des dépenses d’assurance maladie et 600 millions « pour le reste du social ». Les plus pauvres seront immanquablement victimes de telles mesures.

Par contre, les patrons peuvent être rassurés : le ministre a précisé que les mesures annoncées par Valls en faveur de « l’investissement des entreprises » seront bien applicables dès le 15 avril. Mais en ont-ils douté un seul instant ?



Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe