photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
imprimante
1er septembre 2014

Valls a terminé son passage à l’Université d’été du PS par un long discours destiné, paraît-il, à « retourner » des socialistes « troublés » par la politique du gouvernement. Il leur a donc fait une déclaration d’amour après en avoir fait une aux patrons, quelques jours plus tôt, à l’Université d’été du Medef.

Mais, avec les patrons, Valls ne se contente pas de déclarations et d’œillades. Il répond à leurs demandes par des actes, du concret, sonnant et trébuchant.


1er septembre 2014

Les sociétés du CAC 40 ont fait, ensemble, 31,4 milliards de profits, au premier semestre. Et ce qui est vrai pour le CAC 40, en France est vrai pour les sociétés comparables à l’échelle de l’Europe.

Que deviennent tous ces milliards ? Ils enrichissent les actionnaires, mais en dehors de ça ? On constate partout, en France comme en Europe une baisse des investissements.

Procurez des milliards aux capitalistes, ils n‘en font rien d’utile pour la société.


1er septembre 2014

Venant après Valls, Sapin, le ministre des Finances, a conclu l’université d’été du Medef en disant : « Des déclarations d’amour ont été faites. Il m’appartient aujourd’hui de vous donner quelques preuves d’amour. » Il s’est engagé à supprimer la rétroactivité fiscale, comme le réclamait le Medef.

Le gouvernement multiplie les cadeaux envers son patronat bien aimé. L’ennui, c’est que c’est la population qui finance tout ça !


1er septembre 2014

Pour le neuvième mois consécutif, le chômage augmente. Cette fois de près de 1 %.

Le patronat croule sous les avantages en tout genre, cadeaux fiscaux et aides diverses, soit disant pour embaucher. Cela ne sert à rien d’autre qu’à enrichir le patronat… qui continue à licencier.


1er septembre 2014

Lavrilleux, ex-bras droit de Copé au cœur du scandale Bygmalion, ne veut ni démissionner ni être exclu de l’UMP. Il a déclaré : « Je me tais. Mais si on m’exclut de ce parti auquel, alors je reprendrai ma liberté de parole et je parlerai. »

Ses anciens comparses sont prévenus : il ne veut pas plonger tout seul. Alors, pour le moment, malgré une procédure en cours, l’UMP évite de le virer. Il y en a des choses à cacher !


1er septembre 2014

Mesures qui réduisent le pouvoir d’achat des retraités, des salariés, des chômeurs ; baisse des effectifs et moyens des services publics utiles à la population ; impôts qui augmentent en pesant d’abord sur les classes populaires…

Malgré tout ça, Valls ne veut pas qu’on parle d’austérité pour qualifier sa politique.

Mais qu’est-ce que c’est d’autre quand le gouvernement attaque en permanence le monde du travail pour chouchouter ses amis les riches ?


1er septembre 2014

Pernod-Ricard, numéro deux mondial des boissons alcoolisées, annonce 900 suppressions d’emplois, dont au moins 100 en France.

Ce géant fait pourtant de gros profits et continue de racheter des concurrents de par le monde. Mais produire autant, sinon plus, avec moins de personnel, ça dope les profits.

Une dose de licenciements, deux doses de profits : c’est la recette de tous les patrons. Quand le patronat prospère, les travailleurs trinquent.


1er septembre 2014

Plusieurs bourgs de Lozère et leurs habitants sont régulièrement privés de téléphone et d’internet. Du coup, les malades ne peuvent pas appeler les secours, les infirmières ne peuvent plus télédéclarer leurs patients à la Sécu, les distributeurs de billets sont en panne, etc.

Ces villages ont porté plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et réclament un réseau sûr et efficace. Ils ont bien raison.

Privatiser les télécommunications a dégradé le service rendu à la population, mais cela a permis aux opérateurs privés de s’en mettre plein les poches. Le principal, Orange, a versé deux milliards de dividendes à ses actionnaires en 2013 et… supprimé plus de 6000 emplois.


1er septembre 2014

Valls vient d’annoncer un plan de relance du logement. Il multiplie les réductions d’impôts et autres cadeaux aux propriétaires, surtout ceux qui veulent faire de l’argent sur le dos des locataires.

Par contre, pour les locataires, fini même le timide encadrement des loyers, sauf à Paris où il reste mais à titre expérimental.

Durant la campagne présidentielle de 2012, Hollande avait promis d’encadrer les loyers. C’était pour rire… et pour se faire élire.


29 août 2014

Ce week-end, à l’université d’été du PS, les « frondeurs » projetteraient de s’élever contre la politique de Valls. Montebourg continue à se poser de son côté en opposant de gauche, tandis que Mélenchon se dit « intéressé » par ses positions sur l’économie. Quant à Pierre Laurent, secrétaire du PCF, qui lui aussi se rendra à l’université du PS, il veut « préparer une nouvelle majorité politique » avec tous ces gens-là.

Ces manœuvres sont menées par des politiciens qui voudraient ne pas perdre tout leur crédit pour préserver ou regagner des postes dans les prochaines échéances électorales. Rien à voir donc avec les intérêts des travailleurs.


28 août 2014

Hollande bat des records d’impopularité et Valls le talonne de près. Mais il y a un endroit où la politique du gouvernement a été acclamée : c’est à l’université du Medef.

Dans son discours, Valls a fait une véritable déclaration d’amour à l’entreprise. Il a reparlé, entre autres, de simplifier le code du travail et d’assouplir les règles pour le travail du dimanche.

À la fin, l’auditoire patronal était tellement ravi qu’il s’est levé pour applaudir. Un valet aussi dévoué, le patronat tenait à l’encourager !


28 août 2014

En juillet, toutes catégories confondues, le nombre de chômeurs a dépassé 6 millions, une hausse quasiment ininterrompue depuis l’élection de Hollande. Les milliards déversés en subventions et exemptions aux entreprises depuis 2012, dans la continuité de ce qu’avait fait Sarkozy, n’ont rien changé.

Quoi que disent Valls et Hollande, les suppressions d’emplois et le chômage continuent à augmenter. On pourrait dire en proportion des fonds publics attribués au patronat.
Mais pour Valls, il ne faut surtout pas parler de « cadeaux » aux patrons ! Tous ceux qui cherchent un emploi apprécieront.


28 août 2014

La Caisse d’Assurance Maladie prévoit de supprimer une subvention annuelle de 1,4 million d’euros à ce département particulièrement pauvre, le seul où la tuberculose n’a pas reculé entre 2000 et 2010. Cette subvention permettait de financer un réseau, déjà insuffisant, de dépistage de la tuberculose et des MST. Sa suppression risque de favoriser le développement de formes multirésistantes de tuberculose parmi les populations les plus pauvres.

Visiblement le gouvernement, donneur d’ordres, n’en a cure.


27 août 2014

Valls a constitué son nouveau gouvernement, expurgé de ceux qui avaient pris des postures un peu critiques, comme Montebourg et Hamon. Pour remplacer Montebourg au ministère de l’Economie, il a choisi Emmanuel Macron, qui a été de 2008 à 2012 banquier d’affaires chez Rothschild, puis conseiller de Hollande. Il lui aurait même inspiré le « pacte de responsabilité ».

C’est on ne peut plus clair. Ce nouveau gouvernement indique à la bourgeoisie, à tous les grands patrons, à quel point Hollande et Valls comptent défendre leurs intérêts en poursuivant leurs attaques contre les classes populaires.

Seule une riposte des travailleurs les arrêtera.


26 août 2014

L’épidémie due au très contagieux virus Ebola est en progression et touche au moins cinq pays africains, avec une très forte proportion de cas mortels. L’ONU et l’OMS ont promis des moyens « sans précédent » et parlent d’enrayer l’épidémie en « six à neuf mois ».

En fait, il s’agit seulement d’ouvrir quelques centres médicaux supplémentaires, alors que dans les pays les plus touchés, pays parmi les plus pauvres de la planète, il n’y a qu’un médecin pour 100 000 habitants. De plus la coupure des liaisons aériennes avec les pays concernés complique l’envoi d’aide.

Dans la lutte contre Ebola, les grandes puissances montrent leur parcimonie à mobiliser les moyens nécessaires lorsque c’est la vie des populations pauvres qui est en jeu et non des objectifs militaires



Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe