Hollande chef de guerre, le retour

Brève
28/08/2013

À la suite d'Obama, Hollande se prépare, et prépare l'opinion, à intervenir en Syrie. Les puissances impérialistes envisagent d'envoyer leurs avions ou des missiles de croisière bombarder des installations militaires. Les massacres perpétrés par Bachar Al-Assad sont horribles. Mais les bombardements prétendument « ciblés » ne résoudront rien. Ils aggraveront un peu plus le sort de la population, comme l'ont fait les autres interventions en Irak, Afghanistan ou en Libye.

Bachar Al-Assad est un dictateur sanguinaire soutenu, jusqu'à ces dernières années, par les pays riches dont la France. Au défilé du 14 juillet 2008, il était l'invité d'honneur de Sarkozy. Aujourd'hui, ces mêmes pays riches se posent en justiciers. Ils ne feront qu'ajouter la destruction à la destruction.