Les conditions indignes de détention en France

Brève
18/01/2013

L'État vient d'être condamné à verser 12 000 euros de réparation au préjudice subi par un détenu à la maison d'arrêt de Valenciennes. Celui-ci, atteint de schizophrénie, a passé plus d'un an sans recevoir les soins appropriés avant d'être finalement transféré dans un hôpital psychiatrique.

Avant cela, pendant son séjour à la maison d'arrêt, il avait même dû pendant plusieurs semaines dormir sur un matelas posé à même le sol, partageant sa cellule avec deux autres codétenus subissant l'entassement.

Rendu public jeudi, ce jugement met en lumière, une fois de plus, la situation dans les prisons françaises : surpeuplées, avec des détenus souffrant de graves troubles mentaux ou de maladies graves sans aucune prise en charge médicale. La maison d'arrêt de Valenciennes en est un exemple mais ce n'est pas la seule.