Panique dans les transports : à qui la faute ?

Brève
13/03/2013

Autoroutes fermées, trains et bus bloqués : les intempéries ont provoqué une belle pagaille dans le nord de la France. Des milliers de passagers sont restés coincés sur les routes, dans les gares ou des gymnases... Des centaines de milliers d'autres ont galéré toute une journée dans la région parisienne.

Gouvernement et services de l'État prétendent avoir tout mis en œuvre pour éviter la catastrophe. Les ministres se relaient pour recommander d'avoir un comportement responsable. Mais ce n'est pas pour s'amuser que les salariés ont bravé les intempéries : c'est pour aller au travail et ne pas perdre une journée de salaire.

Le gouvernement n'est certes pas responsable des chutes de neige. Mais, s'il voulait vraiment éviter le chaos, il aurait pu décréter cette journée chômée et intégralement payée par l'employeur.