Retraites complémentaires : que le patronat paie les déficits

Brève
13/03/2013

Sous prétexte que le déficit des caisses retraites complémentaires Agirc-Arrco augmente, le Medef veut imposer une augmentation des cotisations des salariés et une désindexation des pensions par rapport à l'inflation.

Si un accord n'est pas trouvé d'ici au 1er avril, la gestion des retraites complémentaires assurées conjointement, depuis 1947, par le patronat et les syndicats, passera directement sous le contrôle de l'État.

Si certains syndicats semblent prêts à se soumettre à ce chantage, les travailleurs et les retraités n'ont aucune raison d'accepter ces nouvelles attaques contre leur niveau de vie. C'est au patronat de remplir les caisses en augmentant sa contribution... à la hauteur des gains de productivité réalisés.