photo site national ligne
hebdomadaire ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
enveloppe
fin des menus
imprimante
Grandes entreprises : celles qui rient, et celles qui font semblant de pleurer

Les sociétés du Cac 40 ont commencé à annoncer leurs résultats. Total jubile, avec plus de 12 milliards de profits (+ 8%). La Société Générale, Hermès, Michelin ou le licencieur Goodyear, gagnent également de l’argent. Et même Renault, qui fait un chantage à l’emploi à ses salariés pour leur faire accepter des sacrifices inédits, aura du mal à dissimuler ses profits.

Les médias insistent sur 5 milliards de pertes de PSA ; il s’agit, pour 4,7 milliards, de l’artifice comptable des dépréciations d’actifs, auxquelles s’ajoute une provision de 300 millions pour financer son plan social. PSA veut faire croire qu’elle va mal pour mieux faire accepter la fermeture de l’usine d’Aulnay, les 11 000 suppressions d’emploi et le plan de compétitivité qu’elle prépare, voire pour obtenir une nouvelle aide de l’État. Avec la même manipulation comptable, ArcelorMittal, qui ferme les hauts-fourneaux de Florange, se paye le culot d’afficher une perte nette de 3,7 milliards, alors que son activité lui a rapporté 2 milliards. L’art de gouverner étant l’art de mentir, ils mentiront sans vergogne.

Eh bien, que l’on rende publics et contrôlables par tous les comptes des entreprises ! Les actionnaires du Cac 40 ont reçu 41 milliards en 2012 ; que l’on sache qui a touché quoi ! Quand des pertes sont annoncées, que l’on regarde où sont allées les bénéfices des années précédentes, de quels actionnaires, de quels propriétaires ils ont fait la fortune.

L’argent existe, il faut le prendre où il est pour préserver les emplois et les salaires comme les retraites.

Nathalie Arthaud


 
Adresser toute correspondance à Lutte Ouvrière - BP233 - 75865 Paris Cedex 18
Lutte Ouvrière c/o Editions d'Avron, 6 rue Florian, 93500 Pantin - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe - enveloppe