Promotion du travail gratuit

La ministre du Travail lance une tournée pour promouvoir l'apprentissage. Un « plan jeunes » prévoit des aides pour les patrons. Employer un apprenti leur reviendra à un coût quasi nul jusqu'à 21 ans.

Cette course en avant pour que les patrons ne payent plus grand-chose en salaire ne permet même pas de lutter contre le chômage : les patrons n’embauchent jamais plus que nécessaire, même des travailleurs gratuits.

Lufthansa : nouveau tour de vis contre les travailleurs

La compagnie aérienne allemande vient d’annoncer 3 000 à 4 000 suppressions d’emplois supplémentaires, en plus des 22 000 déjà engagées depuis la crise sanitaire.

La  population était déjà passée à la caisse,  puisque Lufthansa avait bénéficié de 9 milliards de fonds publics touchés suite à la crise sanitaire. Et elle s’apprête à jeter à la rue un travailleur sur cinq !

Sa direction promet à ses actionnaires de redevenir rentable courant 2021. Mais ces promesses de profits futurs se font avec la peau de ses salariés, de ceux de ses sous-traitants et de ses filiales.

Autoroutes: le gouvernement roule pour les concessionnaires

La presse révèle qu’un décret passé discrètement cet été va permettre aux trois grandes sociétés autoroutières (Vinci, Abertis et Eiffage), déjà richissimes, de garder la main sur les milliers de kilomètres qu’elles contrôlent. Les actionnaires de ces sociétés ont déjà empoché des dizaines de milliards de profits depuis la privatisation des autoroutes. Avec ce décret, le gouvernement leur en promet des dizaines d’autres.

Yo-yo dans les tensions internationales

Trump a rétabli unilatéralement les sanctions contre l’Iran. Il espère probablement en tirer profit pour sa réélection à la présidentielle, qui approche à grand pas. Cette annonce laisse notamment ses partenaires européens dans une position délicate. Ils sont en désaccord avec la décision américaine qui lèse les intérêts de leurs industriels et financiers, mais le rapport de force économique les amène à se plier aux injonctions de Trump afin d’éviter les mesures de rétorsion. In fine, ce sont les populations, et plus particulièrement la population iranienne, qui payent le prix pour les ambitions et les calculs tordus de Trump.

Arctique : la glace fond, pas les profits

Selon le Centre national américain de données sur la neige et la glace, la banquise polaire de l’hémisphère Nord a atteint cette année sa deuxième superficie la plus basse jamais enregistrée, prolongeant une évolution engagée depuis de nombreuses années. Les capitalistes qui dominent l’économie planétaire s’en moquent. C’est après eux le déluge, pourvu que les profits continuent de tomber. Et certains de ces capitalistes s’en lèchent même les babines, car ce recul de la banquise offre aux compagnies maritimes et aux exploitants d’hydrocarbures des perspectives prometteuses.

Sans pitié pour les abeilles… et l’avenir de la planète

Ce mardi, les députés doivent examiner un projet de loi visant à ré-autoriser les néonicotinoïdes, des pesticides mortels pour les abeilles.

Ce produit avait été interdit en 2018, en effet, à cause de sa nocivité pour les animaux pollinisateurs, et du coup nocif pour toute la biodiversité. De nombreux scientifiques alertent contre les dangers que sa réutilisation représenterait.

Ce répit pour les abeilles aura donc été de courte durée. La pression des industriels qui produisent ces pesticides aura été efficace, le gouvernement, a rapidement fait volte-face. Et tant pis pour l’environnement et l’avenir de la planète !

Cachez ce nombril que je ne saurais voir

Un mouvement de lycéennes revendique de pouvoir s’habiller comme elles le souhaitent au collège ou au lycée, suite au fait que la semaine précédente des jeunes filles avaient été stigmatisées par l’administration de leur établissement qui jugeait leur tenue indécente… parce qu’on voyait leur nombril ou leurs cuisses.

Le ministre de l’Education nationale Blanquer a même cru nécessaire de mettre en garde contre « l’hyper sexualisation », concluant qu’il fallait s’habiller de manière… « républicaine »…

 S’habiller en quoi et comment ? En Blanquer, gardien vestimentaire du sérail ? En Marianne, symbole de leur République ? Et pourquoi pas en sans-culotte, comme en 1789.

 

Laboratoires d’analyse : des conditions insupportables

Des salariés de laboratoires d’analyse se sont mis en grève, entre autres à Cahors, Figeac et Limoges. Leur charge de travail a décuplé depuis la pandémie. Les secrétaires médicales doivent enchaîner les heures, faire face à des usagers tendus à cause des heures d’attente à la porte du laboratoire, ou parce que les résultats des tests tardent à venir. Et cela, pour des salaires à peine supérieurs au smic.

La campagne de dépistage dont se vante le gouvernement se réalise, comme tout le reste, sans préparation, et surtout sans embauches supplémentaires. Que les travailleurs de la santé et les usagers se débrouillent, dit, comme à son habitude, le gouvernement ! Elles, car ce sont en majorité des femmes, n’acceptent pas et cela se comprend !