Chlordécone aux Antilles : non à l'impunité !

Samedi, des milliers de manifestants ont défilé à Fort-de-France, en Martinique, contre la menace de prescription dans le dossier du chlordécone.

La toxicité et la persistance de cet insecticide dans l'environnement étaient connues depuis les années 1960. Mais il est resté autorisé et massivement utilisé entre 1972 et 1993 dans les bananeraies des Antilles, empoisonnant les sols mais aussi les ouvriers agricoles et 90 % de la population adulte, possiblement en lien avec des taux record de cancer de la prostate.

Il serait scandaleux que les criminels, les grands planteurs, tous ceux qui s'enrichissent de la banane et l'État qui les a laissés faire, échappent au procès.

Essais nucléaires français : 60 ans plus tard, l’Algérie toujours contaminée

Début février, des vents du sud ont apporté sur la France du sable du Sahara, et l'analyse d'échantillons effectuée a révélé la présence de césium-137, une substance radioactive.

Pour les scientifiques, l'origine de ces traces ne fait aucun doute : elles sont un produit des 16 essais nucléaires officiellement réalisés par la France dans le désert algérien entre 1960 et 1966. Si les quantités qui ont traversé la Méditerranée sont infimes, la contamination du territoire algérien par le césium-137, elle, demeure importante et nocive.

Mais les autorités françaises refusent de prendre en charge la décontamination des sites des essais nucléaires ou même de partager avec l'État algérien certaines informations qui permettraient d'y contribuer.

Il est fini le temps des colonies. Mais pas celui du mépris des populations qui ont subi la tutelle coloniale.

Bolloré : aveux d’un corrupteur

Le milliardaire Bolloré s'est présenté devant le tribunal judiciaire de Paris, le 26 février, en reconnaissant sa culpabilité pour corruption lorsqu'il avait remporté la gestion des ports de Lomé au Togo et de Conakry en Guinée. Par cet accord passé avec le ministère de la Justice, il espérait se tirer d'affaire, avec une simple amende, dans le procès qui lui est intenté.

Le tribunal a rejeté cet arrangement, mais validé l'engagement d'une autre procédure où, moyennant 12 millions d'euros d'amende et 4 millions de « mise en conformité avec les règles anti-corruption », l'entreprise de Bolloré obtient l'abandon définitif des poursuites...

Quant au pillage de l'économie africaine, il pourra continuer comme avant...

Macron aux jeunes : du vent

En déplacement en Seine-Saint-Denis, Macron met scène sa prétendue mobilisation en faveur de l'emploi des jeunes, notamment avec le site internet « 1 jeune, 1 solution ».

Ce site, en ligne depuis 3 mois, est supposé aider à mettre en relation les jeunes chômeurs avec des employeurs : exactement la même fonction que le site de Pôle emploi, avec probablement le même résultat... minable. Mais il permet à 2 300 entreprises d'y figurer comme des bienfaiteurs de la jeunesse, y compris des entreprises qui suppriment massivement des emplois comme La Poste, BNP Paribas, etc...

Climat : opération de com’ manquée

Les membres de la Convention citoyenne pour le climat, lors de leur dernière réunion, ont attribué au gouvernement la note de 3,3 sur 10 pour la non-prise en compte de leurs propositions.

Alors qu'il leur avait promis de reprendre leurs idées « sans filtre », Macron les a édulcorées pour enlever tout ce qui risquait de coûter quelque chose aux industriels, premiers responsables du changement climatique.

Les membres de la convention ont pu faire l'expérience que les intérêts capitalistes passent bien avant l'avenir de notre planète. Ils ne se sont pas privés d'exprimer leur déception. Macron qui voulait se présenter le vert sauveur de l'environnement. C'est raté !

Moyen-Orient : Biden dans les pas de Trump

Les États-Unis viennent de mener des raids aériens dans le nord de la Syrie, tuant au moins 17 personnes. Les dirigeants américains présentent ces tirs contre des milices pro-iraniennes comme une riposte après des attaques menées contre des intérêts américains en Irak.

Dix-huit ans après l'invasion de l'Irak par les troupes américaines, suivie de sa destruction méthodique et de l'instrumentalisation des divisions ethniques et religieuses, l'Irak et la Syrie sont ravagés. Des groupes armés rivaux, soutenus par les puissances régionales comme la Turquie, l'Iran ou l'Arabie saoudite, maintiennent la région dans une violence permanente.

Le premier responsable de ce désastre est l'impérialisme américain. Biden a remplacé Trump mais la politique des États-Unis et de leurs alliés européens reste la même.

Étroits d’esprit

Dans une récente émission télévisée, Darmanin s'est vu féliciter par Zemmour, un récidiviste condamné deux fois pour injures racistes. Lors du débat d'il y a quelques jours sur France 2 entre Marine Le Pen et Darmanin, les deux politiciens s'étaient fait les yeux doux.

Darmanin multiplie de plus en plus souvent les déclarations et les gestes en direction de l'électorat réactionnaire. Il vient de déclarer : « Je souhaite que les électeurs du Front national votent pour nous. » Espérant siphonner les voix du RN, Darmanin, et derrière lui Macron, n'hésite pas à semer le poison raciste dans les consciences.

Ce n'est pas vraiment un scoop, mais c'est puant.

La Poste : non au travail gratuit !

La Poste à Troyes vient d'être condamnée par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, pour non-respect du Code du travail. Les facteurs ont des horaires de travail sur le papier mais, dans les faits, ils sont souvent obligés de les dépasser pour terminer leur travail. En outre rien n'est prévu pour décompter, et encore moins pour payer, les heures supplémentaires.

La situation est la même partout en France : les « réorganisations » se succèdent, en fait des plans de suppressions d'emplois, alors que les facteurs ont de plus en plus de recommandés et de petits colis à livrer... Le travail s'accumule avec toujours moins de monde.

Supprimer des emplois, s'asseoir sur le Code du travail, esquiver le payement des heures supplémentaires, c'est vrai à La Poste comme dans tous les groupes capitalistes !