La crise ? Quelle crise ?

En 2010, le nombre de millionnaires a augmenté dans le monde de plus de 12%. Cela s'explique, dit-on, par la reprise de la spéculation sur les marchés financiers. Mais l'argent qui alimente ces marchés ne vient pas de nulle part. Si pour les capitalistes, la crise est finie (en ont-ils même pâti ?), c'est parce qu'ils la font payer, tous les jours, aux travailleurs et aux classes populaires.

Haro sur les travailleurs

Xavier Bertrand, le ministre du « Travail », est surtout chargé de faire payer et de harceler les travailleurs et les classes populaires. Ce harcèlement est payant vis-à-vis de l'électorat réactionnaire. Xavier Bertrand est très fier que les services de la Sécurité Sociale, en multipliant les contrôles des arrêts maladie ou en étant plus que tatillons avec les familles, aient détecté 458 millions d'euros de ce qu'ils appellent des "fraudes".

Bourgeois et politiciens plongent des millions de personnes dans le chômage et dans la misère, sabrent dans les budgets sociaux, coupent les prestations sociales, font voter des lois et des règlements anti-pauvres. Mais quand ils parlent de fraude ce n'est ni de Bettencourt, ni de Total qu'il s'agit. Eux pourtant payent des d'impôts très, très légers. Mais ils sont dans la légalité, répond-on ! Évidemment, puisque la loi est faite pour eux.

Ils se croient les maîtres du monde

Pinault, qui ne sait que faire de ses milliards, a intitulé la nouvelle exposition de ses œuvres d'art "le monde vous appartient". Quand il dit « vous » il pense « moi. »

Ces riches pensent que le monde leur appartient, qu'ils ont bâti la société moderne de leurs mains alors que tous les jours, ils ne font qu'organiser le pillage et l'exploitation. Il n'y a que la révolution qu'ils n'auront pas volée !

Les gavés

L'assemblée générale des actionnaires du groupe PSA qui s'est tenue hier a permis à la direction du groupe de se gargariser des bons résultats de la firme : chiffres de ventes historiques, bénéfice net de 1,1 milliard, retour des dividendes, et une petite prime exceptionnelle de 300 000 euros accordée au PDG Varin, en plus de ses 3,25 millions annuels, pour ses bons et loyaux services.

Quant aux ouvriers qui ont produit toutes ces richesses, rappelons qu'ils auront droit, pour 2011, à une augmentation de 90 centimes par jour. Quelle largesse!

Grèce : les socialistes se débarrassent des services publics

Pour lui accorder une nouvelle aide financière, le FMI accentue sa pression contre la Grèce. Le Premier ministre socialiste Papandréou lance donc une gigantesque vague de privatisations, jetant en pâture aux capitalistes de tous les pays « les ports, les aéroports, les chemins de fer, l'eau d'Athènes, les hippodrome, les télécoms et la Banque postale », rapporte la presse. Il serait même question de privatiser les plages !

Comme on le voit, les socialistes au pouvoir mènent une politique qu'on peut facilement confondre avec celle de n'importe quel parti de droite. Mais ils pourraient bien tomber sur un os : sur la colère de la population, qui ne cesse d'enfler. En Grèce, mais aussi ailleurs.

VRP, c’est un métier

Le ministre de la Défense, Longuet, a dû reconnaitre qu'il avait lui aussi passé quelques jours de vacances dans un palace tunisien, au frais du régime de Ben Ali, en 2006. Il s'en est justifié en expliquant qu'il menait une mission de « relations publiques pour assurer la notoriété des ports tunisiens »... car tout cela s'est fait dans le cadre d'une croisière en voilier - en compagnie, ce qui n'est pas sans intérêt, du journaliste économique Jean-Marc Sylvestre.

Croisières, palaces... le dévouement de ces hommes politiques aux causes qu'ils défendent est véritablement sans bornes.

Dépenses de santé : la double peine pour la population

Un comité vient de faire savoir que les dépenses de santé avaient été inférieures en 2010 aux prévisions de quelque 400 millions d'euros. Cela devrait continuer en 2011. Ces chiffres signifient des postes en moins dans les hôpitaux, des médicaments moins remboursés, des personnes moins bien soignées.

Et le comble, c'est que le déficit de la Sécurité sociale ne va pas diminuer. Et l'on va encore nous dire de payer pour ce déficit. Payer plus cher pour de moins bonnes prestations de santé, c'est bien les dépenses des patients qui servent à enrichir... les trusts pharmaceutiques.

Il y a un grand ménage à faire

Alors que les sénateurs proposaient un régime d'autorisation encadrée, une majorité de députés UMP, cédant avec facilité à la pression des lobbies catholiques et des milieux anti avortement, veulent interdire la recherche scientifique sur l'embryon, n'autorisant que des dérogations.

Il y a quelques siècles, ceux qui cherchaient à approfondir les connaissances étaient qualifiés d'hérétiques. L'Église catholique en a d'ailleurs condamné plus d'un au bûcher. Aujourd'hui on n'en est heureusement plus là. Mais il existe encore une frange d'intégristes, qui ont une vieille croix dans la cervelle avec plein de toiles d'araignées, et dont les députés de droite convoitent le bulletin de vote.