Les hôpitaux soumis à la logique de la rentabilité

En déplacement à Avignon pour inaugurer un nouveau centre hospitalier, mardi 21 décembre, Nicolas Sarkozy a expliqué qu'il fallait que les hôpitaux tiennent « les équilibres financiers » rappelant que « deux tiers des hôpitaux sont en déficit » et que « ce n'est pas sain ». Au nom du « respect des équilibres », le budget consacré aux hôpitaux, déjà notoirement insuffisant, baissera donc en 2011

Des effectifs insuffisants, débordés et sous-payés, des patients mal soignés, voilà ce qui est sain pour le gouvernement.

Recteurs : c’est ça « travailler plus pour gagner plus » ?

C'est Noël pour les recteurs d'académie « méritants » : leur prime de fin d'année, déjà plus que confortable, de 15 000 euros, peut être portée à 22 000 euros s'ils ont particulièrement bien « rempli les objectifs » fixés par le gouvernement.

Précisons que ces « objectifs » consistent à ... supprimer des postes d'enseignants.

22 mois de smic pour récompenser des hauts fonctionnaires d'avoir supprimé des postes ! C'est ça que le gouvernement appelle sa politique de « priorité à l'emploi » ?

Au passage, on apprend que cette prime de 22 000 euros aux recteurs d'académie remplace une ancienne « indemnité de charges administratives » qui était de 22 000 francs. Ce serait bien si le smic était passé de 6 000 francs à 6 000 euros !

Députés pas gênés

Le patron de l'UMP Copé et le député du même parti François Jacob voulaient faire passer discrètement un amendement bien pratique, consistant à dépénaliser les fraudes fiscales des députés.

Un peu gênés tout de même par les risques de scandale que cela aurait pu susciter, ils ont fini par opérer une semi-reculade : les députés qui mentent sur leur revenu pourront tout de même avoir une amende. Mais pas aller en prison, comme un vulgaire voleur d'autoradio.

Ouf.

La SNCF bénéficiaire en 2010 supprimera des postes en 2011

La SNCF aurait fait un bénéfice de 150 millions en 2010 et s'apprêterait à verser un dividende de 50 millions d'euros à l'Etat. Cela n'empêche pas Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, de vouloir supprimer, selon les syndicats, encore près de 1850 postes (surtout dans le fret) en 2011 après en avoir supprimé plusieurs milliers les années précédentes. Avec toutes les conséquences catastrophiques subies par les voyageurs et qui font régulièrement la une des journaux.

Croire que le but de la SNCF serait de faire arriver les trains à l'heure ou d'offrir des conditions de travail décentes et sécurisées à tous ses agents, reviendrait à croire au Père Noël.

La SNCF veut réduire sa dette au détriment des usagers et de ses employés

La dette de la SNCF s'élèverait à 9,5 milliards d'euros d'ici la fin 2010. Mais le projet de budget 2011 de la SNCF prévoirait de réduire cette dette de 4 milliards d'euros d'ici 2015 dont deux milliards économisés sur les seuls investissements.

Ce n'est donc pas demain la veille que la SNCF augmentera le rythme de révision et de rénovation de ses rames et des ses réseaux, fera disparaître les passages à niveaux dangereux ou rétablira les lignes ferroviaires considérées comme déficitaires.

L’État irlandais se ruine pour aider ses banquiers

Une institution dépendant de l'État irlandais, la Nama, vient de racheter 71 milliards de prêts pourris aux banques du pays : pour apurer leurs comptes, les crédits pourris - ceux qui ont de bonnes chances de n'être jamais payés - sont maintenant à la charge de l'État. Comme ça, les banques rentrent dans leurs frais, et les pertes abyssales qui seront provoquées par d'éventuels défauts de paiement seront payées par la collectivité.

Le capitalisme, c'est bien fait... Mais pour les capitalistes.

L’impôt saigne le malheureux… et épargne les riches

D'après une enquête du JDD, « une entreprise du CAC 40 sur quatre n'a pas payé d'impôt sur les sociétés l'an dernier». Parmi elles, Danone, Suez environnement ou encore Total qui n'a réalisé « que » 8,6 milliards d'euros de bénéfices en 2009. Ces grands groupes ne font qu'appliquer des lois taillées sur mesure pour eux : déduction des intérêts d'emprunts pour investissement, déduction en cas de pertes dans une filiale, etc. Avec une bonne brochette de conseillers fiscaux et de bons comptables, c'est un jeu d'enfant !

Alors que le taux d'imposition sur les sociétés est théoriquement de 33%, celles du CAC 40 ne paient en moyenne que 8%, volant ainsi des dizaines de milliards d'euros à la collectivité. Voilà les vrais responsables du déficit public !

Les agences de notation : charognards du capitalisme

L'agence de notation Moody's a diminué de cinq crans la notation de l'Irlande. Ces agences de notation sont comme des « bookmakers » qui fixent la cote des chevaux au PMU. En abaissant la « note » de l'Irlande, ils indiquent aux marchés que la santé financière de l'Irlande est catastrophique, ce qui aura pour conséquence mécanique d'augmenter les taux d'intérêts des prêts concédés à ce pays, d'enrichir un peu plus les banques prêteuses ... et de ruiner encore un peu plus le pays..

Une agence de notation, c'est un peu comme un voyou qui voit quelqu'un à terre, et qui lui met un bon coup de pied dans la tête pour l'achever.