Le coup de la chrétienté, une carte à jouer pour briguer l’électorat traditionnaliste

Jeudi 3 mars, lors d'un déplacement au Puy-en-Velay, un des point de départ du pèlerinage vers St-Jacques de Compostelle, Sarkozy a évoqué « un magnifique héritage de civilisation » que la « chrétienté » aurait laissé à la France, faisant preuve d'une mémoire bien sélective car la chrétienté, ce fut aussi l'Inquisition et ses bûchers pour les « hérétiques », les persécutions à l'égard des juifs et des protestants...

Dans le même temps, le même Sarkozy se présente en défenseur de la laïcité face à l'Islam... Mais il ne faut chercher aucune cohérence dans les propos d'un démagogue en quête d'électeurs.

L’ISF ne fait qu’égratigner les riches

Le gouvernement se proposerait très prochainement de « réformer » l'impôt se solidarité sur la fortune (ISF). Rien n'est encore décidé, mais toutes les hypothèses évoquées visent à l'alléger. Et pourtant cet impôt ne fait qu'écorner très légèrement la fortune des plus riches : 1 607 foyers disposant d'un patrimoine de plus de 16,79 millions d'euros payent aujourd'hui en moyenne 413 192 euros au titre de l'ISF. Au total, en 2010, l'ISF a représenté 4,5 milliards d'euros de rentrées fiscales. A comparer aux 130,6 milliards rapportés par la TVA, un impôt sur la consommation inique puisque payé au même taux par les riches ou les pauvres.

Les nouveaux cadeaux fiscaux que le gouvernement s'apprête à faire aux plus riches sont bien sûr odieux et choquants. Encore plus dans cette période de crise. Il est nécessaire de faire payer à la minorité de riches cette crise dont elle est seule responsable. Et ce n'est pas qu'un problème de fiscalité. C'est une question de rapport de forces.

Reprise de la hausse des loyers

D'après le bilan publié par un organisme de professionnels, les loyers du privé sont repartis à la hausse en 2010, avec une augmentation moyenne de 2,5 %. Cette étude attribue cette évolution à une « reprise de la mobilité », c'est-à-dire des déménagements. Ce serait donc le résultat de la « loi du marché »...

Pourtant, il y aurait une solution simple pour inverser les effets de cette « loi du marché » : que l'État prenne en charge directement - sans passer par les rois du béton, par des promoteurs, sans payer leur dîme aux spéculateurs immobiliers - la construction de logements en nombre suffisant, à des loyers accessibles pour répondre aux besoins de la population. Mais croire que cela se fera sans lutte, c'est croire qu'un bouc pourrait donner du lait.

Une loi sur mesure

A l'occasion de l'examen d'un texte relatif à l'élection des députés et des sénateurs, les sénateurs UMP et du Centre ont refusé de rétablir une peine de prison pour les parlementaires fraudeurs. Le texte initial prévoyait en effet que les déclarations patrimoniales mensongères des élus pouvaient être sanctionnées de deux ans d'emprisonnement, peine qui avait été supprimée lors de la première lecture du texte à l'Assemblée nationale, à l'initiative du patron de l'UMP, Jean-François Copé.

Concernés comme les députés, ces sénateurs ont, semble-t-il, estimé que cette disposition risquait de s'appliquer un jour à eux. Donc prudence !...

La franchise hospitalière augmente de 32 % !

Un décret passé en catimini fait passer la franchise hospitalière de 91 euros à 120 euros. Les assurés sociaux ne seront remboursés à 100 %, non plus à partir d'un seuil de 91 euros comme c'était le cas jusqu'à présent mais au-delà d'un montant de 120 euros. En deçà de ce nouveau seuil, les patients devront payer 20% du montant des soins. Par rapport à la situation antérieure, qui était déjà loin d'être mirobolante, cela correspond à une hausse de 32 % !

Comment feront les quelque 5 millions de personnes qui n'ont pas de mutuelle ? Et ceux qui vont voir les tarifs de ces mutuelles augmenter ? Ce gouvernement s'occupe uniquement de la santé financière des riches !

Le prix du gaz encore en expansion…

Le ministre de l'Industrie et de l'Énergie, Éric Besson, a annoncé que les prix du gaz en France augmenteront de 5 % au 1er avril, soit une hausse de 20 % en un an.

Pas étonnant qu'un habitant sur dix, soit 6,5 millions de personnes, ait « souffert du froid en janvier, car mal chauffé », d'après une déclaration de la ministre de l'Écologie.

… Et le gouvernement « observe » !

Le gouvernement, vient d'annoncer la création d'un « Observatoire de la précarité énergétique » qui devrait accorder, au compte-gouttes, quelques aides qui seront bien loin de compenser les hausses actuelles... et à venir !

Cet observatoire gouvernemental va « observer » ce que le gouvernement va décider. Un monument d'hypocrisie.

L’AME à 30 euros pour les sans-papiers pauvres : une honte !

À partir du 1er mars, les travailleurs sans papiers ayant un revenu mensuel inférieur à 634 euros devront payer trente euros pour bénéficier de l'Aide médicale de l'État (AME). Les « bénéfices » financiers, pour les caisses de l'État, seront dérisoires. Par contre, d'après des professionnels de santé, cette mesure sera nuisible en termes de prévention et de santé publique. En effet, faute de pouvoir payer, de nombreux sans-papiers renonceront à se soigner et le risque de contagion augmentera. C'est le bon sens même.

Mais, pour flatter les préjugés xénophobes et racistes en espérant y gagner une prime électorale, le gouvernement prend des mesures non seulement inhumaines mais aussi imbéciles et dangereuses.