Manœuvre du régime de Moubarak contre les manifestants

Depuis mercredi, les manifestants « anti-Moubarak » se sont fait violemment attaquer par des manifestants « pro-Moubarak » constitués probablement de policiers en civil, de provocateurs et de voyous payés par le pouvoir encore en place. Moubarak - ou ses proches, ou peut être ses rivaux - tente d'intimider les opposants en lâchant ses chiens de garde.

Mais les classes populaires égyptiennes restent mobilisées. Espérons qu'elles ne se laisseront pas arrêter dans leur élan et qu'elles sauront discerner, en cours de route, les faux amis qui se proposent de leur ouvrir le chemin pour les entraîner dans des impasses dangereuses, mortelles peut-être.

Une démagogie écoeurante

Profitant de l'émotion légitime provoquée par le sordide assassinat de Laetitia à Pornic, Sarkozy a exigé des sanctions contre « ceux qui ont laissé sortir de prison un individu comme le présumé coupable sans s'assurer qu'il sera suivi par un conseiller d'insertion ». Les magistrats mis en cause, choqués, dénoncent le manque criant de personnel qui les empêche en permanence de suivre des centaines de dossiers du même genre.

Une telle déclaration est destinée à flatter ceux qui reprennent à leur compte cette idée propagée par les Le Pen père et fille, selon laquelle « la justice est trop laxiste avec les criminels ». Qui se ressemble, se rassemble.

Inflation : une autre façon de faire payer la crise aux travailleurs

L'inflation a atteint 2,4 % dans la zone euro au mois de janvier et 3,7% au Royaume-Uni. Elle augmente aussi en Inde, en Chine ou au Brésil. C'est la conséquence de la flambée des prix du pétrole et des matières premières, notamment des denrées alimentaires, provoquée par les spéculateurs.

Partout, les travailleurs, confrontés à la hausse des prix alors que les salaires n'augmentent pas, vont voir leurs conditions de vie s'aggraver et, dans les pays les plus pauvres, c'est la nourriture quotidienne que la population ne pourra plus se payer.

En gavant toujours plus les financiers de capitaux frais qui servent à alimenter la spéculation organisée par les banques, les gouvernements affament les classes populaires par tous les bouts. Mais du même coup, ils alimentent les révoltes !

Les petits voyages d'Alliot-Marie en Tunisie

D'après Le Canard enchaîné, la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, accompagnée de son compagnon Patrick Ollier, ministre des relations avec le Parlement, aurait bénéficié à titre gracieux d'un jet privé appartenant à un homme d'affaires proche du clan Ben Ali. Durant cette virée familiale en Tunisie pendant les dernières vacances de Noël - alors que les manifestations avaient déjà commencé - elle a séjourné dans un hôtel appartenant à ce même homme d'affaires obligeant...

Que des politiciens au service des possédants se servent au passage en bénéficiant de quelques privilèges, c'est monnaie courante.

Augmentation des péages d'autoroute

Depuis le 1er février, les péages d'autoroute ont augmenté de plus de 2 %. Raisons invoquées : répercuter l'inflation et les investissements.

Ah bon ? En réalité, l'essentiel des investissements - pour construire le réseau autoroutier - a été réalisé par l'État. Après 1997, le gouvernement socialiste de Jospin a privatisé - pour un prix nettement sous-évalué - à des grosses sociétés comme Bouygues et Vinci l'exploitation des autoroutes. Et depuis, celles-ci empochent le résultat des péages, faisant ainsi des bénéfices à peu de frais...

Ces gens-là nous roulent sans scrupule avec la complicité de l'État.

Travailler plus vieux , les travailleurs ne veulent pas… et les patrons refusent des les garder !

Selon Pôle Emploi, le nombre de demandeurs d'emploi de 50 ans et plus a augmenté en décembre 2010 de 16,3% sur un an.

Les entreprises n'ont que faire des discours du gouvernement sur le travail des seniors et continuent à se débarrasser de leurs salariés les plus âgés en priorité lorsqu'elles réduisent leurs effectifs.

Par contre, la réforme des retraites imposées par le gouvernement, a réduit les pensions. Et c'était cela, l'objectif de cette réforme.

Des conditions de logement de plus en plus épouvantables

D'après le dernier rapport de la fondation Abbé-Pierre sur l'état du mal-logement, la situation s'est nettement dégradée depuis le début de la crise. 133 000 personnes vivent sans toit et plus de 3,6 millions n'ont pas de véritables logements. Au total, plus de 10 millions de personnes sont mal, très mal logés ou pas logés du tout dans un pays parmi les plus riches et les plus développés de la planète et qui dispose de moyens humains et techniques qui permettraient de construire des centaines de milliers de logements en quelques mois.

Un bilan qui juge cette société .

Un nettoyage tardif

Le RCD de Ben Ali, le PDN de Moubarak, le FDP de Gbagbo étaient récemment - ou sont toujours - membres de l'Internationale Socialiste. Pas regardants pendant des années, les dirigeants du PS français sont aujourd'hui gênés par cette fraternité avec les partis de dictateurs contestés par la rue. Ils souhaitent que Papandréou, l'actuel premier ministre grec, mais aussi président de cette organisation, fasse un peu de ménage.

Pourtant, ils étaient en bonne compagnie avec de très nombreux anciens, actuels ou futurs ministres prêts à toutes les bassesses au service de leurs bourgeoisies respectives.

Pour enlever tout le sang que ces dictateurs ont sur les mains, il faudra plus qu'un nettoyage de surface !