Fiscalité des entreprises : de l’argent, il y en a dans les caisses des entreprises !

La polémique actuelle sur la fiscalité des entreprises a amené les grands médias à rappeler comment un certain nombre de grandes entreprises déclarant des profits parviennent tout à fait légalement à échapper aux impôts : Total, par exemple, avec plus de 10 milliards d'euros de bénéfices, n'a pas payé le moindre centime d'impôt en France en 2010, à la différence de petits artisans qui en payent, eux, plus que la moyenne.

Et les politiciens, de droite bien sûr, mais aussi du PS, comme Manuel Valls, expliquent que les caisses de l'État sont vides et appellent les salariés à l'effort...

Derrière la « dictature des agences de notation », il y a celle des marchés financiers !

Après qu'une agence de notation a déclaré qu'elle abaissait la note du Portugal, le président de la Commission européenne, Manuel Barroso, a déclaré qu'il fallait mettre un terme à la « dictature des agences de notation ».

Mais l'attitude de ces agences reflète simplement celle des financiers qui exigent que les États leur donnent toujours plus de garanties et annoncent donc davantage de mesures d'austérité, ce qui leur permet de spéculer de plus belle.

C'est cette dictature-là, celle des marchés financiers, qu'il faut renverser !

Les conséquences de l’austérité en Angleterre

Conséquence des mesures d'austérité du gouvernement anglais, environ 40 000 familles britanniques pourraient prochainement perdre leur logement et se retrouver à la rue. C'est ce que le chef de cabinet du ministre des collectivités locales expliquait au Premier ministre dans une lettre écrite en janvier dernier, mais rendue publique ce week-end par un journal anglais.

Condamner des dizaines de milliers de personnes à la misère pour permettre aux banques de continuer à faire des milliards de profit, c'est partout la même politique des gouvernements.

Licencié pour avoir fait les poubelles d’un Monoprix ?

Un salarié d'un Monoprix de Marseille est menacé de licenciement pour avoir récupéré des légumes dans une poubelle de l'entreprise, légumes destinés à être jetés. La direction ose de parler de « vol »...

Dans ce système économique, on préfère détruire des aliments qu'on ne peut pas vendre et on utilise des prétextes pour tenter de priver un salarié de son gagne-pain. Révoltant !

Grèce : les financiers en veulent toujours plus !

Samedi dernier, les ministres des finances européens se sont mis d'accord pour débloquer 12 milliards d'euros supplémentaires pour « aider la Grèce », c'est-à-dire pour payer les banquiers qui l'étranglent. Malgré cela l'agence de notation Standard & Poor's vient de déclarer qu'elle considérerait la Grèce en « situation de défaut », c'est-à-dire dans l'incapacité de rembourser une dette qui s'accroit à chaque nouveau prêt.

Alors, inquiets, les financiers ? Non ! Ils continuent à prêter à des taux de plus en plus usuraires et à exiger que les États garantissent les remboursement, intérêts et capital.

Retraites : les attaques ne sont pas terminées

Alors que le passage de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans vient juste d'entrer en application au 1er juillet, le Conseil d'orientation des Retraites (COR) préconiserait déjà de porter la durée de cotisation de 41 à 41,5 ans. Motif invoqué : la loi de 2003 sur les retraites prévoyant un allongement de la durée de cotisation proportionnel à l'augmentation de l'espérance de vie.

Confirmation que ces experts en intérêts patronaux trouveront toujours des justifications à de nouvelles attaques sur les retraites... tant qu'il n'y aura pas eu un coup de colère des travailleurs !

Quand l'UMP parle de dialogue social, il faut se méfier

L'UMP prépare son projet pour 2012. Sarkozy veut remettre en cause les lois du code du travail, pour favoriser « le dialogue social ». Le temps de travail pourra être négocié branche par branche et ne plus dépendre d'une loi nationale. Et dans ce contexte de crise et de chômage, cela revient une fois encore à favoriser les patrons contre les salariés.

Dans la guerre du gouvernement contre les travailleurs, il n'y a pas de trève.

Incendie dans une centrale nucléraire : EDF se veut rassurant

Samedi 2 juillet, un incendie a eu lieu à la centrale nucléaire de Tricastin, dans la Drôme. C'est un transformateur qui a pris feu et c'est le troisième accident dans cette centrale depuis 2009. Ce qui est en cause, c'est la vétusté des installations. Malgré cela l'agence de sécurité nucléaire a donné son feu vert pour que la centrale continue de fonctionner encore plusieurs années.

Le principal danger vient des économies réalisées par les dirigeants qui prennent des risques avec la santé de la population.