Côte d’Ivoire : la population victime des deux camps... Mais derrière, il y a « notre » impérialisme

En Côte d'Ivoire, alors que les troupes pro-Ouatarra ont pris le contrôle de la région du cacao à l'Ouest du pays et sont rentrées dans Abidjan, des dizaines de milliers de civils fuient les combats. Les milices armées de chaque camp s'affrontent, multipliant les lynchages.

Dans ce chaos meurtrier, le gouvernement français vient de s'offusquer des tirs contre la voiture de son ambassadeur par des partisans de Gbagbo. Mais c'est l'indignation du pompier pyromane : l'impérialisme français porte une responsabilité écrasante dans l'éclatement de cette guerre civile.

Des inégalités criantes dans la situation sanitaire de l’Île-de-France

Une récente étude de l'Agence régionale de santé (ARS), qui exerce le contrôle de la gestion des hôpitaux régionalement, a mis en évidence de fortes inégalités en matière de santé en Île-de-France. D'une commune à l'autre, l'espérance de vie peut varier de sept ans. Cette étude évoque la situation des travailleurs pauvres, des migrants, les facteurs aggravant que constituent la pollution, les logements insalubres, ou le stress et la fatigue liés aux longs trajets entre le domicile et le lieu de travail.

Tout cela est assez bien connu. Mais cela n'empêche pas la même agence, appliquant les directives du gouvernement, de diminuer l'offre de soins en organisant la fermeture de service dans les hôpitaux, voire la fermeture d'hôpitaux, la réduction du nombre de lits, etc...

Sont-ils schizophrènes à la tête de cette agence ?

Emploi public : la précarité , faut que ça cesse

Après plusieurs mois de négociation d'un soi-disant « plan de réduction de la précarité dans la Fonction publique », un protocole d'accord vient d'être signé entre le représentant du gouvernement et plusieurs syndicats. Pourtant en fait de « réduction de la précarité », celle-ci est bien minime : d'après la FSU qui a refusé de le signer, seuls un peu plus de 1 % des 872 000 contractuels actuellement employés par l'État pourraient bénéficier d'une titularisation dans les quatre prochaines années. Et, dans le même temps, l'État continuerait de supprimer des emplois, c'est-à-dire de réduire encore des services indispensables à la population dans la santé, l'éducation, les transports...

Pour mettre un coup d'arrêt à cette régression, il n'y a que la lutte d'ensemble des travailleurs et de la population.

Prof.remplaçant.com

Face aux absences d'enseignants non remplacés, des chefs d'établissements, voire des parents d'élèves, en viennent à passer des petites annonces dans les journaux ou sur internet.

Comment en est-on arrivé là ?

En cinq ans, 65 400 postes ont été supprimés dans l'Education nationale mais pour combler les trous que cela crée, ce sont des enseignants prévus normalement pour assurer les remplacements qui sont nommés sur un poste à l'année. Et pour les remplacements en cours d'année, il n'y a donc plus personne...

Une logique à courte vue qui se retourne contre les élèves et les enseignants ! Tout ça pour permettre au gouvernement de distribuer des milliards pour les banques et les grandes entreprises.

Pensions de retraites : une augmentation dérisoire

Au 1er avril, les pensions de retraites seront revalorisées de 2,1% ce qui leur permettrait, prétend le gouvernement, de suivre l'augmentation des prix.

Ah oui ? Le gaz, l'électricité, l'essence, les produits alimentaires, les loyers, tout augmente et, en général, de bien plus de 2 % !

Il est vrai que ceux qui prennent de telles décisions ne font jamais le marché eux- mêmes et ne s'occupent pas de faire eux-mêmes le plein de leur voiture de fonction.

Minimum vieillesse « revalorisé » : une honte !

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a annoncé la revalorisation du minimum vieillesse de 4,7 % à partir du 1er avril, déclarant fièrement : « nous avons un engagement de revaloriser le minimum vieillesse de 25 % sur les cinq années du mandat de Nicolas Sarkozy. L'engagement est tenu ».

Le minimum vieillesse passera de 709 euros par mois à 740 euros. Pas vraiment de quoi faire bombance.

Des « démocrates » qui bombardent la Libye et… refoulent ceux qui fuient

Au moment où la coalition occidentale prétend secourir le peuple libyen en bombardant le pays, elle ne lève pas le petit doigt pour accueillir les milliers de réfugiés qui quittent la Libye pour l'Europe.

Le gouvernement italien laisse les autorités locales de Lampedusa, de Sicile ou du Sud du pays se débrouiller seules pour faire face à l'afflux exceptionnel d'immigrants fuyant le chômage, la misère et maintenant la guerre. Quant au gouvernement français, il refoule vers l'Italie les sans-papiers qui atteignent Nice.

Et après ça, les grandes puissance essayent de convaincre que leur intervention n'a d'autre but que de venir à l'aide des peuples !

Doublement exploitées

1,5 millions de salariées ou ex-salariées de Wal-Mart tentent d'attaquer collectivement en justice ce géant américain de la grande distribution. Chez Wal-Mart, une femme doit patienter en moyenne 4,38 années pour être promue assistante manager contre 2,86 ans pour un homme. Alors que qu'elles représentent 80 % des effectifs du groupe, les femmes ne sont que 30 % des dirigeants.

Wal-Mart a reçu le soutien de nombreuses autres grandes entreprises américaines car, quand il s'agit de sous-payer une partie des salariés, les patrons sont solidaires ! Et cela nous rappelle que la lutte des travailleuses pour être payées à l'égal des hommes, c'est en même temps une lutte contre l'exploitation.