GM : le profit sur la peau des autres

Les actionnaires de General Motors font la fête. GM fait aujourd'hui une des plus importantes entrées en Bourse de l'histoire, en mettant en vente près de 23 milliards de dollars d'actions. Après avoir prétendu être au bord de la faillite, le groupe a fait près de 5 milliards de dollars de bénéfices entre janvier et octobre de cette année.

Un miracle du capitalisme ? Non ! Simplement un groupe industriel qui a touché 50 milliards d'aides publiques, fermé un tiers de ses usines, licencié des dizaines de milliers de salariés et réduit leur retraite.

Le gouvernement veut pouvoir licencier les fonctionnaires

Le décret qui ouvre la voie au licenciement des fonctionnaires a été publié mardi dernier au Journal Officiel. Baptisé « réorientation professionnelle », ce texte prévoit qu'un agent de l'État refusant trois offres d'emploi en remplacement d'un poste perdu dans le cadre d'une restructuration peut se retrouver sans rémunération.

L'État, un des plus gros destructeurs d'emplois : Sarkozy s'est par exemple vanté à la télévision d'avoir supprimé 100 000 postes en 5 ans. Et pour aller plus loin, le gouvernement veut avoir les coudées franches et donc la possibilité de licencier.

Les attaques contre les travailleurs du secteur public et du secteur privé sont incessantes et c'est une riposte d'ensemble, du public et du privé, qui pourra s'y opposer.

La guerre aux chômeurs du gouvernement anglais

Le gouvernement anglais a annoncé un projet de modification de l'attribution des allocations chômage : les chômeurs seront privés d'allocation pour 3 mois s'ils refusent une offre d'emploi et pour 3 ans s'ils refusent trois offres.

Associé à cela, le gouvernement a mis en place un programme de travail obligatoire pour les chômeurs. Tout cela pour « remettre les gens au travail », a déclaré le Premier ministre anglais de droite, Cameron. Partout les gouvernements mènent la guerre aux salariés en activité ou au chômage. Ce qui se met en place outre-Manche est à l'image de ce qui se prépare dans tous les pays d'Europe, et au-delà... si nous laissons faire !

Sarkoshow, pour les milliardaires

Lors de son interview télévisée, toujours caractérisée par son autosatisfaction inébranlable, Sarkozy a annoncé la suppression de l'ISF. Un cadeau de 3 à 4 milliards d'euros aux plus riches.

Comme par ailleurs, dans cette même interview, il s'est vanté, grâce à sa réforme sur les retraites, d'avoir volé 42 milliards aux futurs retraités, l'addition de ces deux chiffres, parmi d'autres, suffit à montrer au profit de qui gouverne Sarkozy.

Haïti, la population supporte seule toutes les calamités

L'épidémie de choléra qui sévit en Haïti prend de l'ampleur. Il y a déjà eu plus de 1000 victimes et plus de 14 000 personnes ont été hospitalisées. Une responsable de Médecins sans Frontière explique: « L'épidémie ne fait que commencer [dans les plus grandes villes du pays] et on est déjà débordés. »

Plus d'un million d'Haïtiens vivent dans les camps de réfugiés, sans compter tous ceux qui vivent dans les bidonvilles. Et face à la colère populaire, la réponse a été les tirs des casques bleus de l'ONU qui ont fait des morts.

Alors qu'après le tremblement de terre de l'an dernier, les médias ne cessaient de répéter que des sommes considérables avaient été récoltées (près de 10 milliards de dollars). Qu'est devenu cet argent ? À quoi a-t-il servi ? Qui en profite ?

Logement : l’urgence sociale

D'après la Fondation Abbé-Pierre, 3,5 millions de personnes sont SDF ou vivent dans des logements surpeuplés, sans chauffage ou sans toilettes. Et, toujours selon cette association, 6,6 millions de personnes, qui cumulent les impayés de loyers ou de facture d'électricité, peuvent se retrouver à la rue du jour au lendemain.

En matière de logement, ce que les gouvernements successifs ont fait ou même simplement promis de faire est dérisoire face à l'ampleur des problèmes. C'est un plan de création d'au moins un million de logements par an qu'il faudrait, en s'attaquant à tous ceux qui font des profits sur le logement : les banques, les groupes du bâtiment, les promoteurs et tous les spéculateurs.

Malgré la crise, les profits sont plus que jamais au rendez-vous

Les groupes du CAC 40, les 40 plus importantes sociétés françaises, prévoient de réaliser plus de 84 milliards d'euros de profits en 2010. Un chiffre en nette hausse, supérieur de 90 % à celui de 2009, et qui se rapproche de leur meilleur chiffre, 101,4 milliards d'euros, atteint en 2007.

Deux années après la crise bancaire, la remontée des profits des sociétés du CAC 40 s'explique très simplement : par les réductions d'effectifs et les économies de salaire réalisées.

Qui trinque ?

Le record mondial de vente aux enchères d'une bouteille de vin a été battu à Genève : une bouteille de Bordeaux est partie à 304 375 dollars (223 967 euros) ! A ce prix ce vin ne sera jamais dégusté. Le prix de cette bouteille est purement spéculatif. Une spéculation qui a de quoi donner la gueule de bois.

On ne saura pas quel goût il a, mais le prix donne la nausée.