Le froid tue mais les responsables sont à la tête du système

La vague de froid fait craindre une augmentation du nombre de morts parmi ceux qui dorment dans la rue. Le travail des bénévoles ne peut, malgré leur dévouement, suffire : aujourd'hui on estime à 200 000 le nombre de personnes vivant dans la rue et à 3,3 millions le nombre de mal-logés. Face à cela, le nombre de places d'hébergement d'urgence, dans des conditions bien souvent indignes, mises à disposition par l'État est largement insuffisant : à peine 3 000 à Paris.

S'attaquer à la pauvreté qui monte dans le pays ou faire une politique en faveur des plus riches, il faut choisir. Et le gouvernement a choisi. Les riches.

Sympa, le cadeau de Noël

Le nouveau secrétaire des Transports, Thierry Mariani, avait promis une hausse des prix du TGV conforme à l'inflation. Résultat, selon la CGT Cheminots, cette hausse devrait être de 2 à 3%, c'est-à-dire nettement plus que l'inflation.

Et en prime, le gouvernement se préparerait à instaurer une taxe sur les péages autoroutiers pour financer les trains Intercités.

Pas de trêve des confiseurs, quand il s'agit de nous faire les poches !

Compréhensifs, humains…

Des maires d'Île-de-France racontent à la télévision comment ils ont dû faxer en urgence des attestations à en-tête de la mairie pour convaincre des patrons que certains employés étaient réellement bloqués dans leur commune par les intempéries. Une jeune tout juste embauchée était notamment menacée de perdre son emploi : son patron ne « voulait pas la croire » quand elle disait que neige et verglas l'empêchaient de prendre sa voiture, dans une commune où il n'y a pas de transports en commun.

Il n'y a pas à dire, pour être patron, faut pas être c..., mais ça aide beaucoup.

Une régulation par le haut

Depuis le krach de 2008, responsables politiques et économiques nous rebattent les oreilles avec « l'encadrement des bonus des traders ».

Le résultat est là : les salaires des traders et les bonus à Wall Street vont atteindre, en 2010, le niveau historique de 144 milliards de dollars !

Ils continuent à flamber, jusqu'à ce que la maison brûle.

La force des travailleurs, c'est la grève... dans toutes les langues

Les travailleurs du métro londonien ont fait grève ce dimanche 26 décembre car en Angleterre c'est un jour férié et on voulait les faire travailler sans compensation salariale satisfaisante. Dans ce contexte d'attaques violentes de la part du gouvernement et du patronat britannique contre la classe ouvrière, ils ne se laissent pas faire. Plusieurs grèves ont déjà eu lieu en particulier contre les suppressions d'emplois.

Les gouvernements européens mènent une guerre contre les classes populaires. Y répondre est vital dans tous les pays...

Médiator : la Sécu au service de Servier

Depuis 1976, le Mediator est remboursé par la Sécurité sociale. Addition : 320 millions depuis dix ans, et probablement plus d'un milliard d'euros depuis 1976 ! Tout cela pour un médicament non seulement peu utile mais dangereux.

Le « trou de la sécu », c'est surtout cela : verser des centaines de millions à des capitalistes, yeux fermés et bourse ouverte.

Hausse de la TVA sur les forfaits mobiles : un racket de plus

Orange, comme tous les opérateurs de téléphonie mobile, s'apprête à répercuter sur tous ses forfaits la hausse de la TVA décidée par le gouvernement, provoquant des augmentations de plusieurs euros sur les factures.

Pour faire avaler la pilule, il annonce que les usagers pourront résilier leur contrat sans frais tout en conservant les portables achetés avec rabais. En fait de « cadeau », il ne fait qu'appliquer la loi puisque cette hausse équivaut à une modification du contrat.

Aucun opérateur n'envisage un geste réellement « commercial » : absorber l'augmentation de la TVA en prélevant sur leurs profits !

A Bruxelles, service compris

Trois filiales du sidérurgiste ArcelorMittal étaient condamnées à payer à l'Europe 230 millions d'amende, pour entente illicite, avant janvier 2011.

Mais, bonne fille, la Commission européenne a estimé que le paiement de cette amende mettrait en danger ces entreprises, et a suspendu la sanction.

Sympa. Et secourable.