Patron et dames patronnesses

Bill Gates était reçu lundi à l'Elysée pour plaider la cause de l'aide aux pays pauvres. Ce milliardaire joue aujourd'hui les dames de charité devant les caméras. Sa fortune s'est bâtie, en partie, sur l'exploitation du travail dans un système économique mondial où une minorité détient les richesses et les leviers de commandes de l'économie, tandis que plus d'un milliard de femmes et d'hommes connaissent le dénuement.

Cette fortune continue à croitre chaque année, en dépit de ce qu'il distribue en aides caritatives. Mais la vraie solution n'est pas « d'aider les pauvres », mais de débarrasser la planète de tous les exploiteurs.

L'homme qui valait un milliard

Barak Obama a annoncé son intention de se représenter à l'élection présidentielle américaine de 2012. L'objectif principal de cette annonce précoce est de se donner du temps pour lever des fonds - un milliard de dollars - pour sa future campagne.

Obama n'a pas répondu aux espoirs des classes populaires américaines, ni à celui de voir un terme aux meurtrières guerres en Irak et en Afghanistan. En revanche il espère à nouveau que les richissimes donateurs qui lui avaient permis de gagner l'élection une première fois, renouvelleront leur geste.

C'est qu'il y a, dans ce type d'opération, un sacré retour sur investissement !

La tonte des coupons

La Banque de France vient d'annoncer un bénéfice de plus de 3 milliards d'euros, qui sera reversé à l'État. Le directeur de la Banque de France explique que cet argent correspond aux intérêts des prêts concédés aux grandes banques privées au taux de 1%. Ces banques prêtant à leur tour cet argent à des taux 4 ou 5 fois supérieurs aux particuliers, aux entreprises et aussi aux Etats. On peut facilement imaginer les bénéfices qu'elles ont fait dans la même proportion à partir des sommes que le gouvernement a mis à leur disposition !

Ces 3 milliards d'euros reversés dans les caisses de l'État ne sont qu'une petite contrepartie des milliards que les banques extorquent à la collectivité..

Troupes françaises hors d’Afrique !

Alors que la guerre civile s'aggrave en Côte-d'Ivoire, la France a discrètement envoyé 300 soldats supplémentaires s'ajouter aux 1 100 déjà présents à Abidjan. Cette force armée a pris dimanche le contrôle de l'aéroport de la capitale.

Comme d'habitude, l'armée française prétend être là pour « sécuriser les ressortissants français », et pas grand-monde ne s'en offusque.

À supposer que l'armée ivoirienne, algérienne, ou sénégalaise, « prenne le contrôle » de l'aéroport de Roissy à Paris pour « protéger ses ressortissants », beaucoup de monde serait choqué.

Les pleutres et les radins

Le gouvernement dit vouloir éviter une nouvelle hausse du prix du gaz avant les élections de 2012. Du coup, il envisage, peut-être, éventuellement, en dernier recours, si vraiment il n'y a pas d'autre solution... de « mettre à contribution les distributeurs pétroliers ».

Cela a suffit pour que le président du syndicat patronal de l'industrie pétrolière proteste, en précisant que leur « marge de manœuvre est très réduite ».

10,6 milliards d'euros de bénéfice pour Total pour l'année 2010, sans compter tout ce qui a été accumulé depuis des décennies, c'est vrai que ça fait « réduit », comme marge de manœuvre.

Le programme du PS : d'abord pour aider les capitalistes

Martine Aubry vient d'annoncer les principaux points du programme du PS pour 2012. Il prévoit des cadeaux aux capitalistes, comme cette mesure qui consiste à baisser de moitié les impôts des sociétés sur les bénéfices réinvestis ou comme la création d'une banque publique d'investissement. Et pour ce qui de l'image "de gauche", une des mesures phares est la volonté de limiter les salaires des PDG , mais dans les seules entreprises où l'État a des participations ! Bref, des cadeaux pour les actionnaires et de la poudre aux yeux sur les salaires des PD.G.

Mais d'un parti qui a été au pouvoir de nombreuses années depuis 1981, on n'en attendait pas plus.

Arrêt des bombardements en Libye !

Après la mort de plusieurs civils à Brega , ce sont neuf insurgés anti khadafistes et quatre civils dans une ambulance qui ont péri sous les bombes des avions de l'OTAN vendredi. Une bavure, dit l'état-major. La bavure, c'est d'avoir décidé de bombarder un pays.

Cette intervention ne peut pas éviter ce que pudiquement ou cyniquement les états-majors appellent les « victimes colatérales ». Mais les grandes puissances s'en moquent car la « protection du peuple libyen » n'est qu'un prétexte pour cacher ses véritables visées.

Envolée du prix de l'amidon

Christian Estrosi, ancien ministre de l'Industrie, s'est engagé à rembourser les dépenses privées qu'il avait, indûment, facturées à l'État.

Estrosi fait partie de ce personnel politique de la bourgeoisie qui se sent tellement au-dessus du commun des mortels qu'il en confond son compte personnel et les deniers publics. On parle ainsi de 4 600 euros de frais de blanchisserie ! À ce prix là, pas une tache qui ne résiste...