Mali : l’impérialisme français défend son pré carré

La ministre des Armées est allée au Mali pour dissuader le nouveau gouvernement de faire appel à des mercenaires russes, soupçonnés de vouloir garantir à la Russie l’accès à trois gisements miniers d’or et de magnésium.

Mais que font d’autre les 5 000 soldats français présents au Sahel que protéger les intérêts des trusts français, Areva, Total, et autres Bolloré ?

Troupes françaises : hors d’Afrique !

Énergies : après le gaz, l’électricité

Cet été, le prix règlementé du gaz a augmenté de près de 30 %. C’est maintenant le tour de l’électricité. Selon l’UFC Que choisir, il en coûtera en moyenne 150 euros de plus sur l’année pour les ménages qui se chauffent à l’électricité.

Les hausses de prix de l’énergie dévorent les revenus des couches populaires. Quand les prix montent, les salaires et pensions doivent suivre. Il faut mettre à l’ordre du jour des luttes ouvrières l’échelle mobile des salaires.

Phosphate : le poison du profit

Un reportage diffusé le 19 septembre à la télévision a montré une fois de plus comment l’industrie chimique empoisonne la population. Ainsi, les producteurs et revendeurs de phosphate, un engrais largement utilisé notamment pour la production de pommes de terre, ne prennent pas la peine de retirer de leur produit le cadmium, un métal lourd toxique, avec lequel il est mélangé.

Résultat, le cadmium empoisonne les populations de la principale région productrice de phosphate, au Maroc, et les consommateurs partout sur la planète. Séparer le cadmium du phosphate ne leur en coûterait que 3 % du prix de vente. Mais ils ne veulent pas envisager de perdre une miette de leurs profits.

Smic : couardise devant les patrons… sans borne

Suite à la faible augmentation mécanique du Smic, du fait de l’inflation, de 34 euros, de nombreux salaires se retrouvent maintenant en dessous du Smic.

Élisabeth Borne, la ministre du Travail, a donc appelé à revaloriser ces petits salaires dans les secteurs comme l’hôtellerie ou la restauration, car selon elle ce serait « un très mauvais signal… en termes d’attractivité ». Diable ! Voilà qui doit faire trembler ce patronat cupide et insatiable.

Seuls la colère et les luttes de travailleurs permettront d’imposer des augmentations de salaire et de pension suffisantes pour vivre dignement !

États-Unis : Biden mène la chasse aux migrants

10 000 migrants, qui ont majoritairement fui Haïti, la misère et le chaos politique, se retrouvent massés à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Biden s’est bien gardé de leur venir en aide. Il a dépêché des centaines d’agents de sa police des frontières et réaffirmé que le territoire américain était fermé, ajoutant avec cynisme que « personne ne devrait faire ce dangereux voyage ».

Dans la continuité de la politique d’Obama et de Trump, il s’apprête à multiplier les vols pour accélérer encore les expulsions. Pour les damnés de la terre, la seule issue demeure d’en finir avec cette organisation économique qui les condamne à la misère et à l’oppression et les enferme dans des frontières qui ne protègent que les exploiteurs.

La Chine, la désinformation…et ceux qui la dénoncent

Les médias se font largement l’écho d’un document de l’Institut de recherche stratégique de l’École Militaire, autrement dit de l’armée française, qui pointe le rôle de la Chine dans la diffusion de fausses informations, notamment à partir d’une certaine base militaire 311 et d’une armée d’anonymes sur laquelle elle s’appuierait.

Mais en Occident, on est beaucoup plus discret à propos des pratiques de désinformation, d’écoute, de surveillance, menées à très grande échelle par tous les services secrets occidentaux. Ceux qui les dénoncent sont d’ailleurs pourchassés, comme Edward Snowden.

L’ennemi est dans notre propre pays, prévenaient déjà les révolutionnaires il y a plus d’un siècle.

Des civils afghans bombardés jusqu’au dernier jour

Le ministre américain de la Défense a présenté ses « excuses » parce que le 29 août un drone américain a tué 10 civils dont 7 enfants. L'armée américaine reconnaît une méprise, mais il a fallu une enquête du New York Times pour cela.

Cette frappe meurtrière n'est que la sanglante illustration de ce qu’aura été la présence militaire américaine, jusqu’au dernier jour, et du fait que l'impérialisme ne s’est jamais soucié de la population afghane.

L’exploitation tue

Le premier rapport publié en commun par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation internationale du Travail (OIT) révèle qu’en 2016, 2 millions de personnes dans le monde sont mortes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.

Ce chiffre, forcément sous-estimé, sera sans doute pire pour les années 2020 et 2021 marquées par la pandémie de Covid-19. Chaque année, l’exploitation capitaliste tue des femmes et des hommes au travail, à très grande échelle.