Sur écoute (un vieux feuilleton)

Plusieurs médias internationaux révèlent que durant plusieurs décennies la CIA et les services de l’Allemagne de l’ouest ont espionné une centaine de pays grâce à la société de chiffrement Crypto AG achetée dans les années 1960. La société a continué à vendre à prix fort ses « services » à plusieurs dictatures, mais aussi au Vatican et à des pays européens, sans que ses liens avec la CIA soient révélés. Le « gendarme du monde » était aussi le premier menteur et manipulateur. Si de nombreux journalistes, plus prompts à voir, hier comme aujourd’hui, les « yeux et les oreilles de Moscou » partout font mine de le découvrir, ce n’est pas vraiment un scoop.

Linky : joli nom, vilaines pratiques

La CNIL, chargée de vérifier le respect des libertés individuelles en matière informatique, vient de mettre en demeure Engie et Edf pour non-respect des règles concernant la collecte des informations personnelles des consommateurs via les nouveaux compteurs Linky. Des informations confidentielles de millions de clients, auxquels ces installations ont été imposées, sont ainsi conservées des années et pourraient être utilisées, piratées ou vendues. Dans cette société, la transparence et le contrôle sont toujours à sens unique. Quant à la vie privée, les capitalistes y voient avant tout un nouveau marché fructueux. Quand ces gens-là se posent en défenseur de la "liberté", c'est de la leur avant tout.

Plus haut que Ghosn !

La presse patronale vient de révéler que le futur directeur général de Renault, Luca De Meo, touchera un salaire annuel de 1,3 million d’euros de base, et qui pourra monter jusqu’à 5,85 millions. Cela ferait 16 027 euros par jour, samedi et dimanche compris !

Un salaire encore plus élevé que celui de Ghosn. Après la pitoyable saga de ce dernier, l’impudence des dirigeants de Renault n’a vraiment pas de limite.

Navet en préparation

Carlos Ghosn le fuyard vient d’embaucher un agent artistique pour envisager de mettre en film son histoire. Et c’est l’ancien patron de la Walt Disney Company qui fait le boulot, excusez du peu !

Si, après  avoir supprimé des milliers d’emplois, avoir usé et abusé de la précarité, avoir été pris la main dans le pot de confiture et s’être enfui du Japon dans des jets privés pour rejoindre une de ses luxueuses villas au Liban… les cinéastes arrivent à faire du lascar un héros positif, ça méritera un Oscar de la flagornerie.

Florange : emplois menacés

Le leader mondial de l’acier ArcelorMittal vient d’annoncer la possible fermeture dès 2022-2023 de la cokerie du site de Florange. Après l’arrêt des hauts-fourneaux, ce sont 250 emplois directs qui sont menacés. Pour justifier cette nouvelle saignée, ArcelorMittal met en avant le plan de réduction de ses émissions de CO2 et ose se présenter en défenseur de l’environnement ! Le cynisme patronal n’a pas de limites. Aux travailleurs de préparer leur plan de réduction du capitalisme !

Michelin : les actionnaires encore regonflés

Malgré un marché du pneu en recul, les profits du groupe Michelin sont en hausse de plus de 4 % et s’élèvent à 1,73 milliard pour l’an passé. Michelin a dans le même temps annoncé la fermeture de deux usines, celle de Bamberg en Allemagne et celle de La Roche-sur-Yon en France avec des centaines de suppressions d’emplois dans les deux cas. Licenciements et surexploitation des travailleurs se traduisent par des surprofits : contre ce diktat du capital, il faudra imposer l’interdiction des licenciements.

Carrefour et Loué couvent leurs profits

Le groupe Carrefour et Loué, propriété du groupe volailler LDC, ont annoncé qu’ils s’associaient avec le spécialiste mondial de l’accouvage pour produire et vendre des œufs de poules issus d'une nouvelle technique permettant de sélectionner les poules pondeuses avant leur éclosion, ce qui permet d’éviter le broyage des poussins mâles pratiqué jusque-là. Chaque œuf sera vendu 3 centimes de plus environ.

Quand il s’agit de leurs bénéfices, les capitalistes sont inventifs, ou plutôt très inventifs pour trouver des gens qui le sont à leur place.

L’école ne suffit pas à supprimer les inégalités

Selon le ministère du Travail, il y avait en 2018, 963 000 jeunes qui n’ont pas fait d’études, qui sont sans emploi, sans formation, sur les 7,5 millions de jeunes entre 16 et 25 ans. Soit près d’un jeune sur 7 !

Et parmi ces jeunes que la société laisse sur le bas-côté, les enfants d’ouvriers et d’employés sont surreprésentés.

Voilà qui relativise les discours sur l’école de la République ascenseur social et l’égalité des chances.