Travailleurs du nucléaire : défendre ses droits et sa santé

Alors que l'État français veut relancer le nucléaire, le sort de ceux qui le font fonctionner est passé sous silence. Dans les dix réunions publiques consacrées à ce sujet, il n'est prévu que quatre minutes pour évoquer les conditions de travail dans le nucléaire.

Cela concerne des salariés des grands groupes comme EDF ou Orano et les 33 000 travailleurs sous-traitants qui reçoivent 80% de la dose collective de radioactivité. Dans ce secteur, le tableau des maladies professionnelles n'a pas été mis à jour depuis... 40 ans !

Pour défendre leur santé et leurs conditions de travail, les "nomades du nucléaire" ne pourront compter que sur eux-mêmes.

Subventions aux entreprises : Macron, monsieur Plus

Les dirigeants européens veulent répondre aux 369 milliards de subventions aux entreprises américaines annoncés par Biden. Macron propose à la Commission européenne de répondre à la pluie de dollars par une pluie d'euros sur les grandes entreprises du vieux continent : création d'un fond européen de souveraineté, subventions publiques plus faciles à obtenir... L'argent public européen viendrait s'ajouter aux plans de relance nationaux pour arroser les trusts.

De part et d'autres de l'Atlantique, les Etats s'endettent à mort pour aider leur bourgeoisie dans la guerre économique et présentent la facture aux classes populaires.

Le carbone, ça cartonne pour les profits

À Lützerath, près de Cologne en Allemagne, des affrontements ont opposé la police et des manifestants qui refusent l'extension d'une mine de charbon exploitée par le géant de l'électricité RWE. Derrière ce projet, on trouve des banques dont le Crédit Agricole, BNP-Paribas, Société Générale, Crédit Mutuel...

En 2021, l'Agence internationale de l'énergie dénonçait « le niveau historiquement élevé de production d'électricité au charbon » qui entrave la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La flambée actuelle des prix de l'énergie promettant de juteux profits, la lutte contre le réchauffement climatique attendra. Après eux, le déluge !

On ne veut pas un petit panier, mais un chariot plein

Le gouvernement envisage de créer un « panier anti-inflation », avec une vingtaine de produits de première nécessité vendus « presque à prix coûtant » par la grande distribution.... si elle le veut bien, car il n'est pas question de la contraindre.

Encore un gadget qui ne verra peut-être même pas le jour, mais vise à détourner l'attention de la question des salaires.

Pour remplir nos paniers de courses, la seule solution est pourtant de ce côté-là : un rattrapage de plusieurs centaines d'euros, et l'indexation des salaires sur les prix.

Livret A : hausse en trompe l’œil

Le gouvernement a augmenté le taux de rémunération du Livret A à 3 %, contre 2 % actuellement. Pour les familles populaires qui y placent ce qu'elles peuvent, c'est toujours ça de perdu en moins.

Car le gouvernement s'est bien gardé de monter ce taux au niveau de l'inflation. Il prétend qu'il ne faut pas pénaliser le financement du logement social, qui dépend en partie du taux du Livret A. L'État pourrait le financer en puisant dans les profits des grands groupes, notamment du BTP, plutôt que dans l'épargne populaire, mais ça ne vient même pas à l'esprit du gouvernement.

On travaille, ils héritent

Un des hommes les plus riches du monde, le français Bernard Arnault, place petit à petit ses enfants à la tête de ses entreprises. Le plus jeune, à 25 ans, est déjà directeur du marketing chez Louis Vuitton, et l'aînée vient de prendre la tête de Christian Dior.

Les bourgeois prêchent le travail, le sens de l'effort et le goût du risque aux travailleurs. Mais pour eux-mêmes, la voie vers la richesse est plus simple : il suffit de naître.

Décathlon : à fond les profits

Les salariés de Décathlon étaient appelés à faire grève samedi 14 janvier : leur direction, qui a distribué 453 millions d'euros de dividendes aux actionnaires en juin dernier, refuse d'appliquer l'augmentation du Smic de 24 euros à l'ensemble des salaires et non aux seuls salaires les plus bas.

La radinerie, c'est visiblement le sport préféré des patrons de Décathlon !

Producteurs de pétrole… et de mensonges

Une étude scientifique révèle que le géant pétrolier ExxonMobil disposait depuis les années 1970 de projections fiables sur le réchauffement climatique, produites par des chercheurs du groupe. Ses dirigeants connaissaient donc très tôt l'impact de ses activités sur le climat. Non seulement ils n'ont pas rendu publiques ces études, mais ils ont financé de multiples campagnes pour nier la réalité du réchauffement.

Pour eux, rendre la planète invivable est tolérable. Diminuer leurs profits, non.