Chantage patronal chez Cora

Pour imposer plus de flexibilité à ses employés, le groupe de grande distribution Cora leur a proposé une modification de contrat.

Ils devaient accepter une modification de leurs horaires et de leurs tâches pour une prime de 30 à 90 €.

Plus de 1000 salariés ont refusé et risquent d'être licenciés. 6 000 ont accepté pour ne pas risquer de perdre leur emploi. Cora justifie cette décision en évoquant une baisse des ventes. La seule chose qui préoccupe les actionnaires est le maintien de leurs profits. Pour cela le groupe a supprimé 3000 postes ces dernières années. Mais cela ne leur suffit jamais.

Cora voudrait des employés corvéables à merci. Mais ces derniers ne se laissent pas faire !

Aéroports en solde

Le marché des aéroports de province aiguise les appétits des grands groupes du BTP. Après les autoroutes, qui leur ont beaucoup rapporté, les aéroports deviennent de nouvelles machines à cash. Plusieurs ont été privatisés comme celui de Toulouse en 2015, vendu à l'entreprise chinoise CASIL pour 308 millions d'euros. En décembre, CASIL a fait une grosse plus-value en revendant ces parts au français Eiffage pour 500 millions. Avec autant d'argent à piller, la guerre devient féroce, notamment avec Vinci, qui contrôle, lui, l'aéroport de Lyon. Le pillage est tellement énorme que des politiciens et des journalistes s'en offusquent ! Pourtant, privatisés ou nationalisés, les grands groupes sont toujours gagnants : soit en empochant l'argent public qui a financé les grandes infrastructures, soit en les dépeçant avec la privatisation. Le seul moyen de préserver l'intérêt général : exproprier ces grands prédateurs!

Chômage : une baisse cher payée.

En 2019, il y aurait eu 120 000 chômeurs de moins dans la catégorie A, ceux qui n'ont aucune activité. Il en reste 3,3 millions. Ces « bons » chiffres sont mis en évidence par les communicants du gouvernement.

A ce rythme, il faudrait tout de même 25 ans pour résorber totalement le chômage. Mais surtout, les emplois retrouvés sont moins qualifiés et de toute façon moins payés, principalement dans les services à la personne, plus souvent en CDD qu'en CDI et pas toujours à temps complet. L'Insee signale que la transformation du Cice en baisse définitive de cotisations patronales aura permis la création de 30 000 emplois en 2019. 40 milliards d'euros du Cice pour 30 000 emplois, cela fait 1,3 millions d'euros par emploi créé... Faites le calcul !

Ceux qui bénéficient de l'opération, ce sont bien les gros employeurs... Si on ose les appeler comme ça !

Paris : expulsions à tour de bras !

Mardi 28 janvier un campement de sans-abris à Paris a été détruit par la police dans la nuit. C'est la 60ème opération de ce genre en cinq ans dans la capitale ! Si l'opération est hypocritement dénommée « mise-à-l'abri », il s'agit en fait pour les pouvoirs publics de disperser et d'éloigner de Paris les réfugiés.

Les élections approchants, la maire de Paris affirme assumer cette opération en précisant qu'elle vise à assurer la tranquillité des riverains. La préfecture, de son côté, tient à faire une démonstration de fermeté en appliquant des lois toujours plus restrictives à l'accueil des réfugiés.

Afghans, Soudanais, Erythréens, Syriens, ont fui la misère et les persécutions. Mais tout ce que les autorités trouvent à faire est de les harceler !

Indigne pour les mères

Reprenant les chiffres fournis par le gouvernement, le journal Le Parisien a calculé les pensions de retraite que devraient toucher les mères, selon la réforme. Si une mère, cadre supérieure, y gagnerait, en revanche les autres y perdraient de 50 euros à 300 euros par mois, selon les situations.

Édouard Philippe avait annoncé que « les femmes seront les grandes gagnantes de la réforme des retraites ». En fait elles seront perdantes, comme les autres catégories de salariés, et souvent plus encore.

Non, la prétendue réforme des retraites n'a qu'une destination valable : la poubelle.

Hausse inadmissible de l’électricité

Le 1er février, le tarif de l'électricité va augmenter de 2,4 %. La facture avait déjà augmenté de 5,9 % en juin et de nouveau de 1,23 % en août. En clair, les tarifs de l'électricité ont grimpé d'environ 10 % en moins d'un an.

On avait promis que la concurrence entre fournisseurs d'électricité allait faire baisser les prix. C'est un énorme mensonge. Et EDF fait toujours plus de bénéfices : 1,2 milliard d'euros en 2018, et depuis ça monte encore.

Bref, cette hausse est inacceptable.

Bonnes et mauvaises coupures ?

Des agents de l'EDF ont procédé à des coupures de courant de quelques heures dans des sites visibles (commissariats, tribunaux, centres commerciaux, aéroport d'Orly, etc.), mais de simples usagers ont aussi été touchés. Le Premier ministre en profite pour demander des sanctions.

Et si on ne l'a pas entendu sur les coupures pour impayés (572 000 en 2018, plus en 2019), et là, pas seulement pour quelques heures, c'est qu'elles ne frappent que les pauvres.

Une annonce… détonante

En un an, la grenade GLI-F4 a mutilé plusieurs manifestants. Pour faire de la com', Castaner vient d'annoncer le retrait « immédiat » de cette grenade... qui n'est plus achetée par le ministère de l'Intérieur depuis 2018 !

Mais la police l'utilise encore car elle en a en stock. Quant à la grenade GM2L qui remplace la GLI-F4, les manifestants sont prévenus : elle aussi est classée « matériel de guerre ».