Brèves

Pôle emploi se tourne vers le privé

Brève
23/07/2009

Entre les réductions d'effectifs dans ses propres services et l'arrivée massive de nouveaux chômeurs avec les plans de licenciements, Pôle emploi ne peut pas faire face. Alors le gouvernement propose de confier à des agences privées la gestion de 320 000 chômeurs, ce qui représenterait pour ces sociétés un marché estimé à 100 millions d'euros. Ces agences de placement coûtent cher et estiment avoir réussi quand elles trouvent des contrats de 15 jours.

Pour être clair, comme tous les capitalistes, elles se contentent d'empocher l'argent public pour faire des profits sur le dos des chômeurs.

PS : à la recherche d’un nom sans odeur, sans couleur, mais qui rapporte des électeurs !

Brève
23/07/2009

La bataille fait rage au PS. Les critiques fusent de toute part. Le député Emmanuel Valls réclame l'abandon du terme "socialiste" et propose de faire appel à des agences de marketing pour trouver un nouveau nom... comme pour un produit commercial.

Visiblement le mot dérange bien des dirigeants du PS. Peut-être parce que c'est un des derniers liens avec une époque où le mouvement socialiste regroupait ceux qui voulaient renverser le capitalisme... « Tous à la mangeoire » serait un nom plus proche de la réalité d'aujourd'hui.

Gouvernement : les économies, c’est pour les autres

Brève
23/07/2009

Le magazine Auto Plus vient de publier une enquête qui semble prouver qu'en matière d'économies sur le budget de l'État, le gouvernement pratique le « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Les différents ministères dépenseraient en effet des sommes importantes pour renouveler fort souvent le parc de luxueuses berlines dont disposent les ministres. Exemples les plus frappants soulignés par le journal : un ministre qui fait acheter (100 000 euros) deux C6 à son arrivée au ministère, alors que son prédécesseur avait laissé deux voitures neuves... ; ou le ministère de la Défense qui a acquis pas moins de 95 Renault Vel Satis « pour assurer le confort des hauts gradés. »

Tout cela n'empêchera pas tous ces hypocrites d'appeler les travailleurs à se serrer la ceinture.

Très chères universités

Brève
21/07/2009

Le syndicat étudiant Unef a dressé une liste de 29 universités gonflant leurs droits d'inscriptions en imposant - ce que la loi leur interdit - une série de frais supplémentaires. Alors qu'il en coûte théorique-ment de 200 à 300 euros pour s'inscrire, ce qui est déjà loin du prétendu « enseignement gratuit ».

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a réagi en déclarant qu'elle irait jusqu'à poursuivre en justice les facs pratiquant ces frais « illégaux ». Sacrément hypocrite cette ministre ! Car les facs qui augmentent leurs tarifs ne font qu'appliquer la logique de la loi d'autonomie des universités, imposée récemment par le gouvernement contre la volonté de la majorité des enseignants, comportant notamment l'autonomie budgétaire et un « partenariat » renforcé avec les entreprises. Et dans ce domaine comme dans bien d'autres, privatisation du financement rime avec augmentation des prix.

Continental : les affaires reprennent

Brève
21/07/2009

À peine quelques mois après avoir justifié le licenciement de milliers d'ouvriers en pleurant misère, voilà que le trust du pneu Continental annonce « renouer avec les bénéfices » : presque 40 millions d'euros de profits ont été annoncés ce 20 juillet.

Jeter au chômage des travailleurs, faire travailler plus ceux qui restent, c'est une vieille recette des capitalistes pour faire gonfler leurs profits. Vieille, mais toujours aussi écoeurante.

Veolia toujours plus gourmand

Brève
21/07/2009

La concentration continue dans le secteur des transports publics : le géant Veolia Transport est sur le point d'absorber un de ses deux concurrents, Transdev, évinçant - grâce à un coup de pouce de l'Elysée, d'après certains commentateurs - un troisième larron lui aussi sur les rangs, Keolis.

Le résultat final, ce sera une position encore renforcée pour le groupe Veolia, qui, en plus du transport, règne également sur les secteurs du nettoyage, des déchets et de l'épuration de l'eau.

Il y a quarante ans, la lune…

Brève
21/07/2009

Ce 20 juillet marque le quarantième anniversaire des premiers pas de l'homme sur la Lune. Il y a quarante ans, la première puissance capitaliste, les États-Unis, qui était lancée dans une compétition avec l'URSS, avait les moyens techniques et financiers de réaliser cet extraordinaire exploit scientifique. Ce fut effectivement "un pas de géant pour l'humanité", pour reprendre la formule de Neil Armstrong.

Mais ce qui serait encore plus formidable, ce serait de mettre les fabuleuses ressources technologiques de la société au service de tous. Mais, pour cela, il ne faut pas compter sur le système capitaliste.

Livret A : l’épargne populaire bradée

Brève
17/07/2009

Au 1er août, le taux du livret A passera de 1,75 à 1,25%. Et cela aurait pu être pire, nous dit-on ! Il y a un an, il rapportait 4% par an. La rémunération de cette épargne populaire baisse régulièrement, au motif que l'inflation diminuerait, voire serait négative. Ce n'est pas ce que constatent les classes populaires.

Ce qui est sûr, en revanche, c'est que les capitalistes qui placent leur argent en Bourse, spéculent sur le pétrole ou sur les matières premières, n'escomptent pas 1,25% de rendement, mais plutôt 5 à 10 fois cette somme. Il y a placement et placement.

Maîtres-chiens sans papiers à la SNCF

Brève
17/07/2009

Selon le syndicat Sud-Rail, entre 150 et 200 maîtres-chiens, chargés d'assurer la sécurité dans plusieurs gares parisiennes (Saint-Lazare, lignes C et D du RER), ont été employés par des entreprises sous-traitantes de la SNCF. Ils étaient exploités sans vergogne, souvent sept jours sur sept, touchant des salaires insuffisants, parfois avec plusieurs mois de retard et sur lesquels ils devaient payer la muselière de leur chien et leur uniforme !

En octobre 2008, plusieurs dizaines d'entre eux se sont lancés dans la lutte pour leur régularisation. Leur ténacité et leur courage ont obligé la SNCF, le ministère de l'immigration et la préfecture à conclure le 8 juillet dernier un accord qui devrait aboutir à leur régularisation.

La direction de la SNCF fait semblant de découvrir le problème. Mais elle était forcément au courant des pratiques de ces filières de l'esclavage des temps modernes. Elle y recourt sans hésiter car elle est prête à tout pour le profit. Quant au ministre de l'immigration, Eric Besson, qui fait semblant de s'émouvoir et de diligenter une enquête, il peut prétendre aux palmes de l'hypocrisie.

Imprimer txt