Brèves

Le nombre de gardes à vue officiellement sous-estimé

Brève
30/01/2010

Depuis 2001, le nombre officiel de gardes à vue a progressé de 72%. En 2009, 580 108 gardes à vue avaient été comptabilisées. Mais il y aurait entre 150 000 et 250 000 gardes à vue survenues à l'occasion de délits routiers, jusque-là exclues des statistiques policières. Sans compter les 37 500 survenues dans les DOM-TOM qui ne sont pas non plus comptabilisées dans les statistiques nationales. Cela ferait un total de 900 000 gardes à vue en 2009 !

C'est la politique du chiffre du ministère de l'Intérieur, guidé par des considérations politiciennes sur le thème de la sécurité, qui pousse à ce genre d'excès. Sauf qu'à force de zèle, le bilan la fiche mal pour un pays qui se prétend celui des droits de l'homme !

Accès à l’IVG : Bachelot hypocrite et responsable

Brève
30/01/2010

Interrogée par le quotidien 20 minutes, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, fait mine de découvrir que l'accès à l'IVG, surtout l'IVG chirurgicale qui permet des avortements plus tardifs, est de plus en plus difficile dans beaucoup de régions. Elle envisage de revaloriser la tarification de l'IVG.

Bachelot joue les ingénues mais depuis des années les centres d'orthogénies sont les parents pauvres des hôpitaux : une tarification officielle souvent en dessous du prix coûtant, peu de médecins volontaires, des pressions réactionnaires pour limiter les avortements. Et cela fait des années que le personnel de ces centres et les planning familiaux dénoncent la multiplication des fermetures.

En aggravant les coupes sombres dans le budget des hôpitaux et en multipliant les restructurations, c'est Bachelot et son gouvernement qui mettent le droit à l'IVG en danger.

La guéguerre Villepin-Sarkozy n’est pas finie

Brève
30/01/2010

Jeudi 28 janvier, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé la relaxe pour Dominique de Villepin dans l'affaire des faux listings de la société Clearstream. Vendredi 29 janvier, le procureur de la République, Jean-Claude Marin, a annoncé son intention de faire appel de cette décision.

Sachant que ce procureur, de par sa fonction, est sous la responsabilité du ministère de la Justice et donc sous la dépendance du chef de l'État qui s'était constitué partie civile dans ce procès, on peut aisément imaginer le téléguidage. Pour ceux qui auraient des illusions sur l'indépendance de la justice, tout ce cirque est donc éminemment instructif.

L'avenir dira si Villepin tirera profit de cette situation contre Sarkozy aux prochaines présidentielles. Toujours est-il qu'il ne s'agit-là que d'une des énièmes guéguerres entre deux politiciens roublards prétendants au poste de suprême serviteur de la bourgeoisie en 2012.

La traite des chômeurs

Brève
28/01/2010

Pour faire face à l'afflux de chômeurs provoqué par tous les licenciements sans embaucher de conseillers à Pôle emploi, le gouvernement a sous-traité le suivi de plus de 320 000 chômeurs à des sociétés privées. Une aubaine à 425 millions d'euros pour ces agences.

Manpower, l'un des lauréats, peut ainsi compenser la chute du travail temporaire. Selon une note interne citée par le quotidien Aujourd'hui, chaque conseiller devrait « rapporter 46 739 € de marge à son agence ». Pour obtenir un tel profit, Manpower recrute des conseillers précaires, mal payés et ne propose aux chômeurs que des offres disponibles sur le site de Pôle emploi...

En temps de crise, les négriers du travail temporaire deviennent les négriers du chômage.

Des experts en service commandé ?

Brève
27/01/2010

Une récente enquête du Parisien fait état des liens entre les experts de la grippe A siégeant à l'OMS ou dans le comité de Roselyne Bachelot et les laboratoires pharmaceutiques. La plupart de ces scientifiques que l'on présente comme « indépendants » ont une partie de leurs revenus assurées par des trusts comme Roche par exemple qui fabrique le Tamiflu utilisé contre la grippe A, Merck, produisant lui aussi des médicaments contre la grippe, ou encore comme GSK, Sanofi, Baxter ou Novartis, fabricants des vaccins contre la grippe A !

De là, à penser que ces experts n'étaient pas vraiment objectifs... mais c'est comme ça dans le système capitaliste.

Total raffine des milliards

Brève
27/01/2010

Total envisage la fermeture de sa raffinerie de Dunkerque où travaillent 370 salariés du groupe et 450 sous-traitants. Les marges de raffinage ne seraient plus assez importantes, prétend Total.

L'an dernier, déjà, Total avait décidé de supprimer 550 postes dans le raffinage juste après avoir annoncé un bénéfice record de 14 milliards.

En réponse à l'appétit des actionnaires qui veulent maintenir leurs profits malgré la crise, les travailleurs ont voté la grève jusqu'au 1er février.

Proglio : pas folle, la guêpe

Brève
27/01/2010

Après le mini-scandale déclenché par son double salaire à deux millions d'euros par an, le patron d'EDF et de Véolia Henri Proglio a très spontanément (un peu poussé par son ami Sarkozy quand même) annoncé qu'il renonçait à la double rémunération. Il a donc renoncé aux 400 000 euros que lui verse Veolia. Décision que toute la droite a trouvé admirable.

Mais qu'on se rassure : entre sa rémunération de PDG d'EDF, les jetons de présence qu'il touche pour sa participation à différents conseils d'administration d'autres sociétés, les dividendes de ses actions, ses stock-options et autres bricoles, Proglio n'aura pas besoin d'avoir recours à la soupe populaire !

Welcome…

Brève
26/01/2010

A peine découverts, les 124 Kurdes abandonnées en Corse ce week-end, dont des enfants et des femmes enceintes, ont été internés dans divers centres de rétention du pays par le ministre de l'Immigration. Leurs droits élémentaires ont été si ouvertement bafoués que les juges des libertés et de la détention les ont libérés les uns après les autres.

Interrogé, Éric Besson, a répété que les centres d'accueil étaient les lieux les plus adaptés et même les plus humanitaires pour accueillir ces réfugiés en leur permettant d'être examinés par un médecin et accompagnés d'un interprète.

Remplacer un hôpital ou un centre d'accueil par une prison gardée par la police, c'est sa façon de leur souhaiter la bienvenue dans le pays qui se prétend le pays des « Droits de l'homme ».

Obama et sa réforme financière : cause toujours

Brève
26/01/2010

Face à la colère provoquée par l'annonce des profits éhontés des banques tout juste un an à peine après leur sauvetage par des capitaux publics, Obama a annoncé une réforme du secteur financier.

Oh, il n'a pas parlé de les exproprier, juste de limiter un peu la taille de certains établissements et certaines formes de spéculation. Ces déclarations, qui restent de simples discours, ont fait chuter (un peu) les actions des principales banques de la planète et hurler par avance les banquiers.

Depuis le début de la crise, tous les dirigeants de la planète répètent, G20 après G20, qu'il faut « encadrer le capitalisme » ou « contrôler les excès de la finance ». Ils sont tellement efficaces que la spéculation est repartie de plus belle et que les profits des banques explosent.

Imprimer txt