Brèves

Les profits relancés par les licenciements

Brève
30/04/2010

Plusieurs grandes entreprises industrielles européennes prévoient des profits en hausse pour cette année. « Les affaires repartent à la hausse », affirme le patron de Siemens, qui vient de relever sa prévision de bénéfices de 6,5 à 7,5 milliards d'euros.

Selon le journal patronal Les Échos, pas spécialement réputé pour ses propos en faveur des travailleurs, cette embellie des profits est due aux « mesures de compression des coûts », c'est-à-dire aux fermetures d'usines et aux suppressions de postes en général. D'ailleurs, Siemens ferme son usine de Saint-Chamond dans la Loire.

De l'aveu même du camp patronal, l'alternative, c'est donc bien : ou les patrons continuent de faire croître leurs profits en aggravant l'exploitation, ou les travailleurs empêchent les licenciements en prenant sur les profits.

États-Unis : une offensive contre l'avortement

Brève
30/04/2010

L'État de l'Oklahoma vient d'adopter des lois pour rendre encore plus difficile la possibilité d'interrompre une grossesse. Un médecin est désormais libre de ne pas divulguer aux parents les malformations du fœtus. Les femmes enceintes des suites d'un viol sont soumises à des pressions pour les dissuader d'avorter : par exemple, elles doivent faire une échographie et on les oblige à voir les images du fœtus. Toutes ces mesures visent à culpabiliser les femmes qui désirent avorter.

La liberté d'avoir un enfant ou non, est un droit fondamental des femmes qu'il faut défendre.

Propagande anti-pauvres

Brève
30/04/2010

La presse s'est faite l'écho, suite à une fuite sans doute orchestrée, d'une étude de la Caisse nationale des allocations familiales sur la fraude aux prestations sociales. Cette étude parle de plusieurs centaines de millions d'euros qui représenteraient environ 1 % des sommes versées.

Quand on sait quelles difficultés on peut rencontrer pour toucher des aides sociales, et avec quelle facilité elles peuvent être retirées (soit parce que le salaire a juste un peu augmenté, soit tout simplement par erreur de l'organisme), on peut déjà mettre en doute ce que cette enquête a répertorié comme fraude.

Et puis, s'il existe des fraudeurs, ce ne sont de toute façon que de tout petits, petits joueurs en face de ces gros fraudeurs que sont les riches bourgeois qui connaissent les mille et une manières de piller l'État. Et rappelons que chaque année, la fraude fiscale est elle de l'ordre de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

Retraites, le PS sera derrière le gouvernement

Brève
29/04/2010

En ce qui concerne les retraites, le dirigeant socialiste Jean-Marc Ayrault a annoncé des "propositions innovantes" de la part du PS. Mais derrière cette déclaration fanfaronne il n'ya que des généralités, et une petite phrase sur l'allongement de « l'espérance de vie » qui sert d'argument à tous ceux qui veulent reculer l'âge du départ en retraite.

Sur ce sujet, comme sur bien d'autres, le PS n'a jamais eu une attitude vraiment différente de celle de la droite. Pour cela, il faudrait être prêt à s'attaquer à la bourgeoisie et à ses profits, mais le PS ne représente plus cette politique depuis bien longtemps.

Comme au Moyen Âge

Brève
29/04/2010

Comme si nous étions en plein Moyen Âge, l'Église catholique expose au public ce qu'elle considère comme une de ses plus fameuses reliques : le saint suaire de Turin. C'est sans doute pour "se faire de la pub", comme on dit depuis le vingtième siècle.

L'Église continue de prétendre que ce bout de tissu a servi à envelopper le corps de Jésus. En 1988, suite à une précédente polémique, une datation au carbone 14 avait pourtant conclu que ce tissu avait été confectionné entre 1260 et 1390. Mais les arguments scientifiques et l'Église, ça n'a jamais fait bon ménage et tous les moyens sont bons pour duper les fidèles.

Charcutage électoral

Brève
29/04/2010

Le gouvernement planche sur la réforme du mode de scrutin aux prochaines élections territoriales et législatives. Après avoir envisagé une élection à un seul tour, où aurait été élu le candidat arrivé en tête, même avec peu de voix, le gouvernement veut supprimer les triangulaires. Seuls les deux candidats arrivés en tête au premier tour pourraient se présenter au second.

Faute de convaincre les électeurs, l'UMP préfère triturer la loi électorale. Ce genre de charcutage rappelle que les différentes assemblées élues, dont l'Assemblée nationale, ne représentent que de loin et de manière déformée ce que pense la population.

Chômage : la catastrophe continue

Brève
28/04/2010

Il faut toute l'indécence du gouvernement pour oser parler comme Christine Lagarde de « stabilisation du marché de l'emploi », parce que le nombre de chômeurs n'ayant exercé aucune activité en mars a officiellement baissé de 0,2 %... alors que le nombre de demandeurs d'emploi ayant exercé une activité réduite a progressé. Même d'après les chiffres officiels, les travailleurs inscrits à l'ANPE sont désormais plus de 4 millions. Et c'est sans compter tous les jeunes qui ne s'inscrivent pas et tous ceux qui ont abandonné.

La situation s'aggrave. Sur une année, le chômage des séniors a augmenté de 21,2 %, et ceux qui n'ont pas de travail depuis un an fait un bond de plus de 30 %.

Non, il est urgent de partager le travail entre tous sans diminuer les salaires en prenant sur les profits.

Solidarité avec la population grecque

Brève
28/04/2010

La perspective que la Grèce et le Portugal aient de plus en plus de mal à rembourser leur dette a fait de nouveau plonger les Bourses mondiales. Les spéculateurs ne croient visiblement pas que les pays européens viendront en aide à la Grèce.

Malgré tous les discours sur la « construction européenne », les intérêts nationaux n'ont absolument pas été dépassés : un État capitaliste ne veut pas payer pour un autre État capitaliste. Par contre sur un point ils sont du même avis : ils veulent faire payer la population grecque. Et ce qui arrive aujourd'hui à la population grecque nous arrivera peut-être demain.

Il y a agriculteur et agriculteur

Brève
28/04/2010

Les agriculteurs sont allés manifester à Paris. Mais il y a agriculteur et agriculteur : les gros et les petits. Et derrière l'annonce du gouvernement de leur venir en aide, il y a surtout la solidarité de ce dernier avec les plus puissants.

Au bout du compte, les subventions iront avant tout aux plus riches qui ne sont rien d'autre que les capitalistes de la campagne. Quant aux agriculteurs les plus pauvres, il y a fort à parier que le gouvernement les laissera se casser la figure.

Imprimer txt