Brèves

Spéculation sur le pétrole

Brève
05/08/2009

Le prix du baril de pétrole est passé de 33 dollars en décembre dernier à presque 70 dollars aujourd'hui. Ce genre de variation de prix n'a rien à voir avec les coûts de production. D'ailleurs récemment un seul courtier a pu faire grimper, par ses seules manipulations de cours, le prix du baril de 2,5 dollars en une heure. Et un autre courtier a été félicité par la banque qui l'emploie pour lui avoir fait gagner tant d'argent, en lui accordant un bonus de 100 millions de dollars.

La crise économique a eu beau être déclenchée par une spéculation effrénée, les capitalistes n'ont pas pour autant arrêté de spéculer. Ils ont même profité des centaines de milliards que leur ont donné les États, pour recommencer de plus belle. Il est urgent leur retirer leur pouvoir malfaisant sur l'économie.

Bourbier afghan

Brève
05/08/2009

Ce week-end 9 soldats de l'OTAN sont morts en Afghanistan. Et un soldat britannique est actuellement jugé pour avoir refuser de retourner là-bas pour une deuxième mission.

Les troupes occidentales présentes massivement dans le pays depuis 2001, plus de 100 000 aujourd'hui, sont chargées de combattre les talibans. Mais leur brutalité et le nombre croissant de civils qu'elles tuent en bombardant les villages, ne font qu'accroître l'hostilité de la population afghane et le recrutement de soldats talibans. L'OTAN prétend qu'elle défend le pouvoir « démocratique » de Karzaï, mais ce régime s'appui aussi sur les seigneurs de la guerre et de la drogue. Et cela révolte beaucoup d'Afghans, dont certains s'enrôlent chez les talibans.

Kouchner, le ministre des affaires étrangères de Sarkozy, reconnaît en quelque sorte cette impasse sanglante. Il souhaite des négociations avec les talibans et en même temps renforce le nombre de soldats français !

Répression anti-syndicale en Nouvelle-Calédonie

Brève
05/08/2009

En conflit avec la compagnie aérienne locale AirCal pour la réintégration d'une employée, plusieurs militants de l'Union Syndicale des Travailleurs Kanaks et des Exploités (USTKE), dont notamment son secrétaire, ont été jetés en prison.

C'est pour obtenir leur libération que ce syndicat a organisé, ces derniers jours, des actions se heurtant aux gendarmes envoyé par le Haut Commissaire français pour les réprimer.

En Nouvelle-Calédonie, ou ici, l'État soutient les patrons en utilisant sa « justice » et sa police.

Italie : l’Église dans ses oeuvres réactionnaires

Brève
05/08/2009

L'Église catholique, poursuivant son combat habituel contre les droits des femmes, est en campagne contre l'autorisation, donnée la semaine dernière par l'agence italienne du médicament, de la pilule abortive RU 486.

Cette méthode d'avortement médicamenteuse, utilisée depuis plus de 20 ans en France, est utile aux femmes dans les premiers stades d'une grossesse non désirée.

Ce que ne supportent pas les dignitaires catholiques. Eux qui n'ont pas, officiellement, d'activité sexuelle, mais qui s'intéressent énormément à celle des autres pour tâcher de leur dicter leur conduite.

Italie : l’Église dans ses oeuvres réactionnaires

Brève
04/08/2009

L'Église catholique, poursuivant son combat habituel contre les droits des femmes, est en campagne contre l'autorisation, donnée la semaine dernière par l'agence italienne du médicament, de la pilule abortive RU 486.

Cette méthode d'avortement médicamenteuse, utilisée depuis plus de 20 ans en France, est utile aux femmes dans les premiers stades d'une grossesse non désirée.

Ce que ne supportent pas les dignitaires catholiques. Eux qui n'ont pas, officiellement, d'activité sexuelle, mais qui s'intéressent énormément à celle des autres pour tâcher de leur dicter leur conduite.

Répression anti-syndicale en Nouvelle-Calédonie

Brève
04/08/2009

En conflit avec la compagnie aérienne locale AirCal pour la réintégration d'une employée, plusieurs militants de l'Union Syndicale des Travailleurs Kanaks et des Exploités (USTKE), dont notamment son secrétaire, ont été jetés en prison.

C'est pour obtenir leur libération que ce syndicat a organisé, ces derniers jours, des actions se heurtant aux gendarmes envoyé par le Haut Commissaire français pour les réprimer.

En Nouvelle-Calédonie, ou ici, l'État soutient les patrons en utilisant sa « justice » et sa police.

Bourbier afghan

Brève
04/08/2009

Ce week-end 9 soldats de l'OTAN sont morts en Afghanistan. Et un soldat britannique est actuellement jugé pour avoir refuser de retourner là-bas pour une deuxième mission.

Les troupes occidentales présentes massivement dans le pays depuis 2001, plus de 100 000 aujourd'hui, sont chargées de combattre les talibans. Mais leur brutalité et le nombre croissant de civils qu'elles tuent en bombardant les villages, ne font qu'accroître l'hostilité de la population afghane et le recrutement de soldats talibans. L'OTAN prétend qu'elle défend le pouvoir « démocratique » de Karzaï, mais ce régime s'appuie aussi sur les seigneurs de la guerre et de la drogue. Et cela révolte beaucoup d'Afghans, dont certains s'enrôlent chez les talibans.

Kouchner, le ministre des affaires étrangères de Sarkozy, reconnaît en quelque sorte cette impasse sanglante. Il souhaite des négociations avec les talibans et en même temps renforce le nombre de soldats français !

Spéculation sur le pétrole

Brève
04/08/2009

Le prix du baril de pétrole est passé de 33 dollars en décembre dernier à presque 70 dollars aujourd'hui. Ce genre de variation de prix n'a rien à voir avec les coûts de production. D'ailleurs récemment un seul courtier a pu faire grimper, par ses seules manipulations de cours, le prix du baril de 2,5 dollars en une heure. Et un autre courtier a été félicité par la banque qui l'emploie pour lui avoir fait gagner tant d'argent, en lui accordant un bonus de 100 millions de dollars.

La crise économique a eu beau être déclenchée par une spéculation effrénée, les capitalistes n'ont pas pour autant arrêté de spéculer. Ils ont même profité des centaines de milliards que leur ont donné les États, pour recommencer de plus belle. Il est urgent leur retirer leur pouvoir malfaisant sur l'économie.

Autoroutes : racket légalisé

Brève
04/08/2009

Au cours des grands week-ends de départ en vacance les sociétés d'autoroute récoltent jusqu'à 40 millions d'euros de péage. Sur les tronçons les plus empruntés le péage a d'ailleurs augmenté de l'ordre de 40 % en quelques années.

Cet argent n'est pas utilisé à entretenir le réseau autoroutier : depuis la privatisation de 2005 il est prévu de refaire les couches de roulement tous les 15 ans au lieu de 8 an auparavant. Les effectifs, employés de péage et ouvrier d'entretien, ont diminué de plus d'un tiers.

Les actionnaires des sociétés d'autoroute, des géants du BTP comme Vinci et Effiage, empochent donc d'immenses dividendes qui s'élèvent à 7 milliards d'euros en 3 ans, depuis la privatisation.

Cette privatisation a d'ailleurs été un véritable cadeau puisque les 10,8 milliards d'euros nécessaire à l'achat des concessions jusqu'en 2032 seront probablement amortis en 2012. Ce qui laissera ensuite 20 ans de racket à empocher facilement par ces requins.

Imprimer txt