Brèves

PSA veut supprimer 6000 emplois

Brève
13/11/2009

Pour « augmenter ses marges », le groupe PSA a annoncé qu'il allait supprimer 6000 emplois sur les trois ans à venir, c'est-à-dire 10% des effectifs.

Pour gonfler les profits, les départs en retraite ne seront pas remplacés et le travail sera encore plus dur. Pourtant PSA a reçu cette année des milliards de l'État prétendument contre la crise.

Voilà concrètement ce que signifie le parasitisme de la classe capitaliste.

Qu’est-ce qui révolte les députés ?

Brève
13/11/2009

Il paraît qu'il y a eu un tollé général à l'Assemblée nationale à l'annonce du nouveau règlement. Celui-ci prévoit qu'au-delà de deux absences mensuelles, toute absence non justifiée à une réunion de commission permanente entraînera une retenue de 352 euros.

« Humiliant », « intolérable », « déshonorant », « attentatoire à la dignité » ont crié des députés. Nombre de ceux-là devraient très bientôt voter la taxation des indemnités des accidentés du travail.

Ces députés défendent à l'Assemblée les intérêts des capitalistes. Parfois, ils défendent aussi les leurs. Mais jamais ceux des travailleurs.

Les grands groupes capitalistes et le futur « grand emprunt de l’État » : par ici la bonne soupe !

Brève
13/11/2009

Juppé et Rocard ont annoncé que leur comité d'experts s'était mis d'accord sur le niveau du futur emprunt de l'État. Ce dernier devrait donc emprunter près de 35 milliards d'euros. Banquiers et industriels y gagneront à tous les niveaux : d'abord comme prêteur à l'État, ensuite comme bénéficiaire direct ou indirect de l'utilisation de ces milliards. Depuis que ce « grand emprunt » est annoncé, nombre d'entreprises se sont mobilisées pour récupérer la part la plus grosse possible du gâteau : l'industrie automobile, l'aéronautique, l'industrie pharmaceutique...

Tout cela symbolise on ne peut mieux le fonctionnement de l'État : subventionner les profits.

L’obésité augmente parce que la pauvreté aussi

Brève
13/11/2009

Une étude médicale publiée le 10 novembre montre que l'obésité progresse de façon préoccupante en France. Elle montre également, ce qui ne surprendra personne, que les catégories les plus pauvres sont bien plus frappées par ce phénomène que les plus riches : 22% des personnes gagnant moins de 900€ par mois sont obèses, contre 6% de ceux qui gagnent plus de 5300€ par mois.

Les campagnes de communication sur les « cinq fruits et légumes par jour » n'y changeront rien : ces denrées sont trop chères pour être consommées régulièrement par les plus pauvres qui, n'ont, de plus en plus, pas d'autres choix que de consommer des produits de mauvaise qualité, néfastes au plan nutritionnel. Ceci explique cela.

100 000 sans abri en France : le scandale de la pauvreté

Brève
13/11/2009

Le secrétaire d'État au logement, Benoist Apparu, vient d'annoncer son plan de « refondation » de la prise en charge des sans-abri. Pour le gouvernement, il ne s'agit pas de chercher à régler la question du logement, mais d'assister les sans-abri dans leurs démarches. 6 petits millions sont prévus pour quelques mesures de charité. Il suffit de les comparer aux milliards libérés pour aider les banquiers, pour comprendre l'hypocrisie de telles mesures. C'est vraiment lamentable !

Le gouvernement français contre l'Europe

Brève
13/11/2009

Le gouvernement actuel est en guerre avec la commission de Bruxelles sur la question du déficit budgétaire. Celui de la France dépasse largement les limites décidées par le traité de Maastricht. Et le gouvernement n'accepte pas le délai d'un an imposé par la commission. Mais les autres États européens ne sont pas d'accord pour payer le déficit de la France.

Comme quoi, quand il s'agit de défendre les intérêts des capitalistes - car le déficit vient dans la plus grande partie des cadeaux faits aux patrons - le gouvernement est prêt à s'opposer aux directives européennes.

Le gouvernement rackette les travailleurs accidentés

Brève
13/11/2009

Le gouvernement insiste pour que l'Assemblée nationale discute et vote la loi sur la taxation des indemnités versées aux accidentés du travail. Le gouvernement et les députés qui le suivent veulent donc faire les poches aux travailleurs accidentés du travail.

Quant aux patrons qui imposent des cadences et des conditions de travail génératrices d'accident, pas question, eux, de leur faire payer ce que le gouvernement s'apprête à voler aux travailleurs.

Petits nervis de droite

Brève
13/11/2009

À Marseillle, des militants de l'UNI, syndicat étudiant de droite proche de l'UMP sont allés provoquer des militants du PCF devant un de leur local.

Contrairement à ce que les responsables de l'UMP peuvent dire, et qu'on nous a rabâché sur tous les tons au moment du duel électoral Chirac-Le Pen, les idées et les méthodes de ce parti ne sont pas si éloignées de celles du Front National.

Le gouvernement tient ses promesses aux patrons, pas aux travailleurs !

Brève
13/11/2009

Le gouvernement a fait connaitre les 137 mesures du plan Outre-mer issu des États généraux décidés à la suite des mouvements de grèves du début de l'année en Guadeloupe et en Martinique.

On ne trouve pas dans les mesures du gouvernement celles réclamées par les grévistes : la baisse des prix de l'essence et d'un certain nombre de produits de consommation courante ainsi que l'engagement d'augmenter tous les salaires de 200 euros.

Par contre il propose de nouvelles aides aux patrons d'Outre-mer !

Imprimer txt