Brèves

Casse record dans les caisses de l’État

Brève
06/11/2009

Hier, un casse « record » de 11 millions d'euros aurait été commis à Lyon. Petits joueurs ! Avec l'aide du gouvernement, les entreprises ont fait bien mieux.

Depuis deux ans, à la suite d'un amendement de l'UMP, elles bénéficient d'une exonération de l'impôt sur les sociétés (IS) pour la vente de titres. Cela aurait coûté 20,5 milliards à l'État. L'IS ne devrait rapporter que 20 milliards à l'État en 2009 (contre 125 milliards pour la TVA, payée par tout le monde).

A quand l'arrestation et la mise hors d'état de nuire de tels dangers publics ?

Les banques pleines aux as

Brève
06/11/2009

La BNP a fait 1,3 milliard d'euros de profits au 3e trimestre 2009, la Société générale, « seulement » 426 millions, et le Crédit agricole va annoncer des résultats « positifs et en hausse ». Il y a un an, les banques étaient secourues avec l'argent public. Depuis, elles se sont refait une santé et spéculent à nouveau frénétiquement, préparant ainsi la prochaine crise financière...

Face à des comportements aussi irresponsables, cyniques et criminels pour la société, une seule solution : l'expropriation sans indemnité ni rachat !

Sarkozy : gagner plus pour gagner plus

Brève
06/11/2009

Le chef de l'État est payé 19 508 euros net (20 smic) par mois. C'est lui qui fixe son salaire, c'est pratique. Tous ses frais (restauration, déplacements, hébergement) sont pris en charge par l'employeur. L'Elysée est épinglé pour avoir facturé à des copains pour 3,28 millions de sondages. Quant aux six mois de présidence française de l'UE, ils ont coûté 175 millions, dont 16,6 millions pour une réception, soit 7 500 euros par chef d'État invité. Et encore est-ce peu de choses par rapport aux milliards que l'État distribue à la bourgeoisie, et qui permettent aux gros actionnaires d'encaisser des dividendes auprès desquels les revenus de Sarkozy ne sont que de la roupie de sansonnet.

En revanche, toutes les factures sont présentées aux travailleurs. Jusqu'à ce qu'on passe l'envie à Sarkozy et consorts de se gaver à nos frais ?!

Obama, un an de gestion loyale du capitalisme

Brève
05/11/2009

Il y a un an, Barack Obama était élu président des États-Unis. C'est peu dire que ceux qui croyaient au « changement » ont été déçus. La réforme de la couverture santé est dans l'impasse et il est surtout clair que les intérêts des assurances privées ne seront pas lésés. 21 000 soldats supplémentaires ont été envoyés en Afghanistan et les troupes américaines sont toujours en Irak. La base de Guantanamo n'est pas fermée. Et côté émissions de gaz à effet de serre, les États-Unis n'en sont qu'aux promesses.

En revanche, les entreprises de l'industrie automobile et les grandes banques ont été copieusement arrosées par des centaines de milliards de dollars d'argent public. Ce n'était pas dans les promesses de campagne, mais avec la bourgeoisie, quand on aime, on ne compte pas !

Funérailles : le malheur des uns fait l’argent des autres

Brève
05/11/2009

Un site Internet compare les prix des obsèques, toujours coûteuses, mais parfois exorbitantes : 2543 euros à Vannes, jusqu'à 7363 euros à Paris (sans compter le monument et les fleurs). Un rapatriement peut coûter 3 800 à 9 000 euros pour l'île de La Réunion. Et puis, profitant de l'urgence voire du désarroi dans lesquels sont les familles endeuillées, les entreprises de pompes funèbres se sucrent avec de petits « extras » : une ouverture de caveau (580 à 1020 euros), des cercueils de 2 mètres pour des défunts de 1,70m, 6 poignées au lieu de 4, des majorations abusives pour transport entre communes distantes, des cercueils en bois coûteux pour la crémation, etc.

Ah, la mort est un drame, mais c'est aussi un délice !

Plus fort au judo qu’en jugeote

Brève
05/11/2009

Relevé dans un livre de David Douillet (L'âme du conquérant, 1998) : « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes ! » L'ancien judoka est contre la participation des femmes aux compétitions sportives : « Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant ! ». Et le nouveau député UMP est aussi opposé au fait qu'elles travaillent tout court : « Si Dieu a donné le don de procréation aux femmes, ce n'est pas par hasard ».

Allez, encore une perle pareille, et Douillet - plus grand par la taille que par l'esprit - pourra être secrétaire d'État aux sports.

Pour Areva, la sécurité, c’est secondaire

Brève
04/11/2009

Les autorités de sûreté nucléaire française, britannique et finlandaise ont sérieusement critiqué la sécurité du réacteur EPR, qu'Areva construit. Ce réacteur, présenté comme un progrès majeur, ne serait guère meilleur que le précédent et il serait plus dangereux. En revanche, c'est un marché juteux, d'où l'empressement d'Areva et d'EDF à le commercialiser.

En matière de sécurité nucléaire, les capitalistes sont irresponsables et ce qu'il faut, c'est le contrôle de la population.

Justice : selon que vous serez jeune de banlieue ou policier…

Brève
04/11/2009

En 2005, deux policiers avaient roué de coups un jeune à terre, devant six autres policiers. Comme France 2 filmait la scène, ils ont été traduits en justice et viennent d'être condamnés, avec un troisième policier, à des peines avec sursis. Bref, le juge leur a dit de ne surtout pas recommencer, sinon il se fâcherait...

Il y a trois mois, 10 jeunes de 20 à 25 ans ont été jugés pour « caillassage » à Villiers-le-Bel en 2007. Les jeunes ont écopé de peines de un à trois ans de prison ferme. Dans ce pays qu'on nous dit être une démocratie, la loi interdit de critiquer une décision de justice... mais on peut quand même en penser ce qu'on veut !

Hortefeux veut un couvre-feu pour les mineurs délinquants de moins de 13 ans

Brève
04/11/2009

Cette mesure ne limiterait aucune délinquance, car si ces enfants sont vraiment des délinquants, le pire risque qu'ils prennent n'est certainement pas de se faire reconduire chez eux par la police. En outre, elle serait inapplicable, car comment reconnaître un enfant délinquant, à moins de le marquer au front au fer rouge... ce qu'Hortefeux n'ose tout de même pas proposer.

Mais le soldat Hortefeux n'est jamais avare d'un petit propos démagogique pour chasser sur les terres du Front National.

Imprimer txt