Brèves

"Profitation" à la française

Brève
11/03/2009

Une quarantaine d'éleveurs de porcs ont protesté, le week-end dernier dans le Morbihan, contre une entente des abattoirs destinée à maintenir le plus bas possible le prix qui leur est payé pour leurs animaux.

Les manifestants avaient notamment comme slogans "Porc acheté 1 €, revendu 7 €. À qui profite le crime ?". Et si on regardait du côté de la grande distribution...

Le voeu de Parisot

Brève
11/03/2009

Laurence Parisot déclare que son « voeu le plus cher, c'est qu'on (le Medef) travaille beaucoup plus avec l'Éducation nationale, du collège jusqu'à l'université ».

Les jeunes entendent déjà de toutes parts que le capitalisme est le seul système valable, que le profit est l'unique moteur du progrès, que les injustices ont toujours existé et existeront toujours...

Elle veut peut-être que les DRH viennent directement faire de la propagande pro-patronale aux jeunes dès l'âge de 11 ans ? On leur souhaite bien du plaisir.

Deux millions d’enfants sacrifiés

Brève
11/03/2009

Deux millions d'enfants dans le monde meurent chaque année de diarrhée. Voilà le constat, une nouvelle fois dénoncé par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Un traitement existe pourtant depuis plus de 25 ans : une pincée de sel, un peu de sucre, de l'eau propre et des comprimés de zinc. Il est très efficace et il ne coûte que 25 centimes d'euros par enfant.

Mettre ce traitement à la disposition de ceux qui en ont besoin, développer des équipements, n'est visiblement pas une priorité pour les trusts pharmaceutiques et les grandes puissances.

C'est tout bonnement criminel.

Stationnement : la Ville de Paris taxe les usagers

Brève
11/03/2009

Le prix du stationnement va augmenter cet été à Paris, en plus de la forte augmentation des impôts locaux. L'heure de stationnement va prendre 20 % et la journée de stationnement résidentiel 30 %.

La justification ? Permettre la modernisation des horodateurs ! Car la Ville de Paris veut faciliter la vie des automobilistes en leur permettant de payer plus facilement par carte bleue, téléphone portable ou internet.

Une sollicitude dont on se passerait bien.

Total accroît ses bénéfices... et le chômage

Brève
10/03/2009

Total, qui a déclaré plus de 14 milliards d'euros de profits en 2008, annonce 306 suppressions d'emploi dans la pétrochimie et 268, selon les syndicats, dans les raffineries.

Il est urgent que les travailleurs contrôlent l'usage que font les grandes entreprises des masses d'argent qu'elles accumulent.

Une vérité que Parisot ne veut pas entendre

Brève
10/03/2009

Laurence Parisot, la responsable du Medef, s'offusque que les grévistes guadeloupéens et leurs dirigeants rappellent ouvertement le passé esclavagiste des familles fortunées qui contrôlent l'économie des Antilles.

Rendez-vous compte, ils osent évoquer le sang et la boue sur lesquelles se sont érigés le capitalisme et la bourgeoisie ! Que la vérité est dure à avaler quand elle est dite avec la force d'une grève générale.

On peut être sûr que le souhait de la bourgeoisie française et antillaise, que Parisot représente, est de perpétuer le plus longtemps possible l'esclavage salarié qui met tous les jours à la merci des décisions du patronat les travailleurs. Du moins tant qu'ils ne rentrent pas en lutte.

Les mensonges du patronat

Brève
10/03/2009

Laurence Parisot ne craint pas d'affirmer aux lecteurs du Parisien que « des secteurs entiers continuent à embaucher ». Et comme elle doit croire que les mensonges les plus gros passeront mieux, elle rajoute : « Si l'on veut amplifier ce mouvement d'embauche, il faut, j'insiste, baisser les prélèvement obligatoires ».

C'est le même discours mensonger que l'on entend depuis si longtemps qui réclame pour le patronat des suppressions d'impôts et de charge et des aides de l'État sous prétexte d'aider l'emploi. Mais ce ne sont que les profits qui sont aidés, pendant que les patrons ont jeté dehors pas loin de 100 000 travailleurs en janvier.

Parisot, elle-même, justifie d'ailleurs cela dans la même interview : « Il faut rappeler les mécanisme économiques élémentaires. C'est justement quand elle fait encore un peu de profits qu'une entreprise peut procéder aux ajustements nécessaires... » Ce qui veut dire en clair qu'il est logique, aux yeux des capitalistes, que les entreprises du CAC 40, qui ont engrangé 54 milliards d'euros de profits l'an dernier, licencient.

Fusion, acquisition : les grandes manoeuvres des groupes pharmaceutiques

Brève
10/03/2009

Le groupe pharmaceutique américain Merck vient d'annoncer un accord de fusion avec une entreprise un peu plus petite, Schering-Plough, pour un montant de 41,1 milliards de dollars. Merck devient ainsi un nouveau géant derrière le groupe Pfizer, qui de son coté a racheté en janvier Wyeth pour 68 milliards de dollars.

Les dirigeants de Merck promettent à terme aux actionnaires 3,5 milliards d'économie tirée de cette fusion. Ce qui signifie généralement des suppressions d'emploi sous prétexte de faire la chasse aux doublons.

Ils mettent surtout la main sur un laboratoire censé être très prometteur en nouvelles molécules. Puisque les brevets des médicaments qui assurent l'essentiel des bénéfices de Merck vont bientôt expirer, il faut réamorcer la pompe à profit.

C'est tout de même moins risqué que d'investir dans la recherche.

Le profit avant la santé

Brève
10/03/2009

L'Assemblée nationale vote ces jours-ci une loi qui comporte notamment une série de dispositions pour lutter contre l'alcoolisme et l'obésité.

Une majorité de députés, de droite comme du PS, en ont profité pour autoriser, avec la bienveillance du gouvernement et complètement à rebours des discours officiels sur la nécessaire prévention, la publicité pour l'alcool sur internet. Cette publicité sera juste restreinte sur les sites qui ciblent les jeunes. Et dans la foulée les députés ont refusé d'interdire la publicité à la télé, même au moment des émissions pour les enfants, pour les produits gras et sucrés qui jouent un rôle dans la montée de l'obésité.

La plupart de ces politiciens adorent bavarder à propos de santé publique pour se faire valoir devant micros et caméras. Mais quand il s'agit des intérêts des capitalistes du secteur alimentaire, ils n'hésitent pas à les favoriser au détriment de la santé de la population.

Imprimer txt