Brèves

Accident de chemin de fer : la privatisation en cause

Brève
24/05/2009

Dans l'accident ferroviaire qui a eu lieu sur la ligne Paris-Bordeaux, la responsabilité d'un opérateur privé, une filiale de la Deutsche Bahn, serait engagée. Les tractopelles transportées auraient été mal arrimées, heurtant un train de marchandises qui venait dans l'autre sens.

Depuis qu'avec la libéralisation du transport de marchandises, huit sociétés privées ont été autorisées à utiliser le réseau de la SNCF, une recrudescence des accidents a été constatée.

Respecter les règles de sécurité, ça a un coût et c'est contradictoire avec la logique des sociétés privées qui cherchent toujours à faire le plus de profit possible.

Église irlandaise : un rapport dénonce soixante ans de sévices.

Brève
24/05/2009

Une commission d'enquête irlandaise vient de publier un rapport dénonçant des décennies de mauvais traitements et d'abus sexuels dans plus de 200 écoles ou institutions pour enfants.

Entre 1930 et la fin des années 1990, 35 000 enfants - des orphelins, des enfants retirés à leurs familles jugées incapables de les élever, ou tout simplement des enfants de mères célibataires - ont été envoyés dans des maisons de redressement, des orphelinats et des foyers administrés par des congrégations catholiques où ils ont été victimes des pires traitements : laissés sans nourriture, battus et souvent violés. La commission a également mis en évidence la complicité des autorités religieuses et administratives.

Aujourd'hui encore, l'Église se soucie de protéger ceux de ses membres qui se sont comportés en tortionnaires : elle a obtenu de la justice irlandaise que le rapport ne cite aucun nom, supprimant ainsi toute possibilité de poursuite judiciaire.

Deux enfants arrêtés pour vol à la sortie de l’école

Brève
24/05/2009

Mardi 19 mai, deux enfants de 6 et 10 ans ont été arrêtés par la police et emmenés au commissariat où ils ont passé deux heures pour une affaire de « vol de vélo ». Six fonctionnaires et deux véhicules de police ont été mobilisés pour l'interpellation de ces deux « délinquants présumés ».

Face à l'émoi et à l'indignation que ces arrestations stupides et révoltantes ont provoqué chez de nombreux parents d'élèves, le ministre de l'Intérieur a été obligé d'annoncer l'ouverture d'une enquête.

Mais il n'y a pas à chercher très loin : si des policiers ont pu se croire autorisés à traiter ainsi deux enfants, couverts par leur supérieur, le directeur départemental de la Sécurité publique de la Gironde, Albert Doutre, qui leur a apporté un total soutien public, la responsabilité en revient d'abord à Sarkozy et à sa démagogie sur le thème de la délinquance des mineurs.

Darcos propose d’autoriser les fouilles des élèves

Brève
24/05/2009

Une semaine après avoir proposé d'installer des détecteurs de métaux à l'entrée des établissements, Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, récidive sur le terrain sécuritaire. Cette fois, il préconise la fouille des élèves à l'intérieur des collèges et lycées. Il s'est aussi prononcé en faveur de brigades de sécurité capables de se déplacer « rapidement » dans les établissements en cas de sérieux problèmes. Il s'agirait d'agents internes à l'Éducation nationale, sur le modèle des brigades de la Suge (surveillance générale) à la SNCF.

Toutes ces mesures prétendant lutter contre la violence scolaire sont du flan. La réalité, c'est qu'avec 13 500 postes supprimés à la rentrée 2009, le quotidien du personnel des établissements et des élèves continuera de se dégrader toujours plus.

Tapis rouge pour les fraudeurs

Brève
22/05/2009

Depuis le 20 avril, le gouvernement a mis en place une « cellule de régularisation des avoirs non déclarés dans les paradis fiscaux ». Les riches détenteurs de comptes dans des paradis fiscaux peuvent désormais régulariser leur situation sans craindre des poursuites pénales. Un numéro de téléphone spécial, ainsi qu'un point accueil « anonyme » au centre des impôts de Paris, leur sont dédiés afin que ces délinquants de haut vol puissent préserver leur anonymat.

La « tolérance zéro », c'est réservé aux jeunes de banlieue...

Air France-KLM : non à la réduction des effectifs !

Brève
22/05/2009

La compagnie Air France-KLM vient d'annoncer une perte «historique » de 814 millions d'euros.

Cette perte est le prétexte saisi par la direction d'Air France-KLM pour annoncer un plan de réduction d'effectifs. Après une baisse cette année de 2700 personnes sur un effectif de 107 000, la direction prévoit de supprimer encore 3000 postes en 2009-2010.

De 2004 à 2008, Air France a fait plus de 4 milliards 250 millions d'euros de bénéfices cumulés. Qu'elle prenne sur ces profits pour maintenir les emplois !

Renforts de personnel insuffisants au Pôle Emploi

Brève
22/05/2009

Pour faire face à la brutale augmentation du chômage et à la mise en place du RSA (Revenu de Solidarité Active), le gouvernement prévoit de recruter 1840 agents supplémentaires au Pôle Emploi. Actuellement, les plates formes qui accueillent les chômeurs sont saturées. Les « entretiens individuels mensuels personnalisés » sont fait à la chaîne et ne durent que 20 minutes au maximum lorsqu'ils ne se déroulent pas... par téléphone.

Le gouvernement expliquait que la fusion ANPE-ASSEDIC devait permettre de disposer de davantage de conseillers pour les chômeurs et de plus d'agents pour prospecter les offres d'emploi. Il n'en a rien été, bien au contraire.

Et les embauches récemment annoncées sont bien insuffisantes (elles représentent à peine 5 % des 45 000 agents actuels) pour arranger les choses.

American Express licencie

Brève
22/05/2009

L'entreprise américaine veut faire 800 millions d'économies. Il lui faut donc licencier 4000 emplois dans le monde, ce qui représente 6 % de ses effectifs. Pas d'état d'âme pour ces requins de la finance pour lesquels le profit passe avant toute autre considération.

Patrons et gouvernement creusent le trou de la Sécu

Brève
19/05/2009

D'après la commission des comptes de la Sécurité sociale, le déficit du régime général, pour l'année 2008, s'est monté à 10,2 milliards d'euros. Pour l'année 2009, une estimation officielle sera rendue publique à la mi-juin mais, d'ores et déjà, un doublement du déficit est envisagé.

Ce sont les patrons et le gouvernement qui sont les premiers responsables de ce résultat : la vague récente de licenciements et les multiples exonérations de charges accordées aux entreprises et non compensées par l'État entraînent une diminution des recettes.

Et pourtant, les ministres vont sûrement bientôt se relayer pour justifier de nouvelles mesures soi-disant pour « sauver la Sécu », c'est-à-dire pour justifier de nouveaux sacrifices imposés aux travailleurs.

Imprimer txt