Brèves

Les notes de frais des députés britanniques

Brève
19/05/2009

Plusieurs parlementaires britanniques, conservateurs comme travaillistes, ont bénéficié des largesses du système de défraiement des députés. Ils se sont fait rembourser toutes sortes de faux frais, allant de la résidence secondaire à un fauteuil de massage, d'un home cinéma à l'entretien des douves d'un château en passant par les frais de jardinage et des boîtes de pâtée pour chiens...

On ne sait pas s'il faut rire ou pleurer au spectacle de tant de mesquinerie...qui en dit long sur les préoccupations réelles de nombre de ces « élus du peuple ».

France Télécom ne veut plus gérer ses cabines téléphoniques

Brève
19/05/2009

France Télécom veut confier la maintenance technique des 153 000 cabines téléphoniques à une société privée extérieure afin de réduire les coûts. En 2008, la maintenance des petits centraux téléphoniques avait déjà été sous-traitée, toujours pour faire des économies.

Les cabines téléphoniques, considérées comme de moins en moins rentables, sont déjà peu entretenues et le seront encore moins. Les habitants des campagnes et les personnes âgées seront les premières victimes de cette sous-traitance d'un service vital qui était jusque-là public.

Don Quichotte : cachez cette misère que je ne saurais voir

Brève
19/05/2009

Vendredi dernier, l'association Les Enfants de Don Quichotte a installé une centaine de tentes le long des berges de la Seine, à Paris, pour dénoncer l'inaction du gouvernement face au scandale que constitue la situation de centaines de milliers de personnes sans abri et des millions de mal logés.

Le gouvernement n'a pas tardé pour réagir : à peine deux heures plus tard, tout un escadron de gendarmes mobiles, cinq bateaux de police, des plongeurs, ont délogé brutalement les gêneurs, et par la même occasion, les journalistes qui les accompagnaient.

Remplacer les profs et les surveillants par des détecteurs de métaux

Brève
19/05/2009

Après l'agression d'une enseignante par un de ses élèves dans un collège près de Toulouse, le ministre de l'Éducation, Xavier Darcos, n'a rien trouvé d'autre à proposer que l'installation de portiques de détection de métaux. Répondant à ceux qui revendiquaient des moyens humains supplémentaires, il a expliqué que ce n'était pas un « problème de personnel » mais qu'il y aurait « un public scolaire qui se dégrade un peu » et, en conséquence, « un problème de sécurité ».

On comprend surtout que le gouvernement veut pouvoir supprimer 35 000 postes de fonctionnaires, comme il l'a annoncé récemment, en se moquant complètement des conséquences !

Fermer des écoles, ouvrir des prisons

Brève
19/05/2009

En présentant les priorités du gouvernement pour 2010, le ministre du Budget a indiqué que la « priorité absolue » resterait la « maitrise de la dépense publique ». Autrement dit, le gouvernement continuera de réduire les moyens des services publics. Une seule exception : le ministère de la Justice qui serait « le seul à voir ses emplois augmenter » car le gouvernement continuera de construire des prisons.

Sur les bancs de l'école, on apprend cette citation de Victor Hugo : « Ouvrez une école, vous fermerez une prison ». Le gouvernement préfère faire exactement le contraire.

Hewlett-Packard licencie et veut baisser les salaires

Brève
19/05/2009

Après avoir annoncé, il y a quelque temps, un plan de suppressions de 24 600 emplois sur trois ans à l'échelle de tout le groupe, l'entreprise Hewlett-Packard a proposé à tous ses salariés des baisses de salaire allant de 5 à 7 % pour « conserver les emplois ». Pour donner l'exemple, le PDG a déclaré avoir baissé son salaire de 20 %... sans pour autant renoncer aux bonus et aux actions gratuites qui constituent la plus grande partie de sa rémunération.

Avec ce genre de plan de « préservation de l'emploi », les patrons veulent pouvoir licencier et, en plus, baisser les salaires de ceux qui restent.

Baisse du prix du lait mais pas des profits des industriels et de la grande distribution

Brève
19/05/2009

Depuis la semaine dernière, les producteurs de lait organisent des actions contre les industriels de la filière et contre la grande distribution : barrage devant des laiteries, vidange des camions-citernes, blocage de grandes surfaces.

La raison est simple : les industriels ont imposé unilatéralement une baisse du prix du lait de 30 %, passant, en moyenne, de 0,32 centime le litre en mars à 0,21 centime en avril. Sans que les prix moyens du litre de lait vendu en supermarché (entre 0,75 centime et 1,05 euro) aient baissé pour autant...

Beaucoup de producteurs se retrouvent étranglés financièrement. Ils ont bien raison de refuser d'être sacrifiés pour maintenir les profits de grosses entreprises comme Entremont ou Carrefour.

Hôpitaux : le compte n’y est pas

Brève
17/05/2009

Le gouvernement espérait que ses concessions sur la loi Bachelot, en particulier sur la « gouvernance » des CHU, suffiraient à calmer le mécontentement. Patatras ! Deux semaines après la journée de grève du 28 avril, dans une trentaine de villes, plusieurs milliers de médecins et de membres du personnel hospitalier ont de nouveau manifesté. Ils ont redit leur refus de voir l'hôpital public soumis aux critères de la rentabilité.

Turquie : la silicose tue, le profit assassine

Brève
17/05/2009

En Turquie, on meurt de plus en plus, à 20 ou à 30 ans... de la silicose. Cette maladie pulmonaire incurable, tristement connue des mineurs de charbon, toucherait en Turquie quelque 4000 ouvriers de l'industrie textile. Nombre d'entre eux étaient employés depuis l'adolescence dans un travail connu comme dangereux : pulvériser du sable pour délaver quotidiennement des centaines de paires de jean, dans une industrie florissante. Pour le plus grand profit de multinationales comme Levi's et Dolce & Gabbana, qui sous-traitent en Turquie une partie de leur production.

Marx, témoin des horreurs des industries textile ou minière anglaises du XIXe siècle, disait que le capitalisme sue la boue et le sang par tous les pores. 150 ans après, c'est toujours vrai.

Imprimer txt