Brèves

Un flagrant délit de franchise

Brève
15/12/2009

Équipée par des journalistes d'un micro, Rachida Dati a un peu oublié qu'elle était enregistrée... et le résultat montre le peu de cas qu'elle fait du Parlement européen. Elle y dit à une amie être obligée de « faire la maligne » en restant au Parlement, à cause de la presse et des votes enregistrés.

C'est clair, les places de députés ne servent à nos politiciens qu'à « faire les malins », ou les pantins, tandis que les véritables décisions sont prises dans les cabinets ministériels et surtout dans les conseils d'administration patronaux.

Vive la lutte des conducteurs du RER A !

Brève
14/12/2009

Les conducteurs des trains du RER A en région parisienne en sont au cinquième jour d'une grève très suivie. Ils dénoncent leurs conditions de travail, sur une des lignes les plus chargées au monde, avec des tensions et des incidents à répétition. Ils réclament une prime mensuelle (ceux du RER B viennent d'en obtenir une de 180 euros).

Les dirigeants de la droite et du Medef dénoncent la grève, en pleurant sur le sort des voyageurs. Mais les grèves sont bien le seul moment où ces représentants de la bourgeoisie s'intéressent aux difficultés de transport. Car ils ne font rien pour investir l'argent nécessaire aux transports en commun, où la grande majorité des retards sont causés par les économies faites sur les emplois et l'entretien.

Privatisation, concurrence et régression

Brève
14/12/2009

Le trafic ferroviaire voyageurs vient d'être ouvert à la concurrence, pour l'instant sur les liaisons internationales. La création de la SNCF, en 1938, avait été un progrès, mettant fin à la division et au désordre entre les compagnies.

De nos jours, les gouvernements successifs planifient son démantèlement, afin d'offrir des secteurs rentables aux capitaux privés qui cherchent où se placer sans risque. Le personnel est de plus en plus divisé et mal payé pour plus de travail. Et pour les usagers le service se dégrade, avec les pannes, les retards, les toilettes souvent inutilisables...

Une société glaciale

Brève
14/12/2009

La vague de froid qui a commencé ce week-end amène de nombreuses municipalités à relancer leurs plans grand froid. Sitôt les salles chauffées ouvertes, de nombreux sans-abri affluent. Ce n'est pas étonnant puisqu'ils sont de plus en plus nombreux sur les trottoirs, dans les encoignures des immeubles ou sous tente dans les bois des périphéries.

Le pire n'est pas le froid de l'hiver, mais celui d'une société de plus en plus incapable de loger la population, alors que les techniques de construction ne cessent de gagner en efficacité et en rapidité.

Salaires des patrons du CAC 40 : petite baisse cette année… après des augmentations records les années précédentes !

Brève
11/12/2009

Dans son rapport annuel, Proxinvest, une société de conseil aux « investisseurs », a estimé que les rémunérations des dirigeants des plus grandes entreprises cotées en Bourse ont diminué d'environ 20 % en 2008. Mais pas de quoi verser une larme : en moyenne, tout compris - salaire, bonus, stock-options, actions gratuites... - leur rémunération annuelle atteindrait tout de même les 3,6 millions d'euros, soit 221 fois le Smic... ce que cette Proxinvest considère comme « socialement acceptable » !

Le mieux loti serait Bernard Arnault, le PDG de LVMH, avec 16,8 millions d'euros, suivi de près par l'autre grand copain de Sarkozy, Arnaud Lagardère, qui aurait perçu un peu plus de 13 millions d'euros, sans compter les coquets dividendes que leur rapportent leurs actions.

Eh bien, ces chiffres sont « socialement » inacceptables et la prochaine explosion de colère du monde du travail en apportera la preuve !

Transport routier : les patrons veulent que l’État paye les augmentations

Brève
11/12/2009

Devant les menaces de grève des chauffeurs routiers à la veille des fêtes, le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, a réuni les représentants des organisations patronales et des syndicats pour tenter de désamorcer le conflit. Les patrons, de leur côté, se livrent à un chantage et demandent à l'État d'apporter de l'argent sous forme d'une réduction de la taxe carbone.

Ces patrons n'ont honte de rien : même s'il existe beaucoup de petites sociétés, ils représentent pour la plupart les plus grosses entreprises de transport qui font des millions d'euros de profit. Alors, c'est à eux de payer des salaires décents aux travailleurs et, en prenant sur leurs profits, ils en ont les moyens !

La « précarité énergétique » en France

Brève
11/12/2009

Selon l'Agence pour la maîtrise de l'énergie (Ademe), entre 2 et 5 millions de personnes ne peuvent plus arriver à se chauffer ou s'éclairer correctement en France. Ce n'est malheureusement pas étonnant quand on voit l'augmentation des prix du gaz : jusqu'à 40 % en cinq ans dans certaines régions. Avec l'augmentation du chômage et des emplois sous-payés, de nombreuses familles populaires doivent choisir entre se nourrir ou se chauffer...

Dans un des pays les plus riches du monde, on en revient à des conditions de vie dignes du Moyen-âge.

Réforme des lycées : moins d’enseignement et moins de profs pour enseigner !

Brève
11/12/2009

Plusieurs organisations syndicales appelaient ce jeudi 10 décembre à une journée de mobilisation dans l'Éducation nationale contre la réforme du lycée. S'il a beaucoup été question de la suppression de l'histoire en terminale S, ces syndicats enseignants voulaient aussi dénoncer le fait que plusieurs disciplines - l'histoire mais aussi les mathématiques, la physique-chimie, l'économie - verraient leurs volumes horaires diminuer. Selon un représentant syndical, « trois ou quatre postes pourront être supprimés par établissement ».

Le gouvernement peut bien mettre en avant un soi-disant « accompagnement » avec l'instauration d'heures de soutien, ce dispositif ne compense pas le fait qu'il y aura de moins en moins d'enseignants pour « accompagner » les élèves !

Taxe sur les bonus : un écran de fumée pour protéger les capitalistes !

Brève
11/12/2009

Le ministre britannique des Finances, Alistair Darling, a annoncé l'imposition d'une taxe de 50 % sur les bonus versés par les banques, applicable immédiatement et jusqu'au 5 avril. À six mois des élections législatives, cette mesure a été présentée par le gouvernement qui a besoin de faire des gestes en direction de l'électorat populaire comme étant destinée à « faire payer les riches ». Pour la même raison, cette idée pourrait faire école en France...

« Faire payer les riches » ? Cette mesure rapporterait 550 millions de livres, à comparer avec les plus de 80 milliards d'aide gouvernementale versée aux banques l'an dernier...

Mais surtout, elle ne fait pas payer les vrais riches, les actionnaires des banques et l'ensemble de la classe capitaliste, qui peuvent continuer tranquillement d'accumuler les profits et de spéculer à la Bourse.

Imprimer txt