Brèves

Grand emprunt, grosse arnaque

Brève
15/12/2009

Sarkozy fait son cirque à propos du grand emprunt, censé permettre de sortir de la crise.

Mais des emprunts tels que celui-ci, c'est tous les jours que l'État en fait sans tambours ni trompettes, pour renflouer des caisses publiques qui se vident toujours davantage à force de cadeaux aux capitalistes.

Le résultat des courses, c'est à défaut d'une sortie de crise, un État toujours plus endetté.

Et devinez à qui on va présenter la facture...

Non aux économies sur la formation des enseignants

Brève
15/12/2009

Les enseignants manifestent aujourd'hui contre la réforme du recrutement. Au lieu de recruter à Bac + 3 et de former les nouveaux profs, le gouvernement veut les recruter à Bac + 5 et les envoyer directement devant les classes.

Sous prétexte d'augmenter leur bagage universitaire, il s'agit évidemment de limiter encore les coûts pour l'État aux dépens des nouveaux professeurs, en supprimant la formation rémunérée, et bien sûr aux dépens des élèves.

Il n'y a aucune raison d'accepter ce retour en arrière.

Un prêté pour cent rendus

Brève
15/12/2009

Depuis des années, les gouvernements successifs allègent les impôts des plus riches. Du coup, l'État a manqué d'argent et s'est tourné vers les mêmes riches en leur demandant de bien vouloir le lui prêter... contre intérêt cette fois.

Le résultat, c'est que le paiement des intérêts de la dette a enflé, et qu'il représente le deuxième poste de dépenses de l'État, juste après l'Éducation nationale. Sur 100 euros d'impôts, 18 vont ainsi directement dans les poches des capitalistes. Cela représente 850 euros par an et par personne, en comptant les nourrissons !

Un flagrant délit de franchise

Brève
15/12/2009

Équipée par des journalistes d'un micro, Rachida Dati a un peu oublié qu'elle était enregistrée... et le résultat montre le peu de cas qu'elle fait du Parlement européen. Elle y dit à une amie être obligée de « faire la maligne » en restant au Parlement, à cause de la presse et des votes enregistrés.

C'est clair, les places de députés ne servent à nos politiciens qu'à « faire les malins », ou les pantins, tandis que les véritables décisions sont prises dans les cabinets ministériels et surtout dans les conseils d'administration patronaux.

Vive la lutte des conducteurs du RER A !

Brève
14/12/2009

Les conducteurs des trains du RER A en région parisienne en sont au cinquième jour d'une grève très suivie. Ils dénoncent leurs conditions de travail, sur une des lignes les plus chargées au monde, avec des tensions et des incidents à répétition. Ils réclament une prime mensuelle (ceux du RER B viennent d'en obtenir une de 180 euros).

Les dirigeants de la droite et du Medef dénoncent la grève, en pleurant sur le sort des voyageurs. Mais les grèves sont bien le seul moment où ces représentants de la bourgeoisie s'intéressent aux difficultés de transport. Car ils ne font rien pour investir l'argent nécessaire aux transports en commun, où la grande majorité des retards sont causés par les économies faites sur les emplois et l'entretien.

Privatisation, concurrence et régression

Brève
14/12/2009

Le trafic ferroviaire voyageurs vient d'être ouvert à la concurrence, pour l'instant sur les liaisons internationales. La création de la SNCF, en 1938, avait été un progrès, mettant fin à la division et au désordre entre les compagnies.

De nos jours, les gouvernements successifs planifient son démantèlement, afin d'offrir des secteurs rentables aux capitaux privés qui cherchent où se placer sans risque. Le personnel est de plus en plus divisé et mal payé pour plus de travail. Et pour les usagers le service se dégrade, avec les pannes, les retards, les toilettes souvent inutilisables...

Une société glaciale

Brève
14/12/2009

La vague de froid qui a commencé ce week-end amène de nombreuses municipalités à relancer leurs plans grand froid. Sitôt les salles chauffées ouvertes, de nombreux sans-abri affluent. Ce n'est pas étonnant puisqu'ils sont de plus en plus nombreux sur les trottoirs, dans les encoignures des immeubles ou sous tente dans les bois des périphéries.

Le pire n'est pas le froid de l'hiver, mais celui d'une société de plus en plus incapable de loger la population, alors que les techniques de construction ne cessent de gagner en efficacité et en rapidité.

Salaires des patrons du CAC 40 : petite baisse cette année… après des augmentations records les années précédentes !

Brève
11/12/2009

Dans son rapport annuel, Proxinvest, une société de conseil aux « investisseurs », a estimé que les rémunérations des dirigeants des plus grandes entreprises cotées en Bourse ont diminué d'environ 20 % en 2008. Mais pas de quoi verser une larme : en moyenne, tout compris - salaire, bonus, stock-options, actions gratuites... - leur rémunération annuelle atteindrait tout de même les 3,6 millions d'euros, soit 221 fois le Smic... ce que cette Proxinvest considère comme « socialement acceptable » !

Le mieux loti serait Bernard Arnault, le PDG de LVMH, avec 16,8 millions d'euros, suivi de près par l'autre grand copain de Sarkozy, Arnaud Lagardère, qui aurait perçu un peu plus de 13 millions d'euros, sans compter les coquets dividendes que leur rapportent leurs actions.

Eh bien, ces chiffres sont « socialement » inacceptables et la prochaine explosion de colère du monde du travail en apportera la preuve !

Transport routier : les patrons veulent que l’État paye les augmentations

Brève
11/12/2009

Devant les menaces de grève des chauffeurs routiers à la veille des fêtes, le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, a réuni les représentants des organisations patronales et des syndicats pour tenter de désamorcer le conflit. Les patrons, de leur côté, se livrent à un chantage et demandent à l'État d'apporter de l'argent sous forme d'une réduction de la taxe carbone.

Ces patrons n'ont honte de rien : même s'il existe beaucoup de petites sociétés, ils représentent pour la plupart les plus grosses entreprises de transport qui font des millions d'euros de profit. Alors, c'est à eux de payer des salaires décents aux travailleurs et, en prenant sur leurs profits, ils en ont les moyens !

Imprimer txt