Brèves

Une goutte d'eau pourtant introuvable

Brève
09/03/2009

"53 millions de personnes supplémentaires devront vivre avec moins de deux dollars par jour" et "entre 1,4 million et 2,8 millions d'enfants mourront dans les pays pauvres si nous ne faisons rien" a déclaré au Journal du Dimanche Dominique Strauss-Kahn, patron du Fonds monétaire international (FMI).

Pour éviter ce nouveau drame, il faudrait, dit-il, trouver au moins 25 milliards de dollars en 2009.

Ce serait peu de chose à côté des milliers de milliards que les États les plus riches ont su trouver pour leurs banquiers et leurs industriels.

Mais entre sauver des millions de pauvres victimes de la crise et protéger les profits des exploiteurs responsables de la crise actuelle, les capitalistes et les gouvernants à leur service choisissent sans hésitation les profits.

Ce monde doit changer de base

Brève
09/03/2009

La France devrait disposer bientôt d'une nouvelle base aéronavale dans le Golfe persique, dans l'émirat d'Abu Dhabi. Ce pays regorge de pétrole et achète parfois des armements français. Et voilà donc les troupes françaises qui vont se positionner face à l'Iran. Cela fera la troisième base militaire française dans l'Océan indien, en plus de celles d'Afrique.

Ces bases servent avant tout à soumettre les peuples. En attendant, elles engraissent les profits des marchands de canons.

À Faurecia et ailleurs, interdiction des licenciements !

Brève
06/03/2009

L'équipementier automobile Faurecia vient d'annoncer son intention de fermer son usine d'Auchel (Pas-de-Calais) fin 2010. Sur les quelque 500 salariés de l'entreprise, 329 seraient reclassés et 179 resteraient sur le carreau.

Faurecia affiche des pertes depuis des années. Mais l'entreprise appartient en fait au groupe PSA Peugeot-Citroën qui, lui, a accumulé des milliards de profits depuis vingt ans.

À l'annonce de la fermeture, les travailleurs de Faurecia Auchel se sont mis en grève. Ils ont mille fois raison. Il faut interdire les licenciements !

Pas de petits profits

Brève
06/03/2009

Depuis des années, les enseignes de « hard-discount » se multiplient, vendant des produits bas de gamme, à bas prix, pour les plus pauvres.

Depuis que la crise s'aggrave, le marché des magasins pour pauvres se développe, et il n'a pas fallu longtemps pour que des distributeurs profitent de l'aubaine : apparaissent maintenant les enseignes de « déstockage alimentaire », qui vendent des produits à la limite des dates de péremption, voire déjà périmés. Tout est bon pour faire du profit !

Capitaliste, c'est vraiment un sale métier.

Californie : le mauvais film de Schwarzenegger

Brève
06/03/2009

En Californie, pour faire face à la crise, les autorités sont décidées à faire payer les travailleurs des services publics. Face à un déficit de 40 millions de dollars, le gouverneur Arnold Schwarzenegger impose la rigueur : près de 200 000 fonctionnaires sont mis au repos forcé sans paie chaque deuxième et quatrième vendredi du mois, et 20 000 fonctionnaires viennent d'être licenciés ! De nombreux enseignants seront mis au chômage dès la rentrée de septembre prochain, et les effectifs des salles de classe passeront dans une majorité d'établissements de 20 à 30 élèves.

Il y a fort à craindre que ce genre de mauvais scénario soit joué ici aussi à l'avenir... à moins qu'on l'empêche.

Le gouvernement défend les propriétaires contre les locataires

Brève
06/03/2009

Selon les associations de « mal-logés », 1,8 million de ménages ont des difficultés pour payer leur loyer, 500 000 sont en situation d'impayés et, avec la crise, ces chiffres vont s'aggraver.

Le 15 mars prochain, prend fin la trêve hivernale qui empêche les expulsions. Or, la loi Boutin, votée le 19 février dernier, réduit de 3 à 1 an le délai pendant lequel un juge peut repousser une expulsion.

Dans le logement comme dans l'industrie, les lois du gouvernement visent à sauver les profits et les rentes, pas les travailleurs.

L’égalité hommes-femmes : un combat toujours d’actualité

Brève
05/03/2009

Un rapport publié fin 2008 montre qu'en France, la différence moyenne de rémunération entre les hommes et les femmes se chiffre à 27%. Derrière ces chiffres, on trouve les temps partiels imposés, les moindres qualifications, la plus grande précarité pour les travailleuses.

Les entreprises qui ont signé des accords sur l'égalité ne traitent pas mieux les femmes pour autant : les lois ne suffisent pas pour imposer l'égalité, si elles ne sont pas accompagnées par les luttes.

En finançant les patrons et les plus riches, l'État fait doubler le déficit budgétaire

Brève
05/03/2009

Le ministère de l'Économie vient d'annoncer que le déficit de l'État en 2009 passerait de 52 milliards prévus initialement à 103 milliards. Cette hausse est due pour 20 milliards aux moindres recettes fiscales - entendez, entre autres, en grande partie le bouclier fiscal pour les plus riches. Et pour 31 milliards au "plan de relance" - entendez les aides du gouvernement aux grandes entreprises.

Le gouvernement est bien la "vache à lait" des capitalistes.

Christine Boutin : la ministre du "Travail, famille, patrie" ?

Brève
05/03/2009

La ministre du Logement s'est élevée contre un projet de loi du "statut de beau-parent". Cette loi aurait comme conséquence de reconnaître des droits parentaux aux conjoints des couples homosexuels.

Cela, la ministre toujours sur la brèche quand il s'agit de défendre les valeurs les plus rétrogrades, ne peut l'admettre.

Imprimer txt