Brèves

A bas l'occupation en Afghanistan !

Brève
23/02/2009

Ceux qui imaginaient que le nouveau président Obama allait tout changer, que ce soit aux États-Unis ou à l'étranger, déchantent de plus en plus.

Il vient de décider l'envoi de 17 000 soldats américains en Afghanistan en plus des 38 000 qui y sont déjà. Sans compter les contingents des autres pays, dont la France, auxquels il est demandé des renforts. Et la population civile paye un lourd tribut dans les bombardements, non seulement en Afghanistan, mais au Pakistan voisin qui n'est pas épargné.

Les troupes américaines, françaises et autres n'ont rien à faire dans cette région où elles sèment la mort et la désolation !

Un recul du gouvernement

Brève
17/02/2009

Face à la colère des enseignants-chercheurs, à qui le gouvernement veut imposer une charge de travail plus grande en même temps qu'on réduit leurs moyens, la ministre a été priée par Sarkozy d'explorer de nouvelles pistes. C'est à elle maintenant de faire de la recherche !

Ainsi, le décret gouvernemental est "remis sur le métier". C'est le second recul du gouvernement, en peu de temps, après celui de Darcos.

Voilà un recul qui en appelle bien d'autres !

Le petit tiers du Tiers-État

Brève
17/02/2009

Sarkozy a suggéré que les bénéfices des entreprises soient divisés en trois : un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les investissements et un tiers pour les salariés. C'est l'art de la poudre aux yeux, car jamais le gouvernement n'impose un tel partage aux grands patrons. Il se déclare d'ailleurs impuissant à imposer que les patrons antillais accordent 200 euros aux grévistes.

Nouvelle piste de cadeaux au patronat

Brève
16/02/2009

Lors de son intervention à la télé, Sarkozy a dit que les allocations familiales pourraient être une piste pour aider les familles en difficulté. Il s'est bien gardé de rappeler une de ses promesses de campagne : une allocation dès le premier enfant.

Il vient de charger un député de l'UMP de réfléchir "sans tabou" sur la politique familiale. Parmi les pistes que le député doit explorer : supprimer les 30 milliards d'euros versés par le patronat au titre de la politique familiale, et raccourcir le congé parental... En donner moins aux familles et faire un cadeau de plus au patronat, c'est du Sarko tout craché.

Régularisation de tous les sans-papiers

Brève
16/02/2009

Besson, transfuge du PS dans le gouvernement Fillon, a succédé à Hortefeux au ministère chargé d'expulser les immigrés. Dans la foulée de son prédécesseur (29 000 expulsés en 2008 !), la feuille de route donnée à Besson fixe l'objectif de 27 000 expulsions en 2009.

En conséquence, des milliers de travailleurs sans-papiers, qui travaillent souvent durement pour un salaire de misère, vivent dans l'angoisse. Tout cela pour flatter les sentiments xénophobes d'une fraction de l'opinion... et de l'électorat !

C'est révoltant !

Y'a de l'argent dans les caisses du patronat

Brève
16/02/2009

Les entreprises du CAC-40 devraient engranger quelque 85 milliards d'euros de bénéfices. En tête des profiteurs, on trouve Total, Sanofi, LVMH. Ensemble, ces entreprises vont reverser 54 milliards de dividendes aux actionnaires.

Sarkozy a évoqué l'idée de partager par tiers les résultats des entreprises entre les actionnaires, les salariés et l'investissement dans l'entreprise. La vérité des chiffres c'est que les actionnaires vont empocher 63 % des bénéfices tandis qu'aux salariés, qui ont produit ces résultats, on refuse d'augmenter les salaires, mais de plus en plus souvent on supprime leur emploi !

Impôts : ça va grimper

Brève
16/02/2009

La banque Dexia, spécialisée dans les collectivités locales, annonce que, selon les budgets en cours d'adoption, les impôts locaux vont augmenter de 3,6 % en 2009, bien plus que l'inflation.

Et cela ne risque pas de diminuer puisque Sarkozy a promis aux patrons de supprimer la taxe professionnelle, qui représente souvent la moitié des recettes des communes.

Impossible de suivre le boeuf

Brève
16/02/2009

Selon l'UFC-Que Choisir, depuis 1990, le prix de vente du boeuf a augmenté de 50 % alors que, dans le même temps, le prix d'achat du boeuf aux éleveurs avait, lui, baissé de 15 % et que ceux-ci voyaient leurs revenus baisser de 32 %.

Tout cela parce que la consommation de cette viande diminuant, les distributeurs ont compensé la baisse en volume par une hausse des prix, qui rend le boeuf de plus en plus inaccessible à la majorité des consommateurs.

Ainsi, les producteurs et les consommateurs sont mis à contribution pour que les distributeurs engraissent quand même.

Un dossier plein vaut mieux qu'un vide

Brève
16/02/2009

Un ancien préfet, Jean-Charles Marchiani, condamné pour avoir touché des pots-de-vin, vient d'être remis en liberté par une grâce présidentielle.

En revanche le saboteur présumé des caténaires SNCF, dont le dossier est tellement vide qu'à deux reprises des juges ont voulu le remettre en liberté, est toujours en prison, car le parquet, c'est-à-dire le gouvernement, s'oppose à sa libération.

Toute la question n'est pas d'être innocent ou coupable, mais d'avoir la faveur de l'État.

Imprimer txt