Adama Troré : le combat pour la justice continue

Brève
14/03/2019

Alors que la justice s’apprêterait à clore cette affaire par un non-lieu, une contre-expertise demandée, et payée, par la famille d’Adama Traoré, prouve que la mort du jeune homme, au cours de son interpellation par les gendarmes le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise, ne pouvait pas être la conséquence des maladies dont il souffrait. C’était jusque-là la fable sur laquelle s’appuyait la justice pour exonérer de leur crime les gendarmes, que la famille et les proches accusaient de l’avoir asphyxié en s’asseyant sur lui.

Depuis bientôt trois ans, la mal-nommée justice a cherché avant tout à protéger ces gendarmes mais la famille Traoré et ses soutiens n’ont jamais renoncé à leur combat pour que toute la lumière soit faite.