Affaire Khashoggi : pétrole et contrats d’armements valent bien silence

Brève
09/02/2019

Dès le début de l’annonce de la disparition en Turquie puis de la mort de Jamal Khashoggi, ce journaliste en exil opposant au régime saoudien, l’actuel homme fort de ce pays, Mohammed ben Salmane, passait pour être le commanditaire de et assassinat. Un grand  journal américain vient de rendre public  les menaces de mort, interceptées par la CIA, que Ben Salmane  avait proférées contre Khashoggi. Mais les grandes puissances, à commencer par les USA, ne vont pas se fâcher pour si peu avec un de leurs alliés les plus fidèles au Moyen-Orient, si bon client de leurs marchands d’armes.