Algérie : grossières manœuvres politiciennes

Brève
22/03/2019

Alors que la mobilisation se poursuit en Algérie, avec un cinquième vendredi de manifestations massives, les politiciens qui soutenaient hier Bouteflika, retournent leur veste. Ainsi le Rassemblement national démocratique (RND) de Ahmed Ouyahia, Premier ministre jusqu'à la semaine dernière, haï par la population, vient de dénoncer ceux « qui ont pris en otage le pays durant les six ou sept dernières années ». Un porte parole du FLN qui dénonçait « les semeurs de division » il y a trois semaines, vient d'affirmer « le soutien des enfants du FLN au mouvement populaire ». Le chef de l'armée lui-même a cessé d'évoquer Bouteflika dans ses interventions.

Jusque là feutrées, les rivalités au sommet de l'État deviennent publiques. Ces déclarations ont provoqué les moqueries des manifestants. Mais elles montrent que les grandes manoeuvres pour sauver le régime font rage. Face à la menace que constitue l'armée et ces opportunistes à l'affût, les travailleurs algériens doivent s'organiser pour défendre leurs propres intérêts.

Les dernières brèves