Algérie : scandale et corruption généralisée

Brève
13/01/2021

Jugé pour financement occulte de la campagne présidentielle d’avril 2019, l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia a avoué avoir reçu des millions, levant ainsi une partie du voile du système de corruption qui gangrène l’État algérien depuis des décennies. Il a évoqué notamment les lingots d’or revendus sur le marché noir reçus de riches émirs du Golfe en échange du droit de venir chasser des espèces protégées. De quoi révolter les milieux populaires, qui ont montré depuis deux ans leur réactivité et leur combativité derrière le slogan « système dégage ». Un système qui va bien au-delà de ces scandales à répétition et qui implique toute la bourgeoisie algérienne et ses protecteurs, en France et ailleurs.

Les dernières brèves