Aquarius : le silence complice de Macron.

Brève
12/06/2018

L'Aquarius, avec à son bord 629 migrants recueillis au large des côtes libyennes, illustre l'attitude de cette forteresse Europe refoulant ceux qui fuient la guerre ou la misère. Le nouveau gouvernement italien et son ministre de l'Intérieur, issu de la Ligue, parti d'extrême droite, xénophobe et raciste, refuse l'accès de ses ports à ce bateau humanitaire. Il met au défi de façon propagandiste l'Union européenne. Malte lui a aussitôt emboîté le pas. Seul pour le moment, le gouvernement dirigé par le socialiste espagnol Pedro Sanchez a proposé à l'Aquarius de débarquer à Valence mais la distance à parcourir rend cette option dangereuse.

Macron qui se gargarise avec la solidarité européenne, s'est bien gardé de proposer un port en France. Son silence assourdissant en fait lui aussi un complice du crime qui se perpétue, jour après jour, en Méditerranée.