Cambodge : le « développement » avec la peau des ouvriers

Brève
06/01/2020

Chantier de restauration sur un lieu touristique

Le 3 janvier, un hôtel en construction s'est effondré à Kep, dans le sud du Cambodge, tuant au moins 36 personnes. Il y a des femmes et des enfants parmi les victimes car des ouvriers vivent sur les chantiers avec leur famille trop pauvre pour se loger décemment.

Les autorités ont arrêté le propriétaire de l'hôtel, soupçonné d'avoir triché sur les matériaux de construction ou de ne pas avoir respecté les normes de sécurité, comme cela est fréquent. Une catastrophe similaire avait déjà eu lieu en juin dernier à Sihanoukville.

En fait le gouvernement, avocat de ce « développement » basé sur le tourisme, est complice. Il a partie liée avec les hommes d'affaires qui investissent dans des hôtels, des casinos, des gratte-ciels, censés leur rapporter gros.

Ce sont les 200 000 ouvriers du secteur de la construction qui prennent tous les risques. Et les patrons qui les exploitent qui encaissent tous les bénéfices...

Les dernières brèves