Carrefour : licenciements pour une plus « grande distribution » des profits

Brève
15/05/2019

Chez Carrefour, la destruction de 3000 emplois a été avalisée par deux syndicats, FO et la CGC. Ces licenciement se font dans le cadre d'une « rupture conventionnelle collective », comme si ceux qu'on va jeter à la rue étaient consentants ! Ce dispositif, mis en place par la loi travail, permet au patronat de licencier sans avoir à prétexter des difficulté financière. Or, pour Carrefour, tout va très bien car outre ses énormes profits, il reçoit des aides financières de l'État, comme le CICE.

Ces licenciements vont enrichir encore plus les actionnaires, parmi lesquels Bernard Arnault, 3ème fortune mondiale. Les 3000 travailleurs poussés vers Pôle emploi ont bâti par leur travail, la fortune de riches parasites qui ne méritent qu'une chose : l'expropriation pure et simple, sans indemnisation.