Chasse aux sans-papiers

Brève
18/10/2019

copyright Ernest Morales

Le responsable de la communauté Emmaüs de Rodez dénonce le raidissement de la police et de la justice à l'égard de ses « compagnons » sans-papiers. Le mois dernier un Arménien de sa communauté a été arrêté et expulsé. Ces derniers jours c'est un Algérien qui a été placé en centre de rétention en instance d'expulsion, alors qu'il aurait pu faire une demande de régularisation dans quelques mois, après avoir travaillé 3 ans avec Emmaüs.

Dans certains départements, les responsables de l'hébergement d'urgence se plaignent des consignes données par les préfectures pour que les demandeurs d'asile appelant le 115 soient systématiquement laissés à la rue.

Macron est devenu président en prétendant être un rempart contre l'extrême-droite. Au pouvoir il agit comme elle.

Sur le même sujet