Dans tous les pays, pandémie d'attaques anti ouvrières

Brève
27/03/2020

Au Portugal, le gouvernement du « socialiste » Antonio Costa a interdit le droit de grève jusqu'au 2 avril dans le cadre de l'instauration de l'état d'urgence. Dans le même temps, des entreprises ont annoncé des licenciements et des baisses de salaire sous prétexte de l'effondrement de l'activité, comme Groundforce qui gère les activités au sol des aéroports portugais.

Au Portugal, comme en France et en Italie, de nombreux travailleurs ont stoppé le travail d'eux-mêmes pour se protéger et protéger leurs proches du coronavirus. Ils trouvent en face d'eux le gouvernement. Comme partout, la guerre contre le coronavirus cache mal une guerre contre la classe ouvrière envoyée au front coûte que coûte pour que les capitalistes continuent à accumuler des profits.

Les dernières brèves