Dieselgate : une transparence… opaque

Brève
19/09/2020

L’ONG ClientEarth attaque en justice plusieurs pays européens, dont la France, pour avoir autorisé les constructeurs automobiles à conserver le secret sur les dispositifs leur permettant de contourner les systèmes de contrôle des émissions de CO2. C’est qu’il existe une « clause de confidentialité », introduite dans la réglementation européenne, qui a pour objet de préserver les secrets commerciaux des fabricants.

Cinq ans après le « Dieselgate », où l’on avait appris que des constructeurs truquaient les résultats des tests de pollution de leurs véhicules, la lumière n’est donc toujours pas faite. Pire, certains constructeurs, d’après cette ONG, continuent à dépasser les normes de pollution légales en utilisant toujours des dispositifs qui trompent les contrôles officiels.

De mensonge en mensonge, les industriels sacrifient la santé de la population à leurs profits, avec la complicité active des États.

Les dernières brèves